Courrier des lecteurs

La grève à l'EPSMR aux arômes des élections professionnelles !

Mardi 3 Avril 2018 - 11:09

A huit mois des élections professionnelles dans la fonction publique hospitalière, deux syndicats minoritaires Fo et Sud santé de l’EPSMR ont décidés d’appeler à une grève illimitée pour s’opposer à la fermeture d’une structure nommée « Vétiver ». A mon sens, ils s’unissent plus, pour contrer le syndicat majoritaire la CFDT, que défendre cette fermeture. Bref, ça ressemble bien à un parfum électoral !

Pour étayer mes dires, je trouve très étonnant, qu’il a presqu’un an, le nouveau projet d’établissement 2017-2021 a été voté à l’unanimité à la Commission Médicale d’Établissement (CME), où est représentée les Médecins et au Comité Technique d’Établissement (CTE) avec les représentants du personnel (CFDT, Sud et Fo). Ce nouveau projet d’établissement est la feuille de route de l’EPSMR, qui précise les orientations et les projets pour une période des cinq années à venir.

Questions aux 2 syndicats qui sont en grèves illimitées. Pourquoi avoir voté ce projet d’établissement, alors qu’il fût acté la fermeture de la structure de Vétiver ?  Vous remarquerez que le syndicat majoritaire la CFDT, par son vote, a voulu soutenir le choix de l’anticipation et l’adaptation  pour répondre au mieux aux besoins de la population.

Mais surtout de faire évoluer l’organisation, comme précise le projet d’établissement, par l’ouverture d’un Centre d’Appui en Réhabilitation Psychosociale (CARe), la création d’une Unité pour « Patients difficiles », de renforcer l’offre d’hospitalisation en pédopsychiatrie en augmentant la capacité d’accueil de l’Unité Régionale Vanille, la création d’une Unité séquentielle pour faciliter la prise en charge post-hospitalisation des patients sortant de l’unité Vanille, la création d’un hôpital de jour à vocation péri-critique, la création sur chaque territoire, des hôpitaux de jour spécialisés en géronto-psychiatrie, de dynamiser le dispositif extrahospitalière avec des organisations cibles…etc, etc.

Dans ce nouveau projet d’établissement, il s’avère qu’il y a une stratégie, un engagement, une nouvelle vision,  d’une approche plus globale de la santé mentale, mais sans perte de lits à travers les projets médicaux. Il vise aussi à renforcer notre rayonnement dans l’Océan Indien, dont l’EPSMR est l’établissement pivot dans le Groupement Hospitalier de Territoire (GHT).

Alors battons-nous ensemble pour que les projets Régionaux actualisés ou les nouveaux projets soient financés par l’Agence Régionale et non pas par redéploiement des effectifs, d’autant plus que nos ratios sont inférieurs à la Métropole. S’il y a un combat à mener ensemble c’est celui là. Ce n’est que  mon humble avis.
JCC
Lu 309 fois



1.Posté par margouillat974 le 03/04/2018 16:47

Peut-être qu' avant de devenir " pluri-tâches" et " ubiquitaires " ces personnels réclament du renfort ?
Dans votre texte, je comprends la fermeture d'un service dans une unité de soin et " en même temps" , l'ouverture sur plusieurs sites d'une multiplicité d'offre de soin. Pas une mauvaise chose, mais si un personnel doit gérer un poste à St-Benoit, un autre à St-Pierre et un autre à St-Paul, combien de temps sur la route, au lieu d'être auprès des patients?
Si j'étais à sa place, je râlerais aussi , parce que de plus, la géronto-psychiatrie n'est pas une filière très " tranquille ", peut-être aussi pire que les " urgences".

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?