Courrier des lecteurs

La hausse des prix du carburant est injuste et inefficace

Mardi 20 Novembre 2018 - 16:06

La mobilisation des gilets jaunes est révélatrice à la fois de la colère de la population face aux injustices sociales et de l’absence de volonté réelle du gouvernement de lutter contre les enjeux environnementaux. 

La question du pouvoir d’achat est cruciale pour la grande majorité de la population à La Réunion et en France hexagonale. La politique fiscale d’Emmanuel Macron a renforcé les inégalités au profit des riches et des grandes entreprises tandis que l’évasion fiscale reste impunie. Ces inégalités et l’injustice fiscale sont encore aggravées par les hausses des prix des carburants.

Le poids des dépenses énergétiques représente 14,9% du revenu des ménages les plus pauvres, et seulement 5,9% pour les plus riches qui sont pourtant les plus gros pollueurs. Pour les riches, les hausses de prix sont indolores. Beaucoup de personnes modestes qui n’ont pas d’autres alternatives que d’utiliser un véhicule sont fortement touchées par la hausse des prix des carburants. La politique sinistrée de La Région Réunion en matière de transport en commun ne laisse aucune alternative crédible aux usagers de la route. La NRL est un gouffre énergivore et ne fera qu’accentuer le tout automobile sans résultats tangibles sur les embouteillages.

La taxe sur les carburants est présentée par le gouvernement comme une réponse aux enjeux du réchauffement climatique, mais elle va surtout servir à boucher les trous du budget : en 2019, sur les 37 milliards prévus de taxe sur les produits énergétiques, seuls 7,2 milliards seront affectés à la transition écologique.

Les envolées du Président Macron sur sa volonté de lutter contre le réchauffement climatique ne résistent pas aux faits. S’en prendre une nouvelle fois aux plus démunis représente une faute historique alors que toute une frange de la population est encore à convaincre sur la nécessité d’une politique environnementale volontariste. Le Président Macron oppose la population au lieu de la faire adhérer à un projet incontournable de lutte contre le réchauffement climatique. Sa politique dogmatique ultra libérale est suicidaire. Les mobilisations d’aujourd’hui doivent permettre de croire à de nouvelles alternatives financées en particulier par l’arrêt des exonérations fiscales tel le Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi (26 milliards/an), l’arrêt des niches fiscales pour les énergies fossiles, le rétablissement de l’ISF (4,6 milliards/an), la fin de la baisse des impôts sur les sociétés (1,2 milliards/an), et la lutte contre l’évasion fiscale (80 milliards/an)... Il y a d’autres moyens que de s’attaquer à ceux qui n’en peuvent déjà plus.

Face aux immenses enjeux environnementaux et de santé, la fiscalité peut être un outil pour financer la transition écologique à condition qu’elle ne soit pas inégalitaire. Utiliser la fiscalité pour inciter une société entière à réduire sa consommation d’énergies fossiles n’a de sens que si dans le même mouvement des compensations sociales redistributrices le permettent. Il faut également désinvestir dans les énergies fossiles et investir massivement dans les alternatives : dans les transports en commun pour les rendre plus denses, moins chers et plus propres, dans le développement des pistes cyclables, l’arrêt de l’étalement urbain qui aggrave les problèmes de transport, la relocalisation des activités économiques, des services publics et des commerces de proximité, le développement d’une politique ambitieuse pour des logements accessibles et bien isolés et ventilés, enfin répondre aux besoins sociaux utiles et durables pour la majorité de la population.

La hausse des prix du carburant est injuste et inefficace en l’absence d’une véritable transition écologique et sociale.

Attac est disponible, avec les citoyens, les associations et syndicats qui partagent ces convictions, pour prendre toutes les initiatives qui permettront d’avancer vers la satisfaction de ces revendications et un changement radical de politique sociale et écologique.
Attac Réunion
Lu 508 fois



1.Posté par JORI le 20/11/2018 18:37

"La taxe sur les carburants est présentée par le gouvernement comme une réponse aux enjeux du réchauffement climatique", dommage car c'est méconnaître les compétences des uns et des autres car ici à la Réunion, celui qui gère le niveau des taxes sur les produits pétroliers c'est notre super cumulard didix robertix.
Mais peut être pourra t on aussi imputer à macron, qu'on l'aime ou pas, le prochain cyclone sur l'île??.
A un moment donné, il faudrait tout replacer dans son contexte et ceux qui donnent aujourd'hui des leçons de gouvernance faisaient eux mêmes partie des gouvernements précédents!!. Et comme toujours, dans l'opposition, on a les solutions miracles mais une fois au pouvoir, ils sont incapables de les mettre en place. C'est de cela dont on a marre. Des promesses, toujours de belles promesses, et à tous les niveaux d'élections, et toujours pas d'amélioration de notre quotidien.

2.Posté par MARTIN LANE le 20/11/2018 20:01

@ 1 J'aimerais bien un jour lire votre solution au problème, juste une fois!!!

3.Posté par GIRONDIN le 20/11/2018 20:56

1.Posté par JORI
👍🏼👍🏼👍🏼👍🏼👍🏼

4.Posté par JORI le 20/11/2018 21:44

2.Posté par MARTIN LANE le 20/11/2018 20:01
Avez vous vu quelque part que je courrais après un mandat électif??. Je suis réaliste, je laisse faire ceux qui ont la prétention de mieux faire que tout le monde. Sauf qu'aujourd'hui on peut constater les résultats. Faut donc en conclure qu'ils ne sont pas si bons que cela!!.
Je rappelle juste que les taxe sont ou peuvent être comprises quand elles vont là où ce pourquoi elles sont créées ou augmentées. Quand ce n'est pas le cas, cela crée la confusion et à ce moment là les français ne comprennent plus la justification des ces taxes. Exemple concret: la vignette des voiture et le jour de la pentecôte travaillé gratos soi disant au profit de nos anciens. Cela n'a jamais été le cas sinon toutes les maisons de retraite seraient aujourd'hui gratuites.
Autre cas concret, la taxe carbone sur les produits pétroliers en France. Cette TICPE va rapporter à l’État 37,7 milliards l’an prochain. Soit un gain de près de 4 milliards par rapport à cette année (33,8 milliards d’euros). Or moins d’une dizaine sera investie dans la transition écologique. Comment expliquer aux français que le reste ira je ne sais où??.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Mai 2019 - 17:30 Mieux comprendre pour mieux voter

Vendredi 24 Mai 2019 - 16:16 La haine ou la peur