MENU ZINFOS
Economie

La grande distribution a le vent en poupe


L’Observatoire régional emploi-formation du Carif-Oref Réunion présente sa dernière production dans le cadre de la collection "La Lettre de l’Oref" intitulé : Les métiers de la grande distribution. Cette publication fait suite à une étude commandée par l’Etat et la Région Réunion afin de disposer d’un éclairage sur l’emploi et la formation dans le secteur et orienter les plans de formation, afin d’optimiser le potentiel d’emploi.

Par Karine Maillot - Publié le Samedi 21 Février 2009 à 09:32 | Lu 1311 fois

La grande distribution a le vent en poupe
"La grande distribution devrait poursuivre dans sa dynamique d’emploi", prédit le Carif-Oref Réunion (Observatoire Régional Emploi-Formation). Le tiers des surfaces de vente en GMS (Grandes et Moyennes Surfaces) alimentaires est détenu par la même société. Plus de la moitié de la surface commerciale alimentaire de plus de 400 m2 est possédée par seulement deux groupes. La place des indépendants reste limitée, avec seulement 17% des magasins de la grande distribution, et devrait se réduire d’avantage dans les prochaines années. De plus, la concentration tend à se renforcer, avec le rachat de Vindémia par le groupe Casino.

En 2006, le secteur de la grande distribution représentait 6 000 salariés pour 130 établissements. Il est ainsi le premier secteur d’accès à l’emploi pour de nombreux jeunes. C’est la branche du commerce qui connaît le plus fort taux de croissance des effectifs, avec plus de 1.700 emplois entre 2000 et 2006. Avec cependant un bémol: le secteur d’activité offre la part d’emploi à temps partiel la plus élevée avec 33%, contre 23% dans l’ensemble du commerce de détail.

Les grandes surfaces ont connu une forte croissance des effectifs, avec 20% des salariés du commerce en 2006. L’embauche varie fortement en fonction des secteurs. Dans l’Ouest, les effectifs salariés ont doublé de 2000 à 2006. Ils ont aussi fortement augmenté dans le nord et le Sud, mais sont restés faible dans l’Est. Notons par ailleurs que le Nord et le Sud offrent la plus forte densité de m² de GMS (Grande et Moyenne Surface) par habitants.

La parité homme/femme est globalement respectée, mais un déséquilibre est observé en fonction des métiers et des types de commerce. En outre, les femmes représentent 54% de l’ensemble des salariés des activités du commerce de détail.

Le contexte présente des salariés peu diplômés dans la grande distribution. Il y a donc un important recours à la formation continue. L’ANPE a recensé que 85% des offres relèvent des niveaux employés. Une importante demande de qualification est à noter dans les métiers de chefs de rayons et d’encadrement et dans les métiers de l’agroalimentaire.

Des accords GPEC (Gestion Prévisionnelle et Préventive de l’emploi et des compétences) sont en cours de négociation dans certains grands groupes. La mise en place de ces conventions triennales affichera les priorités en matière de trajectoires professionnelles et d’évolution des compétences.

A l’heure où divers secteurs d’activité tels que l’automobile ou encore la filière sucrière rencontrent des difficultés face à la crise économique globale, le secteur de la grande distribution semble tirer son épingle du jeu…




1.Posté par albert Ebasque le 21/02/2009 10:57

Avec l'argent que Ces RATS MAUDITS volent à la population toute entière, pas étonnant qu'ils aient le vents en poupe......
Mais attention!!!!! ils ont intérêt à mettre le holà sur leur raquette organisé...car trop, c'est trop.....mon amie tiens ses comptes...et l'année dernière à la même époque, nous avions dépensé en course pour le mois et sensiblement les mêmes choses...40% de moins......SALAUD!!!

De toute façon, je vous conseil de faire comme nous....visite aux petits producteurs le week end, une belle ballade avec glacière pour les légumes, petit boucher par ci, boulanger par là.....Nous essayons au maximum de boycotter ces VOLEURS responsable de cette fausse crise........

CE N'EST PAS UNE CRISE......C'EST LE RESULTAT POUR CHACUN DE NOUS DE L'ABUS ET DU VOL ORGANISE DE QUELQUES BLAIREAUX DES ILES.....LA GRANDE DISTRIBUTION, C'EST LA MORT DES PETITS COMMERCES ET L'APPAUVRISSEMENT DE LA POPULATION.......AU GIBET!!!! AU GIBET!!!!

2.Posté par Bernard le 21/02/2009 11:01

"Le contexte présente des salariés peu diplômés dans la grande distribution".
Tu m' étonnes, il y a un réseau qui s' appel piston à la Réunion, et il n' est pas étonnant d' avoir un chef de rayon qui était garagiste par exemple ou un responsable de stock qui n' à aucune formation. Mais quand on connait la bonne personne...



3.Posté par Alain BLED le 21/02/2009 21:04

Et le même jour, Zinfos nous annonce une baisse des prix d'après le chariot type !
Mais de même qu'on a les élus qu'on mérite, on a les commerçants qu'on mérite : à nous de nous défendre, et pourquoi pas par la résistance passive : pour 10 pour cent d'augmentation, achetez 10 pour cent de moins ! vous ne mourrez pas de faim pour autant, et vous consommerez aussi 10 pour cent de moins de sucre, de sel et autres additifs toujours en excès , surtout dans leurs produits 1er prix,; et croyez moi 10 pour cent de baisse de leur chiffre, ça les fera réfléchir ! Ne comptons pas sur l'Etat ni sur nos élus. Chaque fois qu'un ministre veut s'attaquer aux lobbies de la grande distribution, ils font le chantage à l'emploi et prennent leur personnel en otages.
Alors, (à part pour les plus pauvres qui sont déjà au bout du bout du bout du rouleau), prenez pour devise : "Vous gagnez moins ? Consommez moins ! "Les prix augmentent ? je baisse ma consommation ! Et n'écoutez pas leurs jérémiades sur le relance de la consommation ! surtout qu'en plus, si le gouvernement renfloue les banques, c'est pour encourager celles-ci à vous accorder du crédit comme avant, du crédit qui vous coûtera cher en intérets et qui aggravera encore votre situation financière !

4.Posté par Alain BLED le 21/02/2009 21:12

J'ajoute que ma théorie du "Consommez moins si le produit est plus cher", est tout à fait dans la logique de la loi de l'offre et de la demande, propre au système libéral. S'il y a moins de demande, les prix baisseront ! Si vous vous plaignez, mais que vous continuez à acheter quand même, les prix ne baisseront pas ! Mais...
...Mais les hyper marchés contournent en partie cette difficulté, en proposant des produits vraiment infâmes, à très bas prix. Et les plus démunis sont, eux, obligés d' acheter cette merde !
Et ce sont souvent ces produits" premiers prix"qu'on retrouve dans les chariots type et autres "cent produits dits de première necessité" qu'on va nous proposer bientôt à la baisse. Ou plutôt à la baise ? NE VOUS LAISSEZ PAS BOUFFER !

5.Posté par planque le 21/02/2009 22:24

BON SOIR TOUTE FACION OI JE RESTE CHAAI MOI LE 5 MARS CAR IL FALE LE FAIR DEPUI LONTAN VOILA

6.Posté par albert Ebasque le 22/02/2009 09:48

Alain BLED, j'ai remarqué que, la hausse énorme de certains produits qui n'étaient pas chère ,a été effectué alors que la grande majorité des consommateurs avaient délaissé beaucoup de produits devenus déjà trop chère.....d'où un énorme manque à gagner et des baisses de chiffres d'affaires pour les MACROS DE LA GRANDE DISTRIBUTION...ils ont donc finis par SUR-AUGMENTER les produits incontournables.....voilà le petit tour de passe-passe.....

7.Posté par Alain BLED le 22/02/2009 17:00

Eh oui, Albert, entre le commerçant et le consommateur, c'est un vrai jeu de ...cash cash !

8.Posté par G.Maillot le 23/02/2009 13:05

Tout n'est pas transparent ma pauvre Karine! No comment....

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes