Courrier des lecteurs

La machine est déjà "en marche" ...

Jeudi 18 Octobre 2018 - 16:38

Quelles que soient nos opinions politiques et sociales, nous avons tous le droit de pouvoir les exprimer sans devoir craindre les représailles du pouvoir en place, par l'intermédiaire d'une justice soumise.

Or, on constate aujourd'hui que des libertés essentielles, souvent garanties par des textes de valeur constitutionnelle, se retrouvent malmenées, si ce n'est bafouées, par une dynamique du pouvoir en place, visant à réduire, discréditer, voire annihiler toute opposition en France de quelque nature qu'elle soit.

Cette dynamique de canalisation, voire de soumission du judiciaire au « politique », édulcorée si ce n'est passée sous silence par les médias, ne vise pourtant pas uniquement l'opposition politique « stricto-sensu », mais aussi tous ceux dont le combat ira à l'encontre des « politiques » menées par l'exécutif. Les défenseurs de la « liberté sociale », ne seront pas épargnés, je puis vous l'assurer.

La dernière sortie médiatique des magistrats du parquet et non des moindres, devrait pourtant à minima nous interpeller. Ils dénoncent une situation inédite dans l'histoire de la Vème république. « Une tentative de mainmise sur la justice » par Matignon. En effet, le gouvernement procède dorénavant à des « entretiens préalables » pour désigner le candidat au poste de « Procureur de Paris », poste ô combien sensible pour pouvoir intervenir sur les affaires et dossiers politiques du pays, pour réduire ainsi au silence, tout opposition légale.
Cette désignation qui ne faisait, il y a peu encore, que l'objet d'une ratification par l'exécutif, du candidat choisi par ses pairs, après avis du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM), est désormais soumise à une nouvelle procédure. Elle est éloquente et sans ambiguïté sur la volonté de soumettre une « autorité judiciaire » qui était réputée pourtant indépendante. Le politique veut pouvoir interférer sans nul doute possible dans le déclenchement et le traitement des poursuites judiciaires qu'il lancera au gré de ses intérêts. Le décret du 5 décembre 2016 de Manuel Valls mettant sous le contrôle du gouvernement la Cour de Cassation, démontre de manière non équivoque, cette volonté du pouvoir de ne voir en la loi qu'un outil politique.

A toute fin utile, je rappelle aussi que la Constitution dispose que « Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution. ». Le chef de l'Etat, pourtant réputé gardien de l'Autorité judiciaire a fait ici défection. On peut sans douter, déclarer que du fait de son manquement, la France n'a plus de Constitution. C'est ainsi qu'une certaine « démocrature » s'est mise en place dans le silence assourdissant d'une grande majorité de philosophes, économistes, hommes politiques, hommes autrefois éclairés, qui sans doute, comme à l'époque du « Maccarthysme », craignent de se voir vilipendés, montrer du doigt, par les médias inféodés au pouvoir.

Ce n'est pourtant qu'un début. Il est aisé de comprendre que les magistrats chapeautés et manipulés comme des marionnettes, de simples « outils », par un ministère, notamment social, prendront encore plus au sérieux leur rôle « d'expiation », de mandataire de l'Etat, de liquidateur aussi, à l'endroit des indépendants qui ne respecteraient pas leur devoir de « solidarité obligatoire » vis à vis de leur amie l'URSSAF.

Les procédures judiciaires envers ceux qui n'accepterons pas la tonte d'organismes sociaux spoliateurs illégaux, se feront plus âpres, plus rapides, avec l'assistance des huissiers, avocats aussi, véritables vautours prédateurs du système social français inique. Des auxiliaires de justice confortés par le pouvoir, voire adoubés, qui maltraitent et tuent à petits feux les citoyens, travailleurs indépendants, « victimes », incapables de s'organiser structurellement pour se défendre et mener le combat.

Grâce à cette justice lobotomisée, au plus près de ses intérêts carriéristes et financiers et désormais « sous influence », la machine « politico-judiciaire » s'est déjà mise « en marche ». Elle a mis sa stratégie de diabolisation en état de marche aussi, préférant vous désigner ses opposants à abattre, pour l'heure (Marine Le Pen, Mélenchon). Grâce aux médias complices, ils vous exhibent la forme (la résistance illégale à leur justice téléguidée) et ses détails sans importance, plutôt que le fond du problème (la justice soumise). Vous applaudissez comme autrefois les citoyens de Rome, à la vue des gladiateurs dans l'arène, qui tentent de survivre. Vous serez bientôt ces gladiateurs, mais vous n'aurez plus d'armes et les lions (le pouvoir) vous dévorera.

Ne souriez pas. Ne pensez pas que j'exagère. C'est précisément ce qui est en train de se produire. L'Histoire ne se refait pas. Elle est un éternel recommencement. Vous pensez dans votre coin pouvoir y échapper à l'aide d'arguties juridique que ces vassaux judiciaires balaieront d'une revers de manche de satin. Ce régime ne vous oubliera pas. Vous serez à votre tour et bien assez tôt malmené et condamné.

Puissiez-vous de votre torpeur vous extirper à temps. Et comme le soulignent certains économistes de plus en plus nombreux, à propos de l'Union européenne, « les premiers partis seront ceux qui s'en sortiront le mieux. ». Pensez-y, car le système social français et sa police et justice politique, ne vous laisseront rien.
Marc Lewitt
Lu 949 fois



1.Posté par klod le 18/10/2018 18:39

heu ............................ autant j'ai applaudi à la justice sur les dérives INHERENTES au FN , autant je ne peux qu'applaudir à celle qui concerne les "insoumis" , comme n'importe qu'elle autre partie d'ailleurs, je persiste à croire en l'état de droit , surtout que la presse "nationale" peut critiquer toute dérive ....................... c'est bien la démocratie , non ? ce n'est pas le cas d'autres pays

( l'arabie saoudite vient d'assassiner un journaliste , comme le fait communément la chine ou la russie poutinienne ............................. !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ) ..............
Merci la France !

que Mélenchon s'énerve , c'est normal
, pas facile de voir débarquer la "force publique" .....................

le reste , laissons faire la "justice" ...................

vive la République !

2.Posté par JORI le 18/10/2018 20:30

rappelez moi juste sous quelle présidence il n'y aurait jamais eu d'affaires de la sorte où on aurait dit que la justice n'était pas à la botte du pouvoir en place???.

3.Posté par On peut se poser des questions le 18/10/2018 22:52 (depuis mobile)

Effectivement on peut se poser des questions. La meilleure défense c'est l'attaque.

Mon petit doigt me dit que cela va mal se terminer pour Macron cad bien se terminer pour les Français.

4.Posté par Soldat Macron le 19/10/2018 11:27

Le Marc Lewitt n' a pas honte de servir une bouillie pareille aux lecteurs de Zinfos. Qu'il aille donc se renseigner auprès de Monsieur Jean Guy de Chalvron. Qu'il nous parle aussi de Chikirou. Melenchon a pété les plombs en direct. Cela ne lui rendra pas service électoralement parlant.Macron n'a pas besoin d'abattre Melenchon puisque Melenchon s'est fait du tort tout seul (cf. les déclarations de François Hollande). Macron a été élu Président de la République, tout jeune qui plus est : on comprend la rage de Melenchon qui s'est fixé cet objectif depuis bien longtemps et qui mord la poussière à chaque fois. Pour rappel, je n'ai pas voté Macron mais je lui souhaite de réussir dans le redressement de la France.

5.Posté par razlebol le 19/10/2018 13:18

4 SOLDAT MACRON
je me répète mais quand on veut faire du ménage on commence par le haut et NON PAS FAIRE LES POCHES DES RETRAITÉS
Je vous souhaite de travailler , d'arriver à la retraite et que votre poulain vous autorise à conserver un morceau de pain
si on respecte la France soi-disant , MACRON a-t-il besoin d'une vaisselle à 500000€ , d'une piscine pour sa grand-mère à 34000€ , un président a été élu ( par magouille) pas une première dame de France à 500000€ . a-t-il besoin d'une milice parralléle (Bénalla) il n'y a pas assez de policiers, gendarmes, crs à sa botte ? ce besoin de faire un discours aux députés à 600000€, un premier ministre qui assume son déplacement à 350000€ , son autre déplacement à 150000€ , 8500 desserts à la poubelle car il y avait un soupçon de contenir de la gélatine de porc etc....
Tant que c'est l'argent du peuple c'est facile d'assumer , ces gens là ne serait même pas capable de gérer une PME .Alors le ménage c'est d'abord EN HAUT , après on peut montrer l'exemple ...

6.Posté par Carte grise pour vélo le 19/10/2018 17:15 (depuis mobile)

Pour soutenir Marcon soit il faut être :
- milliardaire
- travailler Cac 40
- espérer un poste élu
- ou sinon il faut être fou/folle

Macron ? Un accident de la démocratie.

7.Posté par Modeste le 19/10/2018 18:01

.....Alors que la police lui barre l'accès à ses bureaux, le politique tente d'enfoncer la porte, en criant. "Vous ne me touchez pas ! Vous ne me touchez pas ! Nous ne sommes pas des voyous, des bandits ! La République, c'est moi !" avec ce genre de discours il y a lieu de se poser des questions sur le personnage Mélenchon.....!

8.Posté par JORI le 19/10/2018 20:50

Comment une magistrature que l'on dit à gauche voire très à gauche selon notre nivet régional, pourrait être aux ordres de macron???.

9.Posté par La gitane le 19/10/2018 20:53 (depuis mobile)

Ivresse du pouvoir, mensonges et démesures...vive la macronie, vous l'avez voulu vous l'avez eu.

10.Posté par La cage aux folles le 20/10/2018 10:41 (depuis mobile)

Ce gouvernement remanié est définitivement bizarre.
Attal ?

11.Posté par JORI le 20/10/2018 13:39 (depuis mobile)

10. La cage.... Quel gouvernement, remanié ou pas, n'a pas été "bizarre" ??

12.Posté par jean-richard bennala@ le 20/10/2018 16:06

ce gouvernement c'est la cage aux folles dans toute sa splendeur , pauvre France à quand vrai président à l'élysée? vive la France mais sans macron et sa bande.

13.Posté par A post 12 le 20/10/2018 16:49 (depuis mobile)

Toi aussi tu es au courant.

14.Posté par JORI le 20/10/2018 17:57 (depuis mobile)

12. Jean richard..... Et vous auriez le nom d'un "vrai président" ?

15.Posté par A post 14 le 20/10/2018 21:31 (depuis mobile)

DSK : le meilleur de tous et il aurait ou faire une leçon au président actuel qui fav9rise les hyper riches.

16.Posté par JORI le 21/10/2018 10:16 (depuis mobile)

15. Et vous n'auriez pas les numéros du prochain loto ?.

17.Posté par A post 16 le 21/10/2018 20:40 (depuis mobile)

D'après ou !

A ou comment ou ral sa ou ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 15 Novembre 2018 - 11:10 Ils nous prennent pour des cons