MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

La franc-maçonne du jour : Joséphine BAKER …


Par JANUS - Publié le Mercredi 7 Janvier 2015 à 04:20 | Lu 2602 fois

La franc-maçonne du jour : Joséphine BAKER …
Sa vie profane : Née le 3 juin 1906 à SAINT-LOUIS (ETATS-UNIS). Décédée le 12 avril 1975 à PARIS.

Artiste de music-hall, Joséphine Baker est née le 3 juin 1906 à Saint Louis, grande ville du Midwest, située dans l'Etat du Missouri, aux Etats-Unis. Elle est la fille de Carrie Mac Donald et d'Eddie Carson. Artistes, ses parents avaient monté ensemble un numéro de chant et de danse.

Elle fut placée dans la maison d'une blanche à huit ans. Maltraitée, elle se réfugia chez sa grand-mère et sa tante Elvara.

En 1917, une importante émeute raciale éclata à Saint Louis : trente neuf noirs furent tués et plusieurs milliers laissés sans abri.

Joséphine avait appris à danser dans les rues, dans les cours et dans les maisons du Saint Louis noir. A treize ans, Joséphine avait assimilé un immense répertoire de mouvements. Ce qui paraissait une spontanéité chez elle cachait en fin de compte des années de pratique quotidienne. En 1922, à New York, elle intégrait la troupe principale de Sissle et Blake.

Issue d'un milieu des plus modestes, Fréda Joséphine Carson commence à travailler à l'âge de 13 ans. A 18 ans, après avoir appris à danser avec The Jones Family Bound, elle part pour New York et danse aux Folies bergères et dans la Revue Nègre. C'est en France que la carrière de Joséphine Baker s'envole. Paris, devenue capitale du jazz, accueille les spectacles de la danseuse à la ceinture de bananes avec enthousiasme. En 1930, elle fait une tournée en Europe puis joue dans deux films, "Zou-zou" et "Princesse Tamtam".

Son retour aux Etats-Unis est une grande déception, puisque le public n'est pas prêt pour les shows de la danseuse noire. Joséphine Baker, blessée par cet échec, rentre en France et se fait naturaliser.

En septembre 1939, quand la France déclara la guerre à l'Allemagne en réponse à l'invasion de la Pologne, Joséphine fut recrutée par le Deuxième Bureau. On y cherchait en effet des gens dont leur profession permettait de se déplacer librement et de recueillir des informations. Ainsi, durant la drôle de guerre, entre septembre 1939 et mai 1940, Joséphine glana toutes les informations qu'elle put sur l'emplacement des troupes allemandes auprès des officiels qu'elle rencontrait dans des soirées.

Joséphine tomba malade en juin 1941. Elle entra à cette date à la clinique Mers Sultan à Casablanca et n'en ressortit qu'en 1942. Non seulement sa carrière d'agent de renseignements militaire était terminée, mais sa vie même faillit prendre fin par trois fois.

Joséphine se mit à chanter régulièrement pour les soldats français, britanniques et américains d'Afrique du Nord. Elle devint à cette époque une vraie gaulliste. Ainsi, au printemps 1943, de Gaulle installant à Alger son quartier général, il lui offrit une petite croix de Lorraine en or pour la remercier de ses services. Elle était son ambassadeur, son instrument de propagande en Afrique du Nord. Essentiellement en reconnaissance des services de propagande qu'elle avait rendus au cours de cette impressionnante tournée, on la fit sous-lieutenant des troupes féminines auxiliaires de l'armée de l'air française.

Durant l'année 1946, elle continua d'avoir des ennuis de santé, et, en octobre 1946, elle était dans une clinique de Neuilly pour une nouvelle opération au ventre lorsqu'elle fut décorée de la médaille de la Résistance. Le colonel de Boissoudy lui épingla sa médaille sous les yeux de madame de Boissieu, la fille de de Gaulle.

La véritable récompense de ces années de guerre eut lieu le 18 août 1961 aux Milandes. Ce jour-là, le Général Valin remit à Joséphine les insignes de la Légion d'honneur, ainsi que la Croix de Guerre avec palme.

Après un passage décevant aux Etats-Unis en 1948, principalement dû à des problèmes de couleur de peau, Joséphine était décidée d'y retourner et de montrer de quoi elle était capable. En 1951, elle commença par se rendre à Cuba. Parallèlement à son spectacle, elle se battit alors un peu partout pour les droits civiques et pour l'intégration des noirs, n'hésitant à contredire les règlements des restaurants, des hôtels et de certaines entreprises.

Les années soixante constituèrent la période la plus troublée dans la vie de Joséphine Baker. Séparée de Jo Bouillon, écrasée par les dettes, courant les cachets à Paris et en tournée, elle se sentait perdue. Elle n'en oubliait pas pour autant son combat pour l'égalité et la fraternité des peuples. A ce titre, elle participa en 1963 à la "Marche de Washington" qui fut l'un des grands moments de sa vie. Le but déclaré de la manifestation était d'obtenir davantage d'emplois et de liberté pour les noirs. Joséphine y portait son uniforme de l'armée et faisait partie des officiels sur l'estrade.

Ce retour aux Etats-Unis lui permit de se produire au Carnegie Hall de New York la même année, puis au Strand et au Brooks Atkinson Theater où elle triompha. Elle profita d'être à Paris durant les troubles de mai 1968 pour participer à la marche de soutien à de Gaulle. Le Casino de Paris s'étant refusé, c'est Bobino qui accueillit ce spectacle qui devait célébrer les cinquante ans de carrière de Joséphine, les cinquante ans d'amour avec son cher Paris. Le 8 avril 1975 fut le jour de la première. Le 12 avril 1975, Joséphine BAKER mourrait, à 69 ans, d’une hémorragie cérébrale.

Les funérailles nationales télévisées auxquelles elle eut droit étaient quasi sans précédent pour un artiste.

Sa vie maçonnique : Initiée à la Grande Loge Féminine de FRANCE (GLFF)




1.Posté par Bouhhh le 07/01/2015 10:01

Vous allez nous soûler pendant combien de temps avec vos Franc Maçon du jour ?

2.Posté par mémoire le 07/01/2015 10:26 (depuis mobile)

A quand un petit article sur les francs créoles et le premier journal de l''île "le salazien"?
Hâte de vous lire.

3.Posté par Ce que je déteste par-dessus tout le 07/01/2015 10:45

Je déteste la lâcheté des incapables de signer leur courrier.
Encore une nouille molle qui émarge sans doute au GODF.
Vous l'écrivez vous-même : ce n'est pas grâce à la maçonnerie que Joséphine Baker est devenue une grande artiste mais grâce à son acharnement au travail à Saint-Louis. Avant d'entrer en loge.
Moi non plus, je ne signe pas.

4.Posté par KLD le 07/01/2015 11:48

meme question que bouhh !!!!. Pierrot , t'es francs maçon ? perso , je préfère les francs du collier , au moins, y a pas besoin de "club" !!

5.Posté par Choupette le 07/01/2015 11:56

Ce long texte pour nous raconter sa vie publique et, à la fin, 11 mots pour dire qu'elle était franc-mac' !!!

Quel intérêt ?

Surtout que vous oubliez qu'elle avait adopté une ribambelle d'enfants qui se sont retrouvés sans rien (apparemment) après son décès.

6.Posté par EUHHHH ???? le 07/01/2015 12:07

Allez, faites un effort ! Donnez-nous la liste de tous les Francs Maçons actuels, à la Réunion, cela me semble plus intéressant que ceux qui sont morts depuis longtemps ! Merci !

7.Posté par Jeff le 07/01/2015 12:13

Bien au contraire bouhhh et je ne suis pas maçon, j'espère qu'il y aura beaucoup d'autres articles, il ne faut pas oublier qu'ils ont fait progresser la société car c'est essentiellement un groupe de réflexions, réflexions qui aboutissent à des actions concrètes : Abolition de la peine de mort, loi autorisant l'avortement, pour ne citer que ceux là.

8.Posté par Mwa la pa di le 07/01/2015 14:10

Un peuple est libre quand il peut exprimer, écrire, en toute liberté et partager un bien précieux : la tolérance. Continuez, cela m'enrichi.

9.Posté par Bouhhh le 07/01/2015 14:23

Post 7
Comment vous pouvez dire des aneris pareils !
L'abolition était dans les promesses de campagne de François Mitterrand, si en 1981 il n'avait pas été élu elle aurait aboli bien plus tard avec ou sans maçon !!!!
Pour l'avortement c'est pareil c'est une loi !!!!
brkkkkkk

10.Posté par EXCLAVE le 07/01/2015 14:43

Les francs maçon , nèna vrément dans le millieu de la musique , sport , média tv + radio , banque , politique , industrie de consomation de voiture , alimentation ,ect............................
Et @6 , ouna rézon de soulèv ce question là .

11.Posté par Jeff le 07/01/2015 20:14

Post 9, retournez à vos propres âneries (et non aneris), c'est Badinter grand maçon qui en est l'initiateur et qui l'a brillamment défendu.

12.Posté par Bouhhh le 08/01/2015 11:12

Jeff (premièrement ce n'est pas la peine de corriger mes fautes),

Robert BADINTER est un franc maçon, je ne suis pas courant en tout cas il ne l'affiche pas publiquement que je sache voir bioographie ci-dessous :
Robert Badinter a fait des études de droit avant d'être professeur de droit (1966-1981) et avocat au barreau de Paris, notamment de 1972 à 1980, dans des affaires criminelles où se posait la question de la peine de mort. Robert Badinter plaida dans de nombreux procès, dont le plus médiatisé fut certainement celui de Patrick Henry (1976), qu'il sauva de la peine de mort.

Militant pour les droits de l'Homme, il entre au parti socialiste dès 1971. Robert Badinter exerce aussi diverses responsabilités au sein de la Ligue des droits de l'Homme, d'Amnesty International et des instances de la communauté israélite. Ministre de la justice sous le président Mitterrand (1981-1986), il fit voter l’abolition le 9 octobre 1981.
De 1986 à 1995, il a présidé le Conseil constitutionnel. En 1995, il a été élu Sénateur (socialiste) des Hauts-de-Seine et réélu en 2004.


Ce que je suis certain c'est que s''il n'avait pas été élu démocratiquement sans que l'on connaisse son appartenance à la franc maçonnerie par le peuple Français il n'aurait rien débattu !!!!!!

Moi si demain matin j'apprends qu'un candidat est franc maçon et qu'il l'assume pleinement et bien je ne vote pas pour lui. S'il le garde en secret c'est une autre histoire !

Et je confirme que vos propos sont des âneries !!!!

13.Posté par Bouhhh le 08/01/2015 12:17

Pour re jefff...
Les éléments ci-dessous sont un point de vue ce n'est pas une science exacte !!!!!!
Si c'est François Mitterrand qui a définitivement aboli la peine de mort en France en 1981, Laurent Kupferman et Emmanuel Pierrat explique que cette abolition résulte de l'aboutissement des luttes antérieures, menées notamment par les Francs-Maçons.

Définition de notamment : en particulier
Bref l'auteur en est pas très sur !!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes