MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

La fin de vie est à la mode !


Par Gilette Aho - Publié le Vendredi 17 Mars 2017 à 16:34 | Lu 526 fois

Depuis peu, le ministère des affaires sociales et de la santé a décidé de mieux informer les citoyens sur les droits des personnes et des malades en fin de vie.
Souvenez-vous de l’affaire de Vincent Humbert ? Celle de Vincent Lambert. Si pour le premier la mère "a débranché son fils en son âme et conscience", pour le second, s’agissant de Vincent Lambert : deux femmes se disputent (encore ?) autour du corps tenu en vie artificiellement. La mère et la femme ont écrit toutes deux des ouvrages pour plaider leurs causes…
 
A partir de ces faits, le gouvernement a pris la décision d’informer le citoyen sur l’interdiction de l’euthanasie, le suicide assisté ;
 
Il propose par conséquent les directives anticipées de notre devenir. Késaco ? Il s’agit tout simplement de décider de parler de notre mort à tous, de rédiger un document bien utile quand on sait que demain n’appartient à personne. La fin de vie nous ramène tous à la réalité…
 
Cette réalité nous devrions l’écrire noir sur blanc :
  • Au cas où il ne vous est plus possible de communiquer après un accident grave ou une pathologie : êtes-vous pour ou contre la poursuite, la limitation, l’interruption des traitements ou autres actes médicaux administrés à un patient en fin de vie ?
  • Malade ou en bonne santé, il est bien utile de procéder à la rédaction des souhaits de chacun pour s’organiser au mieux face à un handicap sévère, une souffrance physique ou morale, une dépendance, un respirateur artificiel, un coma prolongé, une sonde, prolonger ou l’alimentation ou l’hydratation ?
  • Etes-vous désireux(se) d’être entouré(e) de votre famille, d’un prêtre, de pousser votre dernier souffle à domicile, à l’hôpital ?
  • Acceptez-vous une sédation profonde et continue ? il s’agit d’endormir un patient pour l’empêcher de souffrir…
Il existe des exemples de documents sur le site de la Haute Autorité de Santé (www.has-sante.fr) et aussi un numéro 0811020300 du site www.spfv.fr  : le centre national des soins palliatifs et de la fin de vie.
 
Quant au don d’organes, la loi considère que tout le monde est un donneur potentiel après la mort. Si peu vous importe de confier votre corps à la science, aucune démarche n’est à entreprendre. Au cas contraire, il existe un registre national des refus ou encore certifier devant deux proches par écrit que vous ne souhaitez pas que le corps médical prélève vos organes et autres tissus.

Plus vous préciserez vos souhaits, mieux la fin de vie sera acceptée par votre entourage et par vous ?

Et si vous avez vu ou entendu de près ou de loin des fins de vie "rocambolesques", je serais curieuse d’avoir votre avis…Merci d’avance.
 
Suivez le ZinfosBlog de Gilette Aho



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes