MENU ZINFOS
Zot Zinfos

La langue la poin le zo


- Publié le Vendredi 30 Octobre 2009 à 16:52 | Lu 1643 fois

Lettre ouverte à

Monsieur le Maire de l'Entre-Deux
Monsieur le maire (la ou la fé un lérrer) c'est la deuxième fois que ou fé prendre par le mem journaliste rfo.
Pou reprendre out kozmant, les pas gaillard, quand ou fé passe à nous pot imbécile com-çà.. çà zémission là i passe partout, do moun i doit di ; pou un maire lé pas for. Arret pren décizion ou toutsel.

Moi, qui suis de loin votre parcours politique, depuis que vous avez été élu, de toutes les chartes que vous avez signé, celle -ci est la plus “belle”.
Je m'inquiètes beaucoup car j'ai trois enfants qui vont à l'école dans cette commune, et moi-même je n'ai pas beaucoup d'instruction. La question est que vont-ils devenir ?

Dans votre intervention télévisée de lundi vous dîtes avec cet éternel début de phrase (c'est très très bien .. ) (tout le monde il est ...),que “le créole c'est la langue de l'esprit et de l'intelligence"; de quel esprit parlez-vous ? "Et l'ouverture sur la culture”. Quelle ouverture sur quelle culture ?
Que votre personnel de mairie pourra maintenant accueillir le public en créole. Quelles nouvelles ?
Votre personnel communal aurait-il des lacunes en français ?

Pourquoi pas une charte en anglais, comme à Saint-Denis, et une formation de votre personnel communal; et ceux qui sont attachés directement et indirectement au touriste, vous qui avez de l'ambition touristique pour votre ville.

L'Entre-Deux n'en est pas à sa première charte : station verte de vacances, villes fleuries, ville jumelée. etc...
Qu'est-ce que cela a apporté à l'Entre-Deux ? Rien, aucun suivi.

Vous voulez rivaliser avec la ville du Port; là encore ou fé un gros lérrer nout parlé ici n'a rien à voir avec sat zot.

Vous avez à l'Entre-Deux de grands créoles qui parlent le petit français; et des petits créoles (surtout des hauts) qui parlent le grand français.
Mais vous, ce n'est ni l'un ni l'autre, vous parlez “la langue de bois”.

Ce n'est qu'une occasion pour faire la fête et d'être à la une des médias, vous avez la passion de tout et de rien; et j'ajouterais que le reste ce n'est que de la poésie.

Mi di a ou : A la prochaine charte... et arret zoué ti caze, l'entre-2 la bezoin d'un bon gaillard pour prendre les commandes.

Un Créole qui essaye avancé.




1.Posté par Zétoil 4 heure le 30/10/2009 19:31


Lé normal, les élections régional y approche, tous les moyen lé bon pou fé parle de lu;
mais lu oubli que c'est la population la met à lu en place. lé dur po gagne un p^lace su un list pou zélection.

2.Posté par Tempoura le 31/10/2009 01:29

Mi coné pa si tou do monde y coné la charte là, mé un zafair lé sure c que lé signé ; nou toute lé engagé dan ça ... la pa mande a ou out lavis là, y demande a ou de faire sat y di a ou de faire... rode pa si lé bon ; fé a li SA LE MAIRE CA !!! lé obligé ke lé bon pou ou ... sa out MAIRE SA !!!
Le Conseil Municipal la surement bien étudier la charte avant d'otorisé zot maire de signé la charte là ... a moins que c le DirCab que la étudier le dossier ... Zot lé o couran zot ??? LARGUE ZOT COZMAN

3.Posté par Under Ground le 31/10/2009 02:23

C'est quoi ces posts à la con ?.. (en plus l'auteur a l'audace de répondre à son propre message)
Bachil Vally est un des maires les plus lucides de l'île et certainement le moins corrompu par le pouvoir.
Assener ainsi des contrevérités c'est vraiment mal connaitre notre homme...
Longtemps avant que ne germe dans l'esprit des tenants de la mcur l'idée de stèle à la mémoire des esclaves, le maire de l'Entre-deux fut le premier a véritablement répondre à cette question par la mise en place de différents "signes" et autres "marqueurs" historiques érigés sur tout le parcours du Dimitile en hommage aux "marrons" et aux esclaves en général.
Même si le "camp marron" du Dimitile relève plus d'un pastiche sans âme sentant bon la mièvrerie que d'une fidèle reconstitution historique, on ne pourra pas retirer à Bachil Vally sa volonté de promouvoir la culture réunionnaise, en partant notamment de ses racines.

4.Posté par thierry le 31/10/2009 09:52

“le créole c'est la langue de l'esprit et de l'intelligence"


€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

rien de moins !!!!

tant qu'il se trouvera des "fiers d'être né quelque part" pour avaler de pareilles sornettes, il se trouvera toujours un politicard pour les flatter dans le sens du poil !!

5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 31/10/2009 13:07

mieux vaut faire reluire et briller ce qui nous distingue, que de n'être fier de si peu sinon rien.

6.Posté par guito le 31/10/2009 14:15

Le creole n'en deplaise a ces messieurs dames qui disent le contraire n'est pas une langue
c'est un joli patois bien imagé qu'il faut bien écouter pour comprendre toutes ses subtilites.
en effet une langue se traduit dans toutes les autres pour le creole il faut repasser par le francais.
exemple: mi sa la caze
en anglais :I go to the house c'est ni plus ni mois la traduction de : je vais à la maison (mot à mot)
et puis quand vous allez ailleurs une fois la porte de l'avion fermée ce sont le francais et l'anglais que l'on parle le plus souvent

7.Posté par nicolas de launay de la perriere le 31/10/2009 15:49

en quoi la reconnaissance du créole comme langue régionale, serait une gêne pour ceux qui ne voit dans le créole, qu'un "aimable" et "sympathique" patois ..? allez guito, fais péter ton raisonnement.. !

8.Posté par Garou le 31/10/2009 19:34

Langue ou "patois intime" (comme disait Jacques Lougnon), quelle importance ?

Comme le reste, ce parler survivra en raison de ce qu'il est aimé; et non par obligation scolaire ou distinction administrative.

J'ai dit ;o)

9.Posté par Jeff le 31/10/2009 21:36

Siou plait, continuez à parler le créole del 'Entre deux, mais ne vous laissez pas pris au piège des profs de l'Education Nationale, c'est un piège pour mieux vous "maîtriser. Ils veulent créer leur créole à eux.

10.Posté par Caton2 le 01/11/2009 01:04

À l’époque de la mondialisation, il est bon de valoriser les langues régionales, comme le créole, pour que s’expriment des « différences » identitaires. Mais il est bon aussi de se rappeler l’histoire de notre langue nationale, pour ne pas tomber dans l’autisme insulaire. Sur le territoire de ce qui est maintenant la France, jusqu’au 16ème siècle, il y avait plusieurs langues régionales, pas des "patois" de français. La langue française fut une création « académique » qui métissa le latin avec ces différentes langues régionales. Une langue indispensable pour communiquer dans tout le royaume. À trop valoriser le créole, on risque de faire marcher la Réunion à reculons. La Réunion doit s’ouvrir sur le monde, pas se regarder le nombril. Le créole ne peut être une langue d’enseignement de toutes les matières. Ne peut être une langue de dissertation car il ne permet pas d’exprimer une pensée abstraite complexe . Le créole n’est compris que des réunionnais. Le français doit rester la langue d’union nationale. L’enseignement des autres langues « mondiales » comme l’anglais et l’espagnol doit être valorisé pour que la Réunion reste ouverte sur le monde.

11.Posté par nicolas de launay de la perriere le 01/11/2009 05:54

promouvoir localement et éventuellement à l'extérieur le créole, ne constitue en rien un repli sur ce soi.. que ceux qui veulent bien y participer, participe, que ceux qui veulent bien en faire la promotion envers les plus jeunes, le fassent et qu'on arrête d'agiter des épouvantails à un centime d'euros du genre "la reconnaissance de la langue est le premier pas vers l'indépendance" ou "l'enseignement du créole constitue une régression et/ou un repli et un manque d'ouverture vers l'extérieur".. assé déconné donc !

12.Posté par thibaud le 01/11/2009 09:33

POST10------D'accord avec vous; le propre d'une langue est de permettre de communiquer avec les autres et, c'est aussi une marque d'union nationale
Passé l'embarquement à Gillot, on ne communique plus par le créole....ce "parler" (ça m'évite de trancher la question, digne du sexe des anges, de savoir si c'est une langue ou un patois) ne vivra que pour autant qu'il permettra de communiquer naturellement sur place, c'est à dire pas mal de temps en campagne et de moins en moins en ville....il suivra le cours des autres langues ou parlers .....et il mourra un jour, comme sont mortes de très belles langues comme le latin.....et ça, aucune mesure administrative ou au décret polticien ( se servant de la langue à des fins électorales et de prise du pouvoir) ne changera quoi que ce soit à cette évolution naturelle!

13.Posté par Jeff le 01/11/2009 10:27

Tout à fait d'accord Thibaud, et je ne vois pas la nécessité d'enseigner les langues créoles, elles sont belles et encore bien vivantes, elles risquent de s'appauvrir en se structurant.

La culture, les médias doivent leur donner une place importante, c'est comme cela qu'elles continueront à vivre et comme vous le dites si bien elles mourront si ce doit être l'évolution naturelle.

Appelons les langues pour ménager les susceptibilités, ce n'est pas bien important, l'essentiel est que les langues créoles vivent.

14.Posté par nicolas de launay de la perriere le 01/11/2009 11:59

Faut pas être fataliste thibaud ni défaitiste... le latin par exemple, à l'instar du grec, sont des langues mortes enseignées avec la bénédiction de l'autorité administrative régulatrice..comme quoi ..faudra t il donc atteindre que le créole aille vers la belle mort que tu décris, pour enfin "oser" l'enseigner??

Tu l'as écris ainsi que tous les détracteurs de son enseignement, c'est une langue ou un patois vivant.. laissons ceux qui veulent le codifier pour le rendre "diffusable" et accessible aux non créoles faire ce qui les contentent, tout le monde trouvera à y redire certes, mais cela servir l'ensemble quand au jour où plus personne ne le parlera, on se posera la question de savoir justement comment il était parlé..

Encore une fois, l'utilité d'un enseignement ne réside pas dans sa faculté à constituer un élément à partir duquel celui qui en bénéficie, peut en tirer pour plus tard un éventuel revenu (pour faire simple).. sinon, il faudrait supprimer bien des enseignements à faible capacité mercantile....

15.Posté par Gayave marron le 01/11/2009 14:05

Under Ground, ou conait pas bien l'histoire, quand ou dit que bachil Valy est le premier a pensé à une stèle en mémoire de l'esclavage.
La stèle et les roches sculptés qui va jusqu'au dimitile a été érigé en 1998, pour le 150ème anniversaire de l'abolition de l'esclavage, le maire à l'époque c'était Daniel Tolozan, en même temps ,que les trophées mondiaux de courses de montagne.
quand ou dit que le "camp Marron" du dimitile relève d'n pastiche sans âme, la vous insultez le travail de recherche de Prosper Eve historien, professeur à l'université de la Réunion.


16.Posté par jf.seguineau le 01/11/2009 15:03

Nicolas, le jour où plus personne ne le parlera, on se posera la question de savoir justement comment il était parlé et ce n'est pas prêt d'arriver car nous avons maintenant les empreintes sonores et audiovisuel.

Structurer le créole par la grammaire et l'orthographe te semble vraiment une bonne idée? N'est-ce pas qu'un désir d'intello en mal de thèses et de publications?

Défendre la culture créole, OUI, lui faire perdre son âme en figeant la langue créole, NON

Il faudrait supprimer bien des enseignements à faible capacité mercantile. J'ai bien peur que nous en soyons sur la voie, l'enseignement de l'Histoire semble être sérieusement remis en question.

Enseigner en s'appuyant sur le créole comme outil, c'est une évidence, mais faut-il recruter des enseignants en métropole qui vont annoner un créole lissé, un créole "pur", un créole bien peaufiner par quelques universitaires en mal de reconnaissance?

C'était affligeant l'interview de l'enseignante sur télé Réunion qui essayait de parler tant bien que mal créole (plutôt mal), un créole inexpressif de première de la classe qui avait bien appris ses leçons de créole. C'est pas ça le créole du Chaudron, de Saint-André, du Port, etc.

17.Posté par nicolas de launay de la perriere le 01/11/2009 15:39

la structuration du créole n'est pas plus un fantasme d'intellectuels ou un caprice, que ceux qui informatiquement par exemple, structure un langage informatique... faut bien structurer pour utiliser, sinon chacun ira de son créole pour expliquer les choses..fort heureusement, créole du nord et du sud de l'est ou de l'ouest à la Réunion, des hauts ou des bas, on arrive à se comprendre...faut miser sur l'intelligence de l'Humain et non sur sa part d'ombre... et puisque justement, il peut exister éventuellement un risque "d'intellectualisation" du créole, à tout à chacun de s'emparer de ce sujet, de s'inviter dans le débat pour que de la participation de chacun naisse une codification acceptée et acceptable.

18.Posté par Dodo le 01/11/2009 16:41

pour répondre à under ground:
pour quelqu'un qui est six pieds sous terre;vous avez la tête vraiment dans les nuages.sachez que le problème est plus gros que ça.
et encore bravo Thierry très subtile ton message.
a plus

19.Posté par jf.seguineau le 01/11/2009 16:46

Nicolas votre proposition est très sensée, mon inquiétude reste la main mise par des universitaires qui vont construire une usine à gaz, je les connais pour les avoir "pratiqué".

Mes suggestions ne sont que propositions palliatives à une situation, je ne détiens de recette miracle, mais j'aime l'île où je vis et je m'intéresse à la vie de la communauté, sinon je me tairais.

je crois quand même qu'il y a urgence à préparer nos enfants à ce qui les attend en les ouvrant sur le Monde.

20.Posté par nicolas de launay de la perriere le 01/11/2009 21:18

le français bien que figé dans des règles nombreuses d'orthographe et de grammaire, sait aussi évoluer ...songez qu'il y a un peu plus d'une cinquantaine d'année, un ordinateur n'avait qu'une seule signification...!

21.Posté par Caton2 le 01/11/2009 21:57

Je partage le point de vue de jf.seguineau. Les universitaires adorent codifier, inventer des règles, créer une orthographe, une syntaxe, une grammaire. Et comme ils sont égocentriques ils se battent entre eux, notamment sur la graphie. Ils participent à de savants séminaires pour fusionner les créoles en une seule "langue" créole (caraïbes et océan indien). Pour quoi faire? Que les universitaires se battent entre eux et foutent la paix au créole. Le créole est une langue libre qui s'invente tous les jours.
ndldlp, vous écrivez: "laissons ceux qui veulent le codifier pour le rendre "diffusable" et accessible aux non créoles faire ce qui les contentent, tout le monde trouvera à y redire certes, mais cela servir l'ensemble quand au jour où plus personne ne le parlera, on se posera la question de savoir justement comment il était parlé." Je doute que le créole écrit soit plus accessible aux non créoles. En tous cas, il ne pourra pas être plus séduisant que le créole parlé, qui est très musical. Je doute qu'il puisse arriver que plus personne ne parle le créole, les langues régionales françaises sont encore parlées de nos jours. En revanche, il faut que tous anciens, qui se souviennent d'anecdotes, de récits, de contes, de chansons, de poèmes, les écrivent , ou les dictent avec leur propre parler créole à des collecteurs de mémoire, sans se soucier d'une quelconque graphie. C'est ça le patrimoine immatériel.


22.Posté par nicolas de launay de la perriere le 01/11/2009 23:11

caton2, c'est ce que la MCUR a déjà mis en place, la récolte du patrimoine immatériel...

23.Posté par Caton2 le 02/11/2009 13:26

(à ndldlp) Pour moi le principe de la MCUR est bon. Ce qui cloche c'est ce coûteux bâtiment mausolé, qui aux dernières nouvelles serait la sépulture symbolique des esclaves, Il faut savoir...De plus, ce que je propose ne coûte presque rien.

24.Posté par jujuBES le 04/11/2009 08:25

Voilà un sujet qui passionne beaucoup d'entre nous, à voir les commentaires et débats qui fusent sur le net dès que le sujet du créole à l'école est mis sur le tapis. S'il est intéressant de prendre le sentiment des pour et celui des contres il est difficile par contre d'admettre qu'une majorité de réunionnais puissent être favorables à cette idée. Je ne sais d'ailleurs pas quelle place accorde les instituts de sondage au point de vue du 1/6 de la population constituée justement par ceux qui sont analphabètes.
Le principal intérêt de cette polémique profite aux politiques qui de plus en plus suivent le sens du vent à l'image des girouettes. Monsieur Vally pour coller à la mode signe une charte du bilinguisme de sa commune; quelle belle réalisation!!! Et d'une! c'est à croire que dans ce coin reculé de France les touristes par ce stratagème vont affluer et déserter les communes qui n'auront pas signé la dite charte. On peut même imaginer que ces touristes européens de retour chez eux iraient baragouiner quelques mots de créole auprès des leurs pour leur dire le niveau de développement atteint par la commune de l'Entre Deux. Allons soyons sérieux, monsieur vally il y a certainement mieux à faire , en réalité, que de communiquer sur "le zaffair à la mode".

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes