MENU ZINFOS
International

La livre Sterling décroche de 6,1 %


- Publié le Vendredi 7 Octobre 2016 à 14:21 | Lu 686 fois

La livre Sterling décroche de 6,1 %
La livre britannique a subi un plongeon éclair ce vendredi rapporte Boursorama. Le journal décrit des courtiers perplexes évoquant des raisons techniques, en filigrane, les craintes d’un "brexit dur" ravivées par les  récents propos de François Hollande. Le président français a, en effet, plaidé "la fermeté" face à Londres, jeudi soir, pour les futures négociations de sortie de l'Union Européenne.

L’événement s'est produit peu après 08H00 à Tokyo. La livre sterling a ponctuellement chuté de 1,2614 dollar à 1,1841 dollar, son niveau le plus bas depuis 1985. Elle s'est ensuite redressée autour de 1,24 dollar ajoute Boursorama qui a calculé un décrochage de 6,1%.

La livre connaît ainsi une de ses plus fortes secousses depuis l'annonce du référendum du 23 juin sur le Brexit. Elle subit également une forte pression cette semaine, depuis l'annonce par la Première ministre britannique, Theresa May, du lancement d'ici fin mars 2017 de la procédure de sortie de l'Union Européenne par le Royaume Uni. 




1.Posté par Mojito le 07/10/2016 16:56

Boursorama, encore un média à la solde des sionistes bobo gaucho....Zoboccis nous l'a dit dernièrement, il n'y a aucune incidence et que du bonheur outre -Manche après le Brexit, alors si Zoboccis l'a dit....c'est que c'est vrai! Silence dans les rangs!

2.Posté par Zozossi le 07/10/2016 19:59

Réajustement normal de la devise puisque la Grande-Bretagne passe à l'application de sa sortie effective du carcan eurocratique.

Ce chiffre fourni isolément par le média de la caste eurocratique ne vise qu'à créer la panique chez les nuls en économie.
Loin d'être un indice de faiblesse, il dope les exportations britanniques.

Les revues économiques précisent toutes que cette baisse est salutaire à l'économie exportatrice.

Elle a entraîné cette semaine un record des trois principaux indices de la bourse au plus haut depuis 1999.
Depuis le début de l'année, le FTSE 100 a gagné 14% en livres sterling, et ça va s'amplifier avec cette nouvelle baisse compétitive.

Heureux Anglais libérés de leur geôle…

3.Posté par A mon avis le 07/10/2016 21:57

Selon Les Echos.fr, il s'agirait apparemment d'un incident conséquence d'une erreur de passage d'ordre !

Dans un climat de craintes d’un « hard Brexit », la chute de la livre a été amplifiée par les algorithmes automatiques, les cambistes citant par ailleurs volontiers une erreur dans le passage d’un ordre, ou « gros doigt » dans le jargon des traders. Vers 8h30, la livre cotait 1,2463 dollars.

http://investir.lesechos.fr/marches/morning-meeting/flash-crash-de-la-livre-et-emploi-americain-au-menu-de-la-seance-1592706.php?xtor=EPR-4-[NL_morning]-20161007-[Prov_]-451770@3

La lecture du fond de la tasse de thé de Zozossi l'incite à l'optimisme. Tout va bien !

Au fait Zozossi, quand allez vous nous exposer votre "théorie du genre" ?

4.Posté par Pif le yinch le 08/10/2016 00:44

Quand on a une devise faible, on attire les investisseurs, on est plus concurrentiel pour exporter sur les marchés où on est pas tricard ( = pas de protectionnisme de la part des pays où on veut exporter).
Par contre, pour les produits importés, on perd en pouvoir d'achat. Donc on les fabrique nous-même, soit avec nos capitaux, soit avec des capitaux étrangers.

Quand on a une devise forte, les investisseurs sont plus rares, on exporte difficilement et donc on est amené à produire ailleurs pour réduire les coûts donc les prix de vente.
Bien entendu ça booste l'importation, et il est plus souvent plus rentable d'importer un produit fini que de le produire nous-même.

Comment avoir une monnaie forte ? En exportant plus qu'on n'importe.
Donc un pays à devise faible va exporter plus facilement, et la valeur de sa devise va augmenter, jusqu'au point d'atteindre le statut de devise forte.
Sa devise étant devenue forte, les exportations vont baisser, les importations augmenter, et donc la devise baisser.

Grâce à l'Euro, la France a une devise plus stable qu'elle ne l'aurait eue si elle était restée au Franc.
Mais on s'attendait à de meilleurs résultats. Certains économistes plaident pour un Euro des pays du sud de l'UE, et un Euro des pays du nord.

Les Anglais avaient une économie tournée vers les USA, mais l'Ecosse en avait une tournée vers des pays de l'UE. En sortant de l'UE, les exportations écossaises vont diminuer (rétablissement des taxes), donc les Anglais ont vraiment intérêt à exporter plus, pour compenser.

J'espère que les Britanniques s'en sortiront bien, parce que c'est quand-même nos potes, ça fait un moment déjà qu'on est dans la même meute. Ils ont donné leur sang 2 fois au siècle dernier, pour nous aider et nous sauver ...

5.Posté par A mon avis le 08/10/2016 11:47

@4 Pif le yinch : à propos de "nos potes les Anglais" : vous oubliez la guerre de cent ans ! LOL

De nombreux Britanniques vivent en France : beaucoup de retraités dans le sud-ouest notamment, d'autres travaillent au Royaume Uni et reviennent chaque week-end, avec Ryanair, dans leur résidence française.
Ils n'ont pas l'optimisme des supporteurs du Brexit, et ne voient pas d'un bon œil la baisse de la livre sterling, ni les probables futures restrictions de la libre circulation des personnes entre l'UE et le Royaume Uni.
Royaume Uni qui risque de se désunir avec les désaccords sur le Brexit entre Anglais, Ecossais et Irlandais !

Les Anglais risquent fort de se retrouver bien isolés sur leur île (leur geôle comme dit Zozossi ! Ah!... Ah!... !Ah!... )

Les Anti UE, sont bien souvent des inconscients qui succombent aux mensonges des partis d'extrême droite ; quand ils se réveillent, c'est trop tard : le brexit devrait servir d'exemple de ce qu'il ne faut pas faire.

6.Posté par Pif le yinch le 08/10/2016 19:27

5.Posté par A mon avis

Difficile de faire du brexit un exemple, car les pays de l'UE n'ont pas les mêmes partenaires économiques, ne se déploient pas sur les mêmes marchés.
Les risques ne sont donc pas les mêmes pour chaque pays, en cas de sortie de l'UE.

Le Royaume-Uni en est justement un bon exemple :
- pour l'Angleterre et le pays de Galles, pas de problème
- pour l'Ecosse et l'Irlande, il y a du préjudice

Peut-être qu'une solution serait de réintégrer l'Ecosse et l'Irlande dans l'UE, sans l'Angleterre et les Galles. Au moins l'Ecosse, puisqu'elle a un statut d'autonomie dans le RU.

Au lieu de vouloir faire un exemple pour dissuader, je préfèrerais qu'on se bouge pour convaincre. Nos politicos (de droite comme de gauche) ne se sont pas franchement foulés pour promouvoir l'UE. Les dernières élections européennes en sont la preuve flagrante ...

C'est d'ailleurs le même reproche que je fais à nos politicos sur la politique en général : ils ne communiquent qu'à l'approche d'élections, alors que le FN martèle ses idées tous les jours et partout où il peut.
J'ai l'impression que nos politicos n'ont rien retenu des leçons de l'histoire ...

7.Posté par A mon avis le 08/10/2016 21:56

6.Posté par Pif le yinch : vous avez tout à fait raison : nos politiques ne font pas suffisamment la promotion de l'UE, pendant que le FN et leurs "alliés" d'autres pays d'europe ne manquent pas une occasion de la dénigrer.
Les élections européennes sont souvent l'occasion de caser des membres "sans emploi" des partis politiques. Si tous les parlementaires étaient aussi actifs que José Bové, ou (anciennement) Cohn Bendit, peut être aussi que l'UE progresserait plus vite.
L'Europe a besoin de leaders capables de proposer des projets fédérateurs vers plus d'égalité et plus d'échanges, plus d'Europe.
Malheureusement, on en est loin, et on observe partout un repli nationaliste. Même Junker vient de déclarer que "Les Etats Unis d'Europe" n'existeront jamais.
Mais malgré tout, restons optimistes !

8.Posté par Pif le yinch le 08/10/2016 23:30

7.Posté par A mon avis
"Même Junker vient de déclarer que "Les Etats Unis d'Europe" n'existeront jamais. "

Carrément ! Il est sûrement excédé, le pauvre, il devrait prendre des vacances !
Et si c'est vraiment ce qu'il pense, autant qu'il démissionne au plus vite !
Etre optimiste avec les ersatz de politiciens qu'on a, vaste programme, mais on dira qu'on n'a pas le choix !
Bientôt on en sera réduits à se remettre à la prière !

9.Posté par A mon avis le 09/10/2016 11:55

8.Posté par Pif le yinch :
"Bientôt on en sera réduits à se remettre à la prière ! "
Alors là, ça serait la fin des haricots !
D'autant que c'est déjà plus embouteillé qu'un jour de fermeture de la route du littoral et compte tenu de l'absence de résultats obtenus par les professionnels de la prière !

10.Posté par polo974 le 09/10/2016 12:23

3.Posté par A mon avis le 07/10/2016 21:57
"""...
Au fait Zozossi, quand allez vous nous exposer votre "théorie du genre" ? """

C'est pas difficile: les curés préfèrent les petits garçons...


8.Posté par Pif le yinch le 08/10/2016 23:30
""" ...
Etre optimiste avec les ersatz de politiciens qu'on a, vaste programme, mais on dira qu'on n'a pas le choix !
Bientôt on en sera réduits à se remettre à la prière ! """

C'est sûr qu'il y a une sorte de confiscation de la politique par certains qui voient tout en gris uniforme (même pas question de nuances de gris).

Mais de là à aller se remettre à la prière, arghhh, tout sauf ça.

11.Posté par Pif le yinch le 09/10/2016 15:40

9.Posté par A mon avis
10.Posté par polo974


""Bientôt on en sera réduits à se remettre à la prière ! ""

Fasse Dieu qu'on n'en arrive pas là !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes