Courrier des lecteurs

La communication avec les hôpitaux, quel embrouillamini

Mardi 3 Juillet 2018 - 10:22

La communication avec les hôpitaux, quel embrouillamini

Savez-vous comment sont gérées les communications entre les hôpitaux de la Réunion et les patients ? Que ce soit au CHD de Saint Denis ou au CHU Sud Réunion, c'est la même pagaille. Mais qui donc a pu concevoir un système aussi aberrant ?

Voici ce qui se passe, cela vaut son pesant de cacahuètes !

Pour une raison ou une autre, l'hôpital vous contacte. Votre téléphone sonne. Si vous répondez immédiatement, pas de problème. Mais gare à vous si vous ne sautez pas immédiatement sur votre fixe ou votre GSM : vous risquez de ne jamais savoir pourquoi l'hôpital a cherché à vous joindre. C'est l'angoisse !

Rien que sur le CHD Sud Réunion, à Saint Pierre, il y a plus de 3000 lignes téléphoniques distribuées aux différents services et aux personnels. Pourtant, lorsqu'un service vous appelle, c'est le numéro du standard qui s'affiche. Donc, si par malheur vous n'avez pas eu le temps de répondre et que vous tentez de rappeler, c'est le standard qui va répondre. Aucun standardiste n'a le moyen de savoir qui a appelé qui. Il sera donc impossible de tracer l'appelant.

Mais quel génie n'a rien trouvé de mieux que de balancer un seul numéro de rappel : le 0262 35 90 00 ?

C'est extrêmement stressant pour la personne appelée par l'hôpital. C'est d'ailleurs une forme de maltraitance puisque lorsque  l'on a affaire à un centre de soin, c'est que la vie ne se déroule pas comme un long fleuve tranquille.

C'est aussi maltraitant pour les standardistes qui doivent faire face à longueur de journée à des appels qui dégénèrent en agression verbale lorsque celui qui tente de rappeler est trop stressé et/ou n'arrive pas à comprendre le fonctionnement des téléphones hospitaliers.

Nous savons que les bien-pensants du gouvernant veulent faire des économies à tout crin. Nous sommes favorables à une bonne gestion et à l'arrêt de la dilapidation de la richesse nationale. Pour autant,  il faudrait quand même ouvrir les yeux : si l'ensemble des services est géré de la sorte, cela a obligatoirement un coût. Nous risquons de prendre peur et de ne jamais sortir, comme on dit en créole, du « fénoir » dans lequel les technocrates nous plongent.

Marc Marie, citoyen en colère
Lu 437 fois



1.Posté par Georges le 03/07/2018 11:08

....ben juste attendre qu'on vous laisse un message c'est tout, pas de quoi paniquer! si vous avez eu à faire avec eux, juste rappeler le service qui vous concerne..... c'est pas compliqué!

2.Posté par ZembroKaf le 03/07/2018 11:30

Malheureusement bon nombre d'administration/privé font ou ont la même attitude...le numéro "standard"...ou pire ""privé/****" !!!
1- soit l'appelant laisse un message avec ses coordonnées.
2- soit on "on voit" de le numéro de la ligne direct par ex : 0262 35 91 53 pour un service (cardio)
C'est tellement simple de mettre les personnes dans...le stress !!!!

3.Posté par Marie le 03/07/2018 16:48

Et oui Georges dans notre société il y a les moutons et les insoumis ! Comme en 1940 sous l'occupation les résistants et les collaborateurs . Vous avez le droit d'accepter et de vivre couché dans le caniveau ,moi ma vie c'est alerter des conneries de nos élus ..continuer ainsi en son temps le Général De gaulle dit les Français sont des veaux .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?