MENU ZINFOS
Zinfos974
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion
Alertes infos :
Publireportage

La filière Canne-Sucre-Rhum-Energie réunionnaise : incontournable !


Principal pourvoyeur d’emplois de La Réunion, la filière Canne-Sucre-Rhum-Energie réunionnaise joue un rôle central dans l’agriculture, l’industrie, le tourisme, la création de richesse en général. Elle est au cœur d’un modèle d’économie circulaire produisant du sucre, du rhum, des aliments pour le bétail, des fertilisants, de l’énergie.

Par Zinfos974 - Publié le Lundi 20 Septembre 2021 à 10:17

Photo : Thomas Lebon
Photo : Thomas Lebon
Le pivot de la diversification
S’appuyant sur un grand nombre d’exploitations de petite taille, la filière Canne-Sucre-Rhum-Énergie est le pilier incontestable d’un modèle agricole réunionnais robuste. Forte des synergies et des complémentarités entre les différentes filières agricoles, l’industrie sucrière contribue au développement de la diversification de l’agriculture réunionnaise.
S'appuyant sur la sécurité apportée par la culture de la canne à sucre, un nombre important de planteurs canniers a pu se lancer dans la diversification : fruits, légumes, élevage … Environ 10 % des surfaces exploitées par des agriculteurs qui cultivent de la canne à sucre, à titre principal, sont ainsi consacrées à d’autres cultures. A titre d’exemple, 25 % des maraîchers réunionnais sont également producteurs de cannes à sucre. 

Une complémentarité écologique avec les cultures végétales
La filière Canne-Sucre et les filières d’élevage sont complémentaires et valorisent des terroirs agricoles spécifiques : la canne à sucre est cultivée sur le littoral et sur les pentes à mi-hauteur jusqu’à 800 mètres d’altitude, les élevages se développent principalement sur les Hauts de l’île. La canne présente ainsi une complémentarité écologique avec les cultures végétales.

Cultivée en rotation longue avec des cultures maraîchères, la canne à sucre permet d’assainir les sols. Les souches de canne et leur système racinaire contribuent à la régénération des sols et améliore leur structure.
 

Une valorisation de 100% des co-produits : Rien ne se perd, tout se valorise

La bagasse
La bagasse (fibre de la canne à sucre) est un résidu obtenu après les étapes de broyage et d’extraction du jus sucré. A La Réunion, le traitement d’une tonne de cannes produit en moyenne 320 kg de bagasse. Les deux centrales thermiques attenantes aux sucreries absorbent l’intégralité de la bagasse produite. Ce co-produit de la canne à sucre permet de produire deux sources d’énergie : la vapeur qui est utilisée dans le process sucrier et l’électricité qui alimente le réseau réunionnais. Plus de 650 000 tonnes de bagasse sont produites par campagne.

Les écumes et cendres
Les écumes de sucrerie sont les résidus de matières organiques contenus dans le jus sucré. Elles sont issues de l’épuration du jus de canne après extraction.  Les cendres de bagasse résultent de la combustion de la partie fibreuse. Ces éléments issus de la terre retournent à la terre pour fertiliser les sols, en corriger l’acidité, améliorer sa teneur en matière organique. Ils se substituent à 1 800 tonnes d’amendements calciques et 1 800 tonnes d’engrais chimiques importés.

La mélasse
Après l’étape de cristallisation du sucre, le résidu sirupeux appelé « mélasse » devient à son tour une ressource. Cette mélasse est principalement utilisée dans les trois distilleries de l’île pour la fabrication de rhums traditionnels de sucrerie. Toutefois, toute la mélasse n’étant pas transformée en rhum, une partie est également utilisée dans l’alimentation animale locale pour accroître l’appétence des aliments. Depuis 2018, la part résiduelle de la mélasse issue des sucreries est transformée en éthanol combustible pour alimenter une turbine à combustion permettant l’approvisionnement en électricité d’appoint.

POUR EN SAVOIR PLUS

 

 






 


 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes