Justice

La justice "serait" publique mais …mais le tribunal de St-Pierre s’en fout !

Vendredi 26 Mai 2017 - 13:08

Correctionnelle Saint-Pierre, mardi 23/05/2017


COUP DE GUEULE

La justice, ainsi que le prévoit notre Constitution, est publique. Cela signifie qu’elle doit être perceptible par tous. Et non pas confidentielle, ce qui est hélas trop souvent le cas au tribunal correctionnel de Saint-Pierre.

Cette justice, telle qu’elle est perçue du public sudiste, ressemble à une vaste farce… à laquelle on ne comprend goutte.

On a la nette impression qu’il s’agit d’un sketch privé, en missouk, à l’usage des seuls initiés, à savoir les juges, les accusateurs publics, les avocats et, plus rarement, les accusés. Comme une manière de quatuor clanique, mystique, sulfureux, inavouable, à l’image de ceux que se payaient les nobles d’autrefois. Auxquels le grand public n’était absolument pas convié.

Ce mardi matin, nous avons pété les plombs et ne fûmes pas les seuls. Bon nombre de simples spectateurs (il y en a beaucoup) ont fait comme nous et se sont barrés furibards : parce qu’une fois encore, on entravait que dalle !

Les avocats nous ont fait le plaisir d’approuver chaudement notre incongruité. Mais il fallait que ce soit fait.

A quoi nous sert d’avoir à Saint-Pierre un des meilleurs barreaux de France et d’Adélie ? Nombre de nos avocats savent donner de l’organe sans micro ; il y en a même à qui il faudrait plutôt proposer une sourdine, comme les Djalil, les Rafi, les Isse, les bâtonniers Hoareau… quand d’autres chuchotent à la seule intention du Président.

Les microphones (si ! si ! ils existent) ne fonctionnaient pas, au grand dam de l’huissier qui nous avoua son impuissance par gestes.

Il y avait une affaire intéressante, celle de quatre clampins de Saint-Louis, des abrutis qui se sont mutuellement tabassés pour cause que l’un d’eux astiquait une donzelle qu’un autre convoitait. Bref… de quoi vous faire rigoler.

Ben je suis désolé les amis. La Justice saint-pierroise nous a empêchés de comprendre de quoi il s’agissait.

Vous me direz que le personnel de justice n’y est pour rien. J’entends bien, ils n’ont pas assez de pognon.

MAIS QU’ILS SE FOUTENT EN GREVE,  N… DE D… !

C’est à la mode, tout le monde le fait. Dire que « cela ne dépend pas de nous » n’est pas une excuse. Tout au plus un prétexte.

Ils vont peut-être m’interdire de Palais de justice après ça ?
Jules Bénard
Lu 9775 fois



1.Posté par KLOD le 26/05/2017 14:06

"de France et d’Adélie "


ha Jules ............ un poéte qui s'ignore .

2.Posté par Juriste le 26/05/2017 15:49

Les magistrats n'ont pas le droit de grêve... (interdiction de mener « toute action de nature à arrêter ou entraver le fonctionnement des juridictions », selon la loi du 23 décembre 1958)

3.Posté par Jules Bénard le 26/05/2017 17:48

à posté 2 "juriste" :

et les politiciens, présidents, ministres, députés, sénateurs, etc. ont le droit de nous baiser la gueule, je sais.
Le monde est mal fait, non ?

4.Posté par ji lajy le 27/05/2017 08:37 (depuis mobile)

A KAN LE RESPÉ MISTER JB
C DU FRANCÉ VULGAIRE.C MOUN PAS BETON CIRÉ ASTIQUÉ.OLÉ OTÉ
KEL MENTALITE
I LECE ALÉ
RES P

5.Posté par SOMANKE le 27/05/2017 11:39

Démocratie zambrocal:
Trois pouvoirs que l'on veut et qui se disent indépendants:
- Le judiciaire dont les besoins de fonctionnement sont fournis par l’exécutif et qui donc dépendent de l’exécutif. Ce dernier quoiqu'indépendant s'est ménégé quelques petites portes d'entrée dans la cour judiciaire (tutelle sur le parquet, nomination de hauts magistrat, place de choix au sein du CSM.....)
- Le législatif qui "pondent" des lois (la ponte est une réaction à un éventement antérieur sur lequel je ne m'étendrai pas ...par décence) . Ces lois ne pourront être "pondue" que si le pouvoir executif le demande (quasiment). Elles seront interprétées par le pouvoir judiciaire pour leur donner le sens qui convient (à qui?). De son coté le pouvoir exécutif va dire si oui ou non cette loi est applicable et comment l'appliquer ( promulgation et décret d'application)
- L'executif, il ne lui reste plus qu'à "executer" avec les outils que les autres pouvoirs lui laisssent et ils peuvent etre d'une efficaité redoutable. Non content de cet arsenal Il y ajoute l'arme fatale capable d'assurer la soumission d'un peuple et légitimer toutes les outrances: la peur.
Voila donc notre "systeme", du moins un trés bref aperçu de ma perception dy "systeme".
Comment dans ces condition s'étonner que les tenants de chacun des trois "pouvoirs" cherchent à affaiblir l'autre pour assurer la survie du sien. Ajoutez à cela le bal des ego qui doit se terminer dans le sang (de l'autre, tant que possible) pour donner à ce zambrocal une couleur apetissante. Les jeux du cirque n'ont jamais cessé. Il sont maintenant politiquement corrects mais toujours sanglants.
JB doit se demander pourquoi je lui raconte tout ça alors que lui se plaint d'une panne de micro. Simplement pour te dire que dans notre démocratie zambrocale, tu n'es pas LE sujet.
Tu es la voix d'un peuple qui tente de gronder, un trémor annonciateur d'une eruption citoyenne

6.Posté par KLOD le 27/05/2017 14:21

post 5 où la "perception" du système ......................... "so much thinks to say." comme disait un autre endémique ilois !

tiens au fait , si on veut un petit peu changer, si peu , on reste dans le monde "libéral" c'est po la "Révolution" loin de là, mais bon , contentons nous du minimum ............ ! ......................... votons Macron aux législatives , cela changera au mwin des caciques de la droiiiiiiiiiite et de la goooooooooooche ............ si peu de changement , mais un bol d'air FRAIS !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >