MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

La démocratie participative se conquiert aussi sur le lieu de travail !


Par JCC - Publié le Dimanche 9 Décembre 2018 à 10:28 | Lu 519 fois

La démocratie participative se conquiert aussi sur le lieu de travail !

De la crise actuelle des « gilets jaunes », c’est peut-être une leçon à tirer, qu’on ne peut plus indubitablement marginalisés les corps intermédiaires et de gouverner qu’à la verticalité.

En l’espèce, force est de constater, qu’au vu de la participation des hospitaliers aux élections professionnelles du 6 décembre dont à l’Établissement Public en Santé Mentale de la Réunion (EPSMR) avec 69,61 % des votants, que la démocratie participative se conquiert également sur le lieu de travail. Qu’elle a bien fonctionné malgré les quelques petits couacs vite réglés du prestataire de vote électronique.

Quoi qu’il en soit, à l’Établissement Public en Santé Mentale de la Réunion (EPSMR) avec 48,80 % des voix (5 sièges), ce très bon résultat place la CFDT sur la plus haute marche aux élections professionnelles 2018 à l’EPSMR.

Celles-ci, malgré les deux  grandes nouveautés qui ont fait leurs apparitions respectives cette année. D’abord, pour la première fois le scrutin s’est fait par vote électronique du 29 novembre au 6 décembre. Et qu’ensuite les syndicats ont eu obligation de présenter des listes respectant la règle d’équilibre entre les Femme et les Hommes, dont le Décret du 27 juillet 2017 ayant fixé les modalités d’application, là aussi c’était une première pour l’ensemble de la fonction publique hospitalière.

Les résultats de ces élections professionnelles, placent la CFDT en première position, devançant le syndicat SUD santé de 11,48 points qui se retrouve à 37,32 % (4 sièges), très loin derrière FO à 8,56 % (1siège) et la CFTC à 5,30% (0 siège).

Notons encore, qu’en Commissions Administratives Paritaires Locales (CAPL), la CFDT rafle 10 sièges dont 10 élus titulaires et que le syndicat SUD obtient 4 élus, tandis FO et CFTC pas d’élu dans ces instances. Ces données montrent que la CFDT reste la première force de proposition à l’EPSMR et que ces très bons résultats sont les fruits d’un bilan positif, avec l’application en totalité de la loi dite « Sauvadet », un deuxième plan pluriannuel de titularisation en cours,  un dialogue social nourrit par des propositions pour l’amélioration des conditions de travail, des avancements de grade par promotion ou concours, une politique de proximité régulière, la défense de la psychiatrie auprès de la nouvelle Directrice de l’ARSOI qui reste sous-dotée à la Réunion par rapport à des régions métropolitaines….etc etc.

Cependant, il reste beaucoup encore à faire, souhaitons qu’ensemble les corps intermédiaires qui sont aussi les syndicats, retrouvent leur place et leur juste place du processus démocratique dégagé ce 6 décembre 2018. C’est le vœu le plus cher qu’on peut souhaiter au vu de l’actualité !





1.Posté par GIRONDIN le 09/12/2018 10:46

...... CFDT rafle....

Des personnes votent de plein gré pour ce syndicat.

J'ai horreur du jaune !

2.Posté par klod le 09/12/2018 17:10

voyons Girondin , les syndicats réformateurs ................ face aux syndicats "bloquant" ............ya pas photo, lol .

voyons , voyons , un peu de tenue !

3.Posté par A mon avis le 09/12/2018 23:05

Les seuls objectifs des syndicats (TOUS syndicats et toutes branches sans exception) sont de réussir aux élections professionnelles. Pour bénéficier des crédits correspondants à leur réussite !
Et ils affichent des pourcentages qui laissent croire à une formidable activité.

La réalité est tout autre.
Les syndicats sont sclérosés.
Les médias révèlent de temps à autre que leurs dirigeants nationaux sont installés dans des bureaux et des logements plus que confortables et qu'ils n'hésitent pas même à rénover à grands frais. Ou bien ont des comportements dignes d'officines barbouzardes.

Les syndicats se regardent en chiens de faïence, incapables de s'unir pour la moindre manifestation ou revendication !

Les syndicats sont englués dans la routine. Leurs interventions se résument à un jeu de rôle avec le patronat ou le gouvernement.

Les syndicats se sont "embourgeoisés" ! Les travailleurs (ouvriers, employés, fonctionnaires, chômeurs, retraités, ...) ne se sentent plus représentés par eux.
Le "syndicat" semble être une entité abstraite, distincte des "travailleurs". Alors que le chacun devrait s'y sentir partie intégrante.

Résultat : désaffection pour les syndicats : le taux de syndicalisation est très faible. Et plus personne (avec raison ou non) ne fait confiance aux syndicats pour faire évoluer le pouvoir d'achat, améliorer les conditions de travail etc...

Et c'est ainsi qu’apparaissent les Gilets jaunes et leur besoin de reconnaissance et qui rejettent les syndicats en qui ils n'ont aucune confiance !

Alors SYNDICATS DE TOUTES TENDANCES il serait peut-être temps de réagir et de sortir de votre "embourgeoisement" si vous voulez vraiment que "La démocratie participative se conquiert aussi sur le lieu de travail ! "

4.Posté par Losicré le 10/12/2018 06:57

Belle victoire quand même il faut le souligner, mais elle aurait dû être encore plus belle sauf que vous vous remettez jamais en cause.... La tête de liste sauve une fois de plus ce syndicat avec les 5 élus et encore pour combien de temps ???? Peut-être pourrons-nous dire aussi que "la démocratie participative se conquiert d'abord au sein du syndicat " !!!!! A méditer !

Losicré

5.Posté par GIRONDIN le 10/12/2018 20:25

2. klod
Désolé, je suis nauséeux devant les jaunes !!! 🙄


. A mon avis
BRAVO!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes