MENU ZINFOS
Economie

La famille Grondin ou la valorisation du maraichage local


Dans un marché des salades en sachets en expansion (96% des Réunionnais achètent de la salade dont 63% en sachet), la famille Grondin, le père et ses trois fils, créent en 2020 Maraîchers de la Réunion. L’entreprise agroalimentaire innovante propose six variétés de salades produites localement en pleine terre, récoltées à la main, lavées, emballées et livrées dès le lendemain en GMS : roquette, batavia, duo de feuilles de chêne ou feuilles de chêne vertes, jeunes pousses d’épinard et mélange de saison. La marque a été créée à la demande des acteurs de la grande distribution.

Par Pierre Marchal - Publié le Samedi 29 Août 2020 à 10:55 | Lu 3371 fois

Photo : Pierre Marchal / Anakaopress
Photo : Pierre Marchal / Anakaopress
Maraîchers de la Réunion, c’est une véritable petite usine ultra-moderne de 500m2 située dans la zone d’activité de La Mare à Sainte-Marie, optimisée pour accueillir une ligne complète de conditionnement. Les machines sont de fabrication européenne. Grâce à la grande flexibilité de l’atelier, de nouvelles gammes de produits pourront être conditionnées comme des épices, des brèdes ou certains légumes. De belles perspectives de développement assurées !

Photo : Pierre Marchal / Anakaopress
Photo : Pierre Marchal / Anakaopress
Aux commandes de l’entreprise, la famille Grondin de La Bretagne avec le patriarche Jean-Louis et ses trois fils Frédéric 30 ans, Grégory 28 ans et le dernier Simon 18 ans.
L’investissement global s’est élevé à un million d’euros, bénéficiant de subventions de l’Europe, le Département et la Région. Sept emplois ont été créés, trois autres étant prévus prochainement.

A l’image de ses jeunes entrepreneurs, l’entreprise représente une marque jeune, dynamique, novatrice redonnant le goût de la fraîcheur aux Réunionnais.

Renforcer la filière locale de transformation en assurant diversité, régularité, fraicheur et stabilité des produits face à l’importation de produits concurrentiels de la gamme de salades en sachets ; c’est le projet que la famille Grondin, père et fils, a imaginé et concrétisé en cette année 2020 en mettant en place un outil industriel de conditionnement de produit végétal prêt à l’emploi aux dernières normes européennes.
De ce projet est né Maraîchers de la Réunion. La marque et les produits ont été créés à la demande des acteurs de la grande distribution.

Photo : Pierre Marchal / Anakaopress
Photo : Pierre Marchal / Anakaopress

Maraîchers de la Réunion a pour ambition de proposer des salades de qualité comparable, voire supérieure à ce qui est importé aujourd’hui. 
Depuis plus de 30 ans, la famille Grondin et ses partenaires agricoles locaux cultivent avec passion des salades en pleine terre. Un investissement d’1 million d’euros ayant bénéficié de subventions de l’Europe, du Département et de La Région Réunion.

Le marché des salades en sachets est en expansion, soutenu par une forte demande des consommateurs. 
En effet 96% des Réunionnais achètent de la salade dont 63% de la salade en sachet. Pourtant, le marché de la quatrième gamme est peu structuré à la Réunion : peu de marques connues, pas de segmentation. Le marché est donc à structurer et à construire, avec de belles opportunités de développement pour répondre aux besoins des consommateurs.
 

Photo : Pierre Marchal / Anakaopress
Photo : Pierre Marchal / Anakaopress
Toutes les salades sont produites en pleine terre par cinq maraichers locaux (trois à Saint-Denis, un à Salazie et un au Tampon). Elles sont récoltées à la main, lavées à l’eau claire, emballées dans l’atelier de Sainte-Marie et livrées dès le lendemain en GMS.

La vraie valeur ajoutée de ces produits c’est bien la transformation. 
Ces produits se positionnent en concurrence avec les produits importés avec pour objectif d’offrir une meilleure rémunération pour les agriculteurs partenaires. 
Leur DLC (date limite de consommation) est de huit jours, garantissant une fraicheur optimale de longue durée. 
A terme, grâce à l’atelier qui permet une grande flexibilité, de nouvelles gammes de produits pourront être conditionnées comme des épices, des brèdes ou certains légumes. Une diversification qui permettra de développer d’autres agriculteurs et maraichers locaux sur des productions actuellement non présentes sur l’ile (mâche, mesclun, etc.). La flexibilité de l’outil industriel permet en effet de conditionner des volumes entre 50 grammes et un kilo. De belles perspectives de développement assurées !

Photos Pierre Marchal

Photo : Pierre Marchal / Anakaopress
Photo : Pierre Marchal / Anakaopress

Photo : Pierre Marchal / Anakaopress
Photo : Pierre Marchal / Anakaopress

Photo : Pierre Marchal / Anakaopress
Photo : Pierre Marchal / Anakaopress

Photo : Pierre Marchal / Anakaopress
Photo : Pierre Marchal / Anakaopress

Photo : Pierre Marchal / Anakaopress
Photo : Pierre Marchal / Anakaopress

Photo : Pierre Marchal / Anakaopress
Photo : Pierre Marchal / Anakaopress

Photo : Pierre Marchal / Anakaopress
Photo : Pierre Marchal / Anakaopress

Photo : Pierre Marchal / Anakaopress
Photo : Pierre Marchal / Anakaopress

Photo : Pierre Marchal / Anakaopress
Photo : Pierre Marchal / Anakaopress

Photo : Pierre Marchal / Anakaopress
Photo : Pierre Marchal / Anakaopress




1.Posté par David974 le 29/08/2020 11:12

Bravo et vive les initiatives de développement local ! (si le sachet est ou sera biodégradable alors c'est le top du top!=

2.Posté par On se couche en écartant les jambes ou on se met à quatre pattes. le 29/08/2020 11:30

On peut aussi consommer les salades sans être mis en sachet !

3.Posté par L'Ardéchoise le 29/08/2020 11:34

Hou hou ! C'est "ou", pas "où"...
En tout cas, belle initiative !

4.Posté par Lol le 29/08/2020 11:37

Bravo

5.Posté par golf51 le 29/08/2020 11:57

Vous seriez aller au bout de l'idée en trouvant une solution pour l'emballage ! Exit le plastique.
Merci pour l'environnement .

6.Posté par patrick le 29/08/2020 10:49

Excellent. Le niveau monte, cela ne peut que marcher : répondre aux attentes des consommateurs en proposant des produits adaptés à leur mode de vie urbain tout en garantissant une qualité nutritionnelle et gustative. Good luck.

7.Posté par TinTin le 29/08/2020 14:55

J'adore la salade !!! 🥰😋

8.Posté par LAMPION le 29/08/2020 17:54

Il y a un peu plus de vingt ans , un essais de ce genre a été fait, ça a duré moins d'un an.
A ceux qui s'y lance aujourd'hui bon vent de tout cœur .

9.Posté par Emballage le 29/08/2020 19:14

Des salades de la Réunion dans des sachets en .. Plastique ??
Pierre Marchal, quel type d'emballage??

10.Posté par Habitant le 30/08/2020 14:55

Manger local c’est essentiel!

Mais bon sang, on est sur une île, regardez comme on a des problèmes avec nos déchets.

Nous avons absolument besoin de diminuer drastiquement nos déchets notamment plastiques qui sont un vrai fléau; et d’autant plus lorsque c’est un produit local.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes