MENU ZINFOS
National

La dette de l'UMP est de 74,5 millions d'euros selon un audit financier


Par S.I - Publié le Mercredi 9 Juillet 2014 à 09:19 | Lu 764 fois

La dette de l'UMP est de 74,5 millions d'euros selon un audit financier
On connaît enfin le chiffre exact de la dette de l'UMP. L'audit financier commandé par la nouvelle direction de l'UMP établi par le cabinet Advolis indique que le parti doit près de 74,5 millions d'euros pour l'exercice 2013 à ses créanciers.

D’après francetvinfo.fr et leparisien.fr, la dette se décompose ainsi : "44 millions d'euros de prêts bancaires, 27,45 millions d'euros pour un emprunt contracté afin d'acquérir le siège du parti, rue de Vaugirard dans le XVe arrondissement de Paris. A cela s'ajoute un prêt de 2,42 millions d'euros par le groupe parlementaire UMP et un prêt personnel de 500.000 euros accordé au parti".

Solvable, l'UMP est a priori en mesure de rembourser ses dettes. En effet, la formation politique présente une trésorerie positive fin juin. Le parti espère ainsi avoir ramené sa dette à 55 millions d'euros d'ici à 2017.

Alain Juppé, qui a fait le compte-rendu de cet audit devant la presse a indiqué que "la vente du siège n'est pas d'actualité" et que l'UMP allait bien continuer à fonctionner, "à condition de remplir un certain nombre d'exigences fortes". Enfin, une "baisse de 20 % des dépenses de personnel" serait envisagée.





1.Posté par noe le 09/07/2014 11:06

Que tous les français qui veulent le vrai changement donnent 10€ et le tour sera joué !

2.Posté par posez-vous la question le 09/07/2014 11:08

et quand on les entends ils veulent reprendre le pouvoir pour redresser le pays ,qui commence donc par gérer leurs boutiques bande de guignols , avec 2000 milliards de dette ça ne peu être que vous la gauche et la droite les responsables de tout ce gachis vous vous partager le pouvoir depuis 50 ans

3.Posté par Mrainne le 09/07/2014 11:19

Quelle drôle d'époque vivons nous, jamais dans l'histoire de la Véme République, autant de scandales n'ont été révélés au grand jour.
Est-ce la justice qui aurait, enfin retrouvée toute son indépendance, malgré les insultes et les calomnies que certains professent sur le plateau de grands médias ?
Ou alors est-ce la fin d'une époque ou la corruption que l'on croyait réduite à la plus infime part, dans un état de droit, qui plus est patrie des droits de l'homme, de l'idéal égalitaire républicain et de l'homme universel, se trouve être beaucoup plus répandue que l'on ne le croit ?
Quelque soit l'interprétation que l'on en aurait, le constat et les dégâts eux, sont réels sur la confiance des citoyens en ses institutions et en ses représentants.
Cette perte de confiance à 3 ans des prochaines élections laisse un arrière goût amer. Il fallait être naïf ou avoir un très grand cœur (pour pardonner les fautes, errances et autres dérives ) pour croire que l'UMP, était un parti républicain et honnête.
Républicain il ne le fût plus lorsque un certain Nicoala Sarkozy, choisit une ligne droitière, jouant l'amalgame de l'autoritaire sur l'autorité, jouant l'amalgame sur l'immigration et l'insécurité, jouant enfin l'amalgame de la bonne gestion financière d'un pays avec l'austérité.
Le masque qui était déjà tombé, renforce un peu plus encore le visage du voyou de la république qu'est nicolas sarkozy, usant des privilèges publics pour se hisser au sommet « afin de faire du fric » (dixit lui même). Grand commentateur et grand donneur de leçon, se voulant De Gaulle mais se révélant être qu'un médiocre Berlusconi, il a réussi le tour de force, après avoir creusé le déficit français de 600 milliards d'euros, à « tuer » son parti politique.
Après avoir fait payer son amende par ce dernier notamment, mais surtout après avoir fait en sorte de placer Copé, son pantin, à la tête du parti (après une vaste opération de fraude électorale). Aujourd'hui, le voilà déficitaire de 75 millions d'euros. Et ils osent la posture moralisatrice de la fraude du RSA (60 millions d'euros) loin de leur gabegies princières 80 millions d'euros de déficit c'est pas mal!!!) et protégeant toujours leurs amis, la finance ( 3 milliards de fraude fiscales subventionnées par de l'argent public, ah l'assitanat quand tu nous tiens!!)
On se rappel avec une certaine ironie, cette phrase d'un certain candidat à l'élection présidentielle de 2007, « je serais le président d'une république irréprochable ». On a vu les résultats à l'Elyssé, nous voyons aujourd'hui les résultats à l'UMP. Dire que ces derniers étaient ministres.
Cela pourrait réjouir ceux de gauche, hélas, entre une droite décomplexée et incompétente et une gauche à l'agonie, le choix est difficile et encore une fois ces événements jouent en faveur de celle qui se rêve présidente.
Aux donneurs de leçons de l'UMP et à ceux qui croient le PS toujours de gauche le réveil est difficile, mais le pire c'est qu'il le sera pour nous tous demain.

4.Posté par kafir le 09/07/2014 14:07

Ne pas confondre les cotisations des militants avec la CAF merci Mme Dati, Nadia Copé et les autres.
Drôle d'époque.
kafir

5.Posté par JORI le 09/07/2014 16:59

Je comprends mieux le record de déficit laissé à l'époque (2012) par cette équipe de gestionnaires. Dire qu'ils veulent remettre ça en 2017!!. Comme on dit toujours, un moment de honte étant vite passé alors pourquoi se priver de cette manne qu'est le budget national?. N'oublions pas que cette gabegie émanent de notre élite sortie des plus grandes et hautes écoles françaises et que soi disant le monde entier des entreprises s'arracherait. MDR. Monde entier des entreprises, on vous les donne quand vous voulez.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes