Justice

"La loi ! La loi !... Zot i conné rien qu’la loi. Et moin alorss’, moin c’est d’la merde, moin ?" (sic)

Mercredi 22 Mars 2017 - 16:58

Correctionnelle Sud - Mardi 21-03-2017


La plus belle stupidité que l’on ait pu entendre quant à notre arsenal législatif, est bien que " nul n’est censé ignorer la loi ! " Pourquoi ? Parce qu’avec des dizaines de Codes et des dizaines de milliers de lois, personne ne peut y prétendre. C’est l’inflation. Ainsi, notre Code du Travail comporte près de 4 000 pages. En Allemagne, il n’en a que 50. Le travail ne fonctionne pas plus mal outre-Rhin.

Le martyre d’une vieille maman

Même les spécialistes que sont les avocats admettent qu’il leur est impossible de tout savoir. Alors, pensez, quand il s’agit de gens qui ne pensent jamais en termes d’altérité et qui, pour tout arranger, ont le cerveau un peu faible (inside understatement !) et n’ont reçu que le minimum de connaissances…

Mélanie, 72 ans, de quelque part dans l’intérieur du pays yab, est malade du cœur et prend des traitements quotidiens. Mélanie est en butte aux agissements de son fils, Josimé, la cinquantaine, un peu faible d’esprit mais violent quand il picole. Ce qui lui arrive encore souvent.

Bien sûr, Josimé ne travaille pas et touche un RSA qu’il dilapide très vite en substances diverses, liquides ou non. Quand il se retrouve fauché, vers le 10 du mois, il tente de piquer le maigre revenu vieillesse de sa maman. Et lorsque la pauvre dame ne peut satisfaire ses caprices, il la menace, l’insulte, l’injurie en des termes qu’on ne peut rapporter tant ils heurtent la sensibilité. Il y ajoute des menaces de mort, ce qui a poussé la vieille maman à enfin porter plainte contre son triste rejeton. Car il y a des années que ça dure.

" Moin na minm point d’fisil ! "

Dégingandé, mal fagoté, sale à l’audience, Josimé montre bien qu’il se fout du tiers comme du quart et s’en prend à tout le monde, interrompt la présidente Peinaud, toise le procureur Bernard, contemple sa mère l’air mauvais…

Bref, il n’a rien à faire en cette enceinte et ne comprend même pas les mots qu’on lui adresse. A-t-il menacé de tuer sa maman à coups de fusil ?

" Moin n’a point d’fisil, comment ma tueu à elle ? "

La présidente lui explique que les menaces constituent l’infraction, il s’en tient à sa position… intenable.

Un soutien inattendu lui vient du public : sa sœur, La Marie, qui n’a rien contre sa maman, tient quand même à soutenir son sinistre frère :

" Boug’-là i viv sans lestrécité. Laisse à li ! " On ne voit pas trop le rapport.

Très calmement, la présidente Peinaud lui explique qu’elle n’a pas la parole, ce qui revient à souffler dans une contrebasse.

Un vieil habitué des tribunaux

Lolita, jeune et jolie brunette de 20 ans, sa fille, tente bien de calmer La Marie, en vain.

Josimé a un casier judiciaire plus long qu’un discours de Jean-Paul Virapoullé, a déjà fait pas mal de séjours à l’ombre et n’a plus aucun sursis, tous étant tombés les uns après les autres comme des dominos.

Contre cet accusé qui ne comprend pas que la loi puisse lui reprocher les menaces de mort envers celle qui l’a mis au monde, le procureur demande 8 mois avec sursis et, en compensation, un TIG de 120 heures. Plus l’interdiction de s’approcher de sa maman. Cette dernière n’a pas réclamé de dommages-intérêts, juste de pouvoir enfin vivre en paix le reste de ses jours.

Là, on a droit à deux sortes de réaction assez inattendues mais qui prouvent bien le litige sérieux entre justice et justiciables.

La Marie éclate en sanglots et, presque à genoux, séchant gauchement ses larmes, supplie que l’on n’envoie pas son frère en prison. Il faut que sa propre fille, la tête sur les épaules, vienne la calmer. Tu parles !

" Moin la pas fait à ou rien moin ! "

La Marie se lève en furie, sort de la salle au galop, éructant des injures à l’adresse d’on-ne-sait qui.

Josimé, lui, qui a tout compris également, dresse un bras furibard à l’intention du procureur :

" A  koz ou en veut d’moin ? Moin la pas fait à ou rien, moin… " J’t’explique pas la tête du Proc’.

Josimé finira par retrouver un semblant de calme après les explications de la présidente Peinaud : " Vous n’irez pas en prison si vous effectuez ce travail d’intérêt général et si vous ne vous approchez plus de votre mère. Compris ? "

Oui, il affirme avoir compris en opinant cinquante fois… jusqu’à ce on l’entende marmonner :

" La loi ! Zot i connaît rien qu’ la loi. Et moin ? Moin c’est d’la merde, moin ? " (sic !)

Si Diderot ou d’Alembert étaient là, je leur suggèrerais volontiers de réécrire leur Encyclopédie, censée mettre la connaissance à la portée de tous. Mais faudrait qu’ils insistent sur l’aspect législatif de la vie en société !
Jules Bénard
Lu 8473 fois



1.Posté par Inc le 22/03/2017 19:10

Très bien écrit!

2.Posté par Dazibao le 22/03/2017 19:12

" nul n’est censé ignorer la loi ! "
............................

Cet axiome est une vraie stupidité. Peut-on croire qu'un zabitant, jamais scolarisé et zabitant d'une île reculée, nécessairement possession d'une grande puissance, en l'espèce The France, puisse connaitre les us et coutumes législatifs concoctés par des juristes serfs des parlementaires qui eux-mêmes, ne pipent mot de ce qu'ils votent?

Dans ce pays on entasse les lois qui parfois se contrarient et dont la survie dépendent de décrets et d'arrêtés pris suivant les intérêts de certains.

3.Posté par Choupette le 22/03/2017 19:34

"Josimé" ???
C'est un prénom ça ou une punition ?!

Famille tuyau de poêle ... .

4.Posté par Grangaga le 22/03/2017 21:48

Konm' sik'........"koulèrr' é dékadanss' " la pa servv' a zot' de losson..... La parti fé lo mèm' soz' an......Libye.

Lo bann' ......"Zozimé".... zot' la ramass' dan la.."ri" é an tol'.....sé zot', po largu' dann' san d'kann' èk' kafé.....issi, a l'épok'.....a koz' zot' la pa donn' in ...Code de bonn' z'ins'triksyion.... mètt' si in ban l'ékol'.
Non !!!! La mètt' dan la min ...Bon Dié....pardon.....l'égliz'...........
Po zot' zordi tapp' déssi, konm' si lé son fott'........
Oussa y lé lo bann' z'assocyiasson.. lo kominn'....lo départ'man....lo Rézyion y aroz' èk' noutt' l'arzan........èk' lo krwa swiss tou sa la........
Zot' y koné zot' an ...Code de bonn' z'ins'triksyion........po zèrr' l'arzan sol'man koué ??????????

5.Posté par Bleu-Marine le 22/03/2017 21:51

article super bien écrit, agréable à lire parsemé d'un brin d'humour j'ai adoré :) merci d'avoir partager cette histoire avec nous
et Choupette je crois que c'est une punition effectivement :-D

6.Posté par paul le 22/03/2017 22:13

Bien écrit. Navrant sur le fond de voir cette misère morale et misère tout court. Juste une question comment fait ce monsieur pour voter?

7.Posté par L'Ardéchoise le 23/03/2017 01:31

Bien plus agréable à lire que les démêlés judiciaires de certains présidentiables...

8.Posté par Antipode le 23/03/2017 07:04

Article au ton condescendant, c'est assez désagréable à lire :s quant au Code du Travail en Allemagne il n'est pas pour faire que le travail s'effectue correctement mais pour protéger les travailleurs ;) et les Allemands n'ont vraiment pas à être enviés en cumulant 3 boulots pour survivre, je rappelle que le smic vient d'y être mis en œuvre il y a seulement combien, ? 2 ou 3 ans !

9.Posté par Crikotte le 23/03/2017 07:43

grangaga ce qui est bien c'est quand on voit ton pseudo on se garde bien de lire ton post dont tu dois bien être le seul à en comprendre le sens, une façon comme une autre de s'isoler !

10.Posté par LASTIC le 23/03/2017 07:47

S'il n'y avait pas la souffrance de la maman , on aurait eu l'impression de lire un épisode de pièce de LOUIIS JESSU malheureux quand même

11.Posté par franck le 23/03/2017 04:52

Encore un pouilleux nourri par la société !

12.Posté par babar run le 23/03/2017 08:57

la cour des miracles.......

13.Posté par Hugues Neau le 23/03/2017 09:38

Euh oui....toi tu es de la merde!

14.Posté par Corinne le 23/03/2017 14:17

On voit ce genre de réaction tout le temps, des enfants qui profitent sur leurs parents affaiblient par la vie à cause d'eux. L'éducation devient de plus en plus dur à notre époque, déja avant...Et l'État qui interdisent une certaine dureté des parents envers des enfants...Moi je dis si un jeune ne veut pas apprendre à l'école et ne veut pas travailler, qu'il soit éxilé sur une île deserte. Mais qu'il laisse le monde vivre en paix. On verra bien comment il se débrouillera ! Et oui, comme la religion, qui devrait être enseigner à l'école, les lois aussi !

15.Posté par mougeon le 23/03/2017 14:24 (depuis mobile)

C''est tellement triste a lire.
La misère humaine peut être humiliante a un tel point.
Nous sommes tous aussi petits que josime et sa famille"!!!devant ce genre de fait-divers.
Donc "humilité mes frères et soeurs""!!!
Humilité ! ! !

16.Posté par Antipode le 23/03/2017 15:32

Corinne, nombre de bigots sont des criminels, d'ailleurs certains ont retenu l'adage 'je vous pardonne de vos péchés' tu m'étonnes ^^ une personne religieuse est à l'opposer de toi qui veut exiler ton prochain ;) religieux vient de religo, relier, mettre à nouveau ensemble ;) allez, vas te flageller ou te faire confesser après cette fessée que je viens de te mettre ;) quant à enseigner ces croyances religieux aux enfants ^^ mais ça serait un crime contre l'humanité et l'intelligence !

17.Posté par Kayam le 23/03/2017 17:49

"Zozimé" ou "Josimé" c in prénom donné à in moune lé in pé kouyon é tètenlèr surtou dan lé o. On diré ke mwin la déja entendu "Zozimé la po kabo" san pour autan ète insolen mé plito façon plésantin, é di dan in konversation fluide, rieur, y chok pa é y fé gentil.

Genre : "T Zozimé la po kabo, ti vé fé in tour en ville ek mwin kwé ??" 🙂

18.Posté par Grangaga le 24/03/2017 01:07

Corinne......kan la pi ryin a fèrr', lé morr' !!!!!!!!!
Sinon lo méyièrr' mwayin sovv' zot' l'onèrr', sé awarr' in pé......."l' anpati" po zot', o lié d'anfonss' a zot' ankorr' deu fwa pliss'. D'otan pliss', ke nou koné d'ou y vyin zot' problèm'.
Nana ènn' la d'mandé an o........koman lo bougu' y fé po voté........po satt' là, noutt' bann' z'élu y koné ou trouvé.
Mi èmerè ziss' sawarr' si Jules Bénard, y feré lo mèm' komantèrr' si in ziz'man Mada.........

Krikotte......Zozimé mwin mèm'.......y vyin d'unn' rass' blanss' de la Krèz'......a ou de kèl' Pèrr'......., y vyin lé vott' ??????????

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >