Education

La future école d'ingénieurs Réunion Océan Indien expliquée par François Garde

Samedi 14 Novembre 2009 - 11:45

C'est à la rentrée prochaine que l'Ecole supérieure d'ingénieurs Réunion Océan Indien (ESIROI) ouvrira ses portes sur le campus du Tampon. La vingtaine d'étudiants qui sera autorisée à suivre cette formation, se verra remettre un diplôme d'ingénieur en Construction durable et environnement (CODE). Zinfos a interrogé le directeur du laboratoire de Physiques du bâtiment et des systèmes de l'IUT de Terre Sainte, François Garde, sur cette nouvelle formation.


La future école d'ingénieurs Réunion Océan Indien expliquée par François Garde
Le 12 octobre dernier, le Conseil d'administration de l'Université de la Réunion avait tranché quant à la localisation d'une école d'ingénieur en construction durable au Tampon.

Si l'objectif est de réaliser "ce qui se fait de mieux en terme de construction" explique François Garde, cette future école s'attachera à professer des enseignements théoriques et pratiques sur la construction durable et intelligente de bâtiments en zone intertropicale, sur un cursus de trois années.

Objectifs généraux, compétences visées, débouchés, le directeur du Laboratoire en Physiques du bâtiments et des systèmes de l'IUT de Saint-Pierre, François Garde, détaille les tenants et les aboutissants d'une formation dont il ne fait nul doute qu'elle attirera nombre d'étudiants de la Réunion et de l'extérieur.

francois_garde.mp3 Francois Garde.mp3  (3.46 Mo)

Ludovic Robert
Lu 4421 fois



1.Posté par papapio le 14/11/2009 12:35

Bravo, il faut multiplier ces initiatives qui placeront la réunion au coeur du développement de l'ocan indien.

2.Posté par Jineli le 14/11/2009 13:01

Le principe est surper, mais malheureusement à la Réunion, on souffre de gros problèmes de reconnaissance des compétences. Cette école est la suite logiue de l'I.U.T: beaucoup de gens formés localement, 100% d'embauche dans les entreprises locales mais triste salaire, plus de 80% touchent moins de 1500€, et pour les plus évolués entre 1500 et 2000€, alors qu'en paralèlle on fait venir des gens avec les mêmes diplomes et même expériences pour + de 2500€. On nous prend vraiment pour des ânes!!!!!!
Vive la République bananière!!!!!

3.Posté par Cambronne le 14/11/2009 14:07

Ce que j'adore c'est l'incompétence du présentateur ...juste pour rire ...

4.Posté par Cicéron Cépacarré le 14/11/2009 15:58

Développement durable, bâtiment intelligent et ... décideurs durables à l'intelligence sous développée : ziskakan la rényon y aval coulèv gros kom in tram-trin?

Nous assistons depuis quelques années à la multiplication des sites d'implantation de l'université sur un territoire de 2500 km2. Chaque maire-roitelet aspire pour sa commune au statut de ville universitaire. L'université de la Réunion est présente aux quatre coins de l'île (à lire dans les brochures de l'université).

Pourtant, sur le modèle européen, partout en France s'opère la concentration des moyens. Le schéma réunionnais de sites dispersés est hors de prix et dépassé.

Un schéma réunionnais hors de prix
Le prix, c'est le coût des bâtiments (cf. l'article de L. Robert, 1), les budgets de fonctionnement (avec la duplication des moyens, des travaux pratiques, ...), sans parler des frais de mission (enseignants basés dans le Nord et hors département). Quelle audace, quelle fumisterie ! que d'oser nous enfumer avec le développement durable et les bâtiments intelligents pour nous vanter des projets vides de sens, sinon pour ceux qui les portent et les incluront dans leur bilan "politique". Personne ne se vante de l'aberration qui consistera à délocaliser les TP de l'ESIROI-Tampon à Saint-Pierre, où un bâtiment neuf attend l'école d'ingénieur sur le site de l'IUT depuis...

Un schéma réunionnais dépassé
Plus que les coûts, c'est l'évaluation des organismes par les agences nationales qui menace nos formations. Quelle lisibilité et quel rayonnement pour des formations isolées face aux grandes universités françaises qui absorbent les petites et aux écoles d'ingénieurs centenaires qui fusionnent? Dans ce contexte, le schéma dispersé perpétué localement est dépassé. En revendiquant son identité et la pertinence de ses formations, chaque site isolé diminue la lisibilité et le rayonnement de l'ensemble: c'est l'attractivité de l'université de la Réunion qui est menacée.

Caprice et ambition
Notre territoire insulaire n'a pas les moyens de ces ambitions de dispersion. Depuis la création de l'université de la Réunion, aucune ville ne s'est donnée les moyens de développer un campus moderne (logements, sports et loisirs, transports). Sur tous les campus, les étudiants ERSAMUS passent leurs soirées à la belle étoile pour capter le réseau wifi visiblement défaillant dans les locaux des CROUS. Sur Saint-Denis, aucune ligne du TCSP ne relie directement le site de la Victoire, le campus du Moufia et le pôle technologie qui accueille l'ESIROI dans le Nord. Quelle perspective à présent que le projet tram-train est à son tour menacé par la crise ?

Par caprice, nos décideurs poursuivent l'équipement de leur commune, "une ville un campus", encouragés par des universitaires ambitieux qui voient dans la multiplication des sites isolés l'occasion d'accélérer leur carrière.

L'individu prime sur le collectif. C'est ça la politique ?


1, http://www.zinfos974.com/Ecole-d-ingenieur-au-Tampon-Les-reactions-de-Krishna-Damour_a11378.html

5.Posté par lafé ladit le 14/11/2009 17:41

POST 4
DISCOURS DECAPANT à un mot prés : "ambitieux " vous voulez dire arrivistes POUR ces universitaires tournés sur la seule satisfaction de leur carrière?

6.Posté par jiji le 14/11/2009 17:54



Post 4

Analyse très pertinente qui peut s'appliquer à bien d'autre domaines hélas !

Avec des élus mégalos, incapables de s'entendre et d'avoir une vision globale du développement de l'ïle chaque commune veut à tout prix avoir son port, son aéroport, son hôpital, son zénith, ou son stade de 100 000 places.

Ainsi, la réunion au lieu d'avancer ne cesse de s'embourber dans des réalisations vides de sens. Mais qu'importe, pourvu que les boites soient rutilantes et que les pacotilles miroitent aux quatre coins de chaque commune.

7.Posté par nicolas de launay de la perriere le 14/11/2009 21:34

tant que le "moi je" primera sur le "nous on"..ou que le "nous on" ne sera pas représentatif ..que voulez vous y faire...l'exemple ne vient il pas d'en haut ..?

8.Posté par Cambronne le 15/11/2009 09:38

7.Posté par nicolas de launay de la perriere le 14/11/2009 21:34
tant que le "moi je" primera sur le "nous on"..ou que le "nous on" ne sera pas représentatif ..que voulez vous y faire...l'exemple ne vient il pas d'en haut ..?

Surtout lorsque l'on connait comment le présentateur a obtenu son poste suprême c'est tellement risible tellement magouille

Comme disait un pitain mort aux cons vive la pédale

9.Posté par Cambronne le 15/11/2009 09:46

5.Posté par lafé ladit le 14/11/2009 17:41
POST 4
DISCOURS DECAPANT à un mot prés : "ambitieux " vous voulez dire arrivistes POUR ces universitaires tournés sur la seule satisfaction de leur carrière?

Joliment dit mon cher VALÈRE Qu'il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger. je vais de ce pas mettre en lettres d'or dans le grand grimoire de l'histoire de université de la Réunion, lorsque l'on découvre combien l'incompétence domine sur le secteur avec des dépenses non justifiées pour des actions de recherche qui prêteraient à faire rire une escouade de scouts sur le gentil géo trouve tout et les mystère de la recherche universitaire en France foutage de gueule le présentateur éffectivement est plus en clin à faire la promo du machin pour faire du lobbyisme permanant ici sur zinfos974 à satisfaire sa petite carrière merdique de directeur à l'égo surdimensionné ?

10.Posté par michel rvn blanche le 16/11/2009 10:54

Au post 4 :
J'ai posté plusieurs sur ce forum l'analyse que tu tiens sur la multiplication des sites de l'université et tout cela pour faire plaisir à des élus sans penser à la formation des étudiants.
Et le pire arrive à la rentrée 2010/2011 avec les 3 premières années de médecine à la réunion.
dans le schéma élaboré pour faire plaisir à chaque maire nous aurons une première mondiale ici, dans ce genre de bêtise on est champion du monde:
1ère année : Saint Denis / Sud ( on ne sait pas encore quelle ville du sud, st pierre ou le tampon)
2ème année : Saint denis
3ème année : Sud
bon courage aux étudiants pour chercher les logements !!!
Un positionnement dans le nord sera dans la logique des choses et c'est moi de saint pierre qui le dit !!!

11.Posté par Cambronne le 16/11/2009 13:25

10.Posté par michel rvn blanche le 16/11/2009 10:54

Je te rejoins mon cher michel quand on constate que les élites ont plus de chance de rentrer dans une école d'ingénieur spécialisé genre ISE Institut Supérieur de l'Environnement ou encore l'ESITC de Caen mieux l'École Spéciale des Travaux Publics, du bâtiment et de l'industrie (ESTP)

que le truc inspecteur gadget de (ESIROI) avec des profs et une direction de seconde zone pour satisfaire des alimentaires avec méthodes de chercheurs qui cherchent des choses qui ne servent à rien, ...

12.Posté par mansour le 16/11/2009 14:36

C'est la fable :le politique et l'expert qu'on nous joue là!
A l'université comme ailleurs ainsi que signalé plus haut !
A moi l' emprise sur la commune et les prébendes à toi la gloire tropicale et les prébendes :un gagnant gagnant quoi!
A nous deux la farandole du développement
:je développe !
tu développes !
ils dégagent!

13.Posté par Cédric le 21/11/2009 20:48

Je suis consterné par le nombre de critiques se s'élèvent autour de ce sujet. Vous critiquez facilement, mais au moins y'en a d'autres qui bougent et qui essayent de faire avancer les choses.
Moi j'approuve parfaitement l'idée de mettre en place une telle école car elle pourrait apporter au sud de l'île une réelle présence de la compétence de haut niveau. C'est bien ce dont on a besoin.
En tant qu'étudiant en métropole à la fin de mon cursus d'ingénieur ce projet me semble très intéressant.
Je remercie mon ancien professeur de génie civil, François Garde pour son implication dans ce projet.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter