MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

La loi chômage


- Publié le Mercredi 20 Avril 2016 à 11:56 | Lu 748 fois

La loi chômage
Certes, il y a des patrons indélicats, voire pire. Et les salariés, vous croyez que sont tous des petits saints. Il faut donc des règles pour que les 2 parties soient protégées. Or le code du travail expose les petites entreprises et surprotège les salariés. Et on ne veut pas que ça change ! Dans 90 % des cas le salarié saisit les prud’hommes. Les syndicats les poussent à exploiter les multiples failles du droit, en leur faveur.

Premier écueil pour l’employeur : le respect de la procédure. Peu importe que le salarié ait volé, injurié ou menacé. La forme compte plus que le fond. La sanction tombe. C’est 6 mois de salaire. Ah quelle belle loi ! L’employeur peut se servir de la mise à pieds conservatoire. Mais là ce n’est pas simple non plus. La faute sera-t-elle lourde ou grave ? Il faudra prouver l’intention de nuire. Sinon ce sera une faute simple et gare aux dommages et intérêts dont le montant est très aléatoire, et à l’appréciation du juge au cas par cas. Il faut instaurer un barème. Nous prenons des risques économiques (concurrence et prix) et on rajoute le risque juridique.

Initialement la loi El-khomri était une avancée. La nouvelle version conserve les freins à l’embauche. Si vous voulez atténuer ce risque, vous allez devoir faire des remontrances, délivrer des avertissements,  avec le risque de vous exposer aux harcèlements (dernière trouvaille). Au but de quelques mois, quand la situation est bien  « pourrie », eh bien vous licenciez. Elle n’est pas belle l’ambiance ? Et surtout n’oubliez pas la procédure. 2e écueil le licenciement économique. Si l’entreprise n’a pas réellement de difficultés, il est normal qu’elle soit sanctionnée. Actuellement même si elle  est en situation fragile, il faudra payer. C’est le C.S.P : le contrat de sécurisation professionnelle. C’est une arnaque ! On a payé des taxes, et cotisations. C’est à l’Etat de prendre le relai. La France a un grave problème culturel dans la sphère du travail (employeur = voleur).

Certes les intérêts des employeurs et des salariés ne sont pas les mêmes. Mais nous devons œuvrer dans le sens de préservation de l’emploi, mais non du salarié. Quand on remplace A par B, sans diminution de salaire, où est le problème ? On n’est même pas maitre chez soi. C’est inadmissible ! Tout le monde grève. Quand les patrons se décideront-ils ? Ah j’oubliais ils ont « le nez dans le guidon » il faut faire tourner la boutique. C’est ça la mentalité d’un entrepreneur (les petits patrons).

Le seul combat qui vaille, c’est pour le niveau des salaires. Je préconise un smic à 15 € de l’heure. Ceci dans la mesure où on pourrait fixer nos prix de vente, ce qui est loin d’être le cas. C’est un véritable problème. Puis on partage équitablement des bénéfices entre l’Etat, les salariés, l’employeur, les actionnaires : chacun 25 % et les 25 % restant, en provision pour investissement. Mais l’Etat est trop gourmand. Il charge les salaires et vous en prend encore sur les bénéfices.

Il faut une refonte en profondeur du fonctionnement de l’économie. Cette loi travail ne règlera rien. Tant que perdurera la lutte dogmatique des syndicats, et le clivage employeur – employés les freins à l’embauche continueront de créer du chômage. Donnez nous la possibilité de remplacer rapidement un salarié qui dysfonctionne. Veillons à ce que les salaires soient décents, avec participation aux résultats. En contre partie d’un CDI, négocions dans l’entreprise une base horaire légale qui peut varier entre 30 et 40 H/semaine (chaque entreprise est différente). Base calculée sur une période trimestrielle. Le reste étant des heures supplémentaires.

Le calcul du taux d’accident de travail est différencié. Pourquoi il en serait autrement pour les horaires ? Flexibilité horaire et de licenciement facilité pour l’entreprise, contrat indéterminé pour le salarié. C’est l’équation gagnante ! Le seul point difficile à gérer, c’est lorsque l’employeur «  maltraite » son salarié. Là j’avoue je ne vois pas la solution. Mais ces cas me semblent marginaux. Et il peut bénéficier du soutien de ces collègues, et saisir la justice. Arrêtez vos subventions CICE et j’en passe. Sécurisez l’employé et l’employeur à égalité de traitement. Je pari sur un regain d’activité et d’emploi.

Au lieu de libérer les énergies, de lever les contraintes à l’embauche pour encourager les CDI on va surtaxer les CDD. Résultat, les grands groupes vont développer l’intérim. On va encore précariser le salarié tout en affaiblissant les TPE. On n’est pas sorti de la mouise ! Quant aux employeurs de la fonction publique, ils continueront sans vergogne le CDD de 3 ans, renouvelable. Puis vous serez jeté comme un kleenex, sans prime de précarité. Je croyais que l’Etat devait assurer le droit des citoyens. Belle exemplarité !
 
Jacques DIJOUX
Saint-Paul 




1.Posté par soit ! le 20/04/2016 17:49 (depuis mobile)

Moi j'ai la solution simple et sans problèmes = sous traiter à l'étranger...

2.Posté par kld le 20/04/2016 18:10

tant que les salariés ne seront pas intéressés aux bénéfices des grosses entreprises , cet article équivaudra à du bla bla , tant de fois entendu .

3.Posté par môvélang le 21/04/2016 06:42

que penses tu des patrons qui touchent des centaines de millions de subventions et qui licencient quand même ???????
que penses tu des élus qui magouilles et volent l'argent publics et qui ne sont pas inquiétés par la justice ? etc..........................

4.Posté par polo974 le 22/04/2016 15:22

Heu, la plupart des grèves des transporteurs étaient des grèves de patrons...

Et des employés, la tête dans le guidon, il y en a aussi.

Et surtout, il ne faut pas oublier que le tribunal des prud’hommes est PARITAIRE...

""" ... lorsque l’employeur « maltraite » son salarié. Là j’avoue je ne vois pas la solution. Mais ces cas me semblent marginaux. """
Heu, tu vis sur quelle planète là ? ? ?
C'est le constant chantage à l'emploi dans la plupart des boites de l'île...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes