MENU ZINFOS
Social

La grève se poursuit pour les salariés du Groupe Cane


Depuis plus d’une semaine, une trentaine de salariés du Groupe Cane (qui gère des magasins Gamm Vert dans l’Est et le Nord), sont en grève. En plus de revendications portant sur les conditions de travail, ils dénoncent la gestion de l’entreprise par la direction qui pourrait mener selon eux à la faillite.

Par - Publié le Jeudi 19 Mai 2022 à 11:52

Depuis plus d’une semaine, une trentaine de salariés du Groupe Cane ont engagé un bras de fer avec la direction, elle-même en pleine guerre intestine. Ils réclament 500 euros d’augmentation de salaire, la transformation des intérimaires en CDI à temps plein et les négociations annuelles obligatoires. 

Surtout, ils dénoncent un climat social qui s’est détérioré depuis l’arrivée à la tête du groupe de Sergio Victoire. Depuis sa prise de fonction, le nombre d’employés serait passé de 100 à 70 suite aux démissions causées par les conditions de travail. 

"Il y a réellement une volonté de ne pas fournir d’information", regrette Thibaut Gosselin, le porte-parole du mouvement. Ce dernier explique que la direction refuse de faire parvenir des documents préalables à toute négociation comme le registre unique du personnel, le registre CHSCT et le registre CSE.

Une entreprise en crise

Autre point d’inquiétude des salariés : le risque de faillite. Ils ont découvert récemment que l’entreprise avait un passif exigible évalué entre 2,5 et 3 millions d’euros. 

"Ce qu’on déplore principalement, c’est que la CANE est un outil pour les agriculteurs. Nous, on travaille vraiment pour les producteurs et les agriculteurs, et le nouveau directeur organise une casse vraiment de l’outil. Il gère ça n’importe comment, on est au bord de la cessation de paiement. Les fournisseurs ne veulent plus nous fournir puisqu’ils savent qu’ils ne seront pas payés", indique Thibaut Gosselin.
 
Pourtant, un plan de sauvetage, par la vente d’un bien immobilier, avait été mis en place par le prédécesseur de Sergio Victoire, mais est resté sans suite. "On avait déjà un potentiel d’argent frais de minimum 2,5 millions qui aurait rassuré tout le monde", souligne le gréviste. L’entreprise est donc restée dans le rouge, ce qui sert de prétexte à ne rien négocier pour la direction, affirment les grévistes.

Jeudi dernier, le président du groupe, Sergio Victoire, a été démis de ses fonctions et remplacé par Charles Thonon dans une ambiance de putsch interne. Mais ce changement ne rassure pas pour autant les grévistes qui assurent que rien n’a changé en matière de transparence.

Une réunion est prévue demain avec la DIECCTE, la Direction des Entreprises,de la Concurrence, de la Consommation,du Travail et de l'Emploi. La grève est illimitée.

Contactée, la direction n'a pas fait suite à nos sollicitations. 


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par PIERRE RICO le 21/05/2022 08:22

EH OUI QUAND UNE ENTREPRISE N'EST PAS RENTABLE, ELLE FERME ET LES EMPLOYÉS SE RETROUVENT AU CHÔMAGE...

2.Posté par Romuald le 21/05/2022 14:31

Cette entreprise existe depuis 60 ans et elle continue d'être utile aux planteurs et éleveurs du Nord Est de La Réunion.
Les dizaines de travailleurs en lutte de la CANE, en grève depuis le 10 mai, ont voulu mettre un coup d'arrêt à la maltraitance dont ils sont victimes de la part de leur direction, nombre d'entre eux en sont tombés malades, beaucoup d'autres ont été licenciés pour des prétextes fallacieux, certains sont suivis pour cause de burn-out et de dépression.
C'est pour préserver leur santé, leurs emplois et pour l'augmentation de leurs salaires qui plafonnent au Smic, même pour les plus anciens qui cumulent plus de 30 années de service qu'ils ont cessé le travail.
Et ils ont eu raison, car la direction de la CANE a fini par... caner devant les grévistes en signant jeudi 19 mai un protocole d'accord de fin de grève stipulant que :
les salaires seraient augmentés de 100 euros brut le 1er juillet 2022, à nouveau de 100 euros brut le 1er juillet 2023 et encore de 100 euros brut le 1er juillet 2024.
Les salariés partant à la retraite bénéficieront, en plus de la prime légale de départ à la retraite, d'un prime de départ équivalente à 5 mois de salaires.
6 jours de grève sur 9 sont pris en charge par l'entreprise.
Un manutentionnaire sera recruté pour le site de Sainte Suzanne.

Quelques jours avant la fin de la grève trois représentants du conseil d'administration de la CANE étaient venus voir les grévistes pour leur demander de reprendre le travail sans rien prétextant que les caisses étaient vides et que si la grève continuait elle pourrait fragiliser la société qui pourrait fermer (un discours repris par le post n° 1 !)/
Eh bien les grévistes ne s'en sont pas laissé compter, ils ont fait reculer leur direction et fait la démonstration que celle-ci leur mentait et qu'il y avait de l'argent dans les caisses !
L'entreprise a réouvert ses portes vendredi 20 mai et les grévistes ont repris le travail, fiers de leur combat collectif et d'avoir pu enfin s'être fait respecter.
Les chiens aboient et la caravane passe !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes