Océan Indien

La diplomatie française fait un pas vers la reconnaissance de la transition malgache

Mardi 28 Juin 2011 - 07:18

Difficile pour la Haute Autorité de la Transition malgache de ne pas cacher sa satisfaction d'avoir vu venir nombre de diplomates à la célébration de la fête nationale malgache en ce 26 juin. Parmi eux figure en bonne place l'ambassadeur français Jean-Marc Châtaignier.


La diplomatie française fait un pas vers la reconnaissance de la transition malgache
La HAT malgache menée par Andry Rajoelina est-elle en voix de normalisation ? C'est ce que croit déceler le palais de la présidence dite "transitoire" (depuis 2009 tout de même) qui n'a pas hésité une seconde à communiquer la liste du corps diplomatique ayant assisté aux défilés du 51ème anniversaire de l'indépendance malgache.

C'est la première fois depuis que la HAT est au pouvoir que les cérémonies marquant le 26 juin ont été honorées par la présence de représentants du corps diplomatique et consulaires résidant dans la Grande Ile, explique Midi Madagascar.

En effet, outre les émissaires de la SADC (la Communauté de développement d'Afrique australe) menés par le Docteur Leonardo Simao, 12 ambassadeurs et 5 consuls honoraires ont été aperçus au défilé militaire qui s'est tenu à Mahamasina. Il s'agit entre autres des ambassadeurs de France, de Turquie, du Maroc, de Chine, du Sénégal, de Russie, d'Afrique du Sud, de l'île Maurice, d’Algérie, de Lybie, d’Inde et de Suisse ainsi que des consuls honoraires de Grèce, de Monaco, d'Espagne, du Portugal et du Pakistan.

L'ONU et l'Europe restent observateurs

Selon Jean-Marc Châtaignier, l’ambassadeur de France, "qui semblait un peu conduire cette communauté internationale diplomatique" s'avance Madagascar Tribune, "c’est pour manifester leur solidarité avec le peuple malgache, pour manifester cette solidarité dans l’accompagnement des Malgaches pour sortir de cette crise et pour appuyer totalement la feuille de route amendée par la SADC" que leur présence était rendue nécessaire explique l'ambassadeur.

Quant aux explications du Dr Leonardo Simao, le représentant de la SADC, elles se font plus tempérées. "C'est la fête nationale, nous avons été invités donc nous sommes venus pour le peuple malgache" explique le diplomate, traduisant par là même la réserve de l'autorité africaine quant à la légitimité du régime en place.

En tout cas, l'absence des ambassadeurs des Etats-Unis ou d'Allemagne confirme que la Communauté internationale reste encore divisée sur la question. Faut-il rappeler que ces pays ont toujours dénoncé la "prise de pouvoir illégale" qui s'est produite dans la Grande île en 2009 et le "non-respect des droits de l'homme par les dirigeants actuels".

Par ailleurs, l’Union Européenne et les différents organismes rattachés au système des Nations Unies ont également boycotté la célébration du 26 juin.
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1257 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >