MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

La canne, ça pue le cancer ?


Par L.L - Publié le Vendredi 8 Octobre 2021 à 11:05

La canne, ça pue le cancer ?
J’habite à Sainte-Suzanne, une ville moderne à la campagne, une commune charmante où s’entremêlent des plantations et des espaces urbanisés dans un fragile équilibre.

Ma case jouxte un petit champ de cannes à sucre, étranges roseaux de miel comme écrivait Alexandre le Grand, subtils saccharum officinarum pour les scientifiques et les amateurs d’agréable eau-de-vie. Les grandes tiges récoltées au début de la campagne ont laissé place à de nouvelles boutures qui poussent au gré des aléas climatiques, presque silencieusement si ce n’est la mélodie des oiseaux ravageurs qui apprécient tant les cultures régionales.

Comme tous les matins, je me réveille vers 5h45 pour me préparer à une longue et belle journée de travail, mais ce matin, étrange, je n’entends pas le réveil de cet oiseau au chant si envoûtant. Non, aucun oiseau ne fête l’aube autour de la maison. Qu’à cela ne tienne, il est temps de se lever, de réveiller les enfants car c’est le dernier jour d’école avant les vacances. Tout se passe à merveille ce matin, aucun obstacle sur le chemin. 7h15, il est temps de démarrer l’automobile. J’ouvre la porte de la maison pour rester un grand bol d’air frais et voilà qu’une curieuse odeur, acide et piquante vient pénétrer, sans mon consentement, l’intérieur de mes deux narines, puis ma bouche, ma langue et mon palais, enfin mon gosier avant de se répandre dans ma cage thoracique. Quel parfum dégoutant que je respire de si bon matin, j’en perds mon latin et mes bonnes manières. Ma gorge se met ensuite à picoter et mes larmes à couler. L’air m’apparaît irrespirable. Avant le départ de la maison, toute la famille profite bien de ce nouveau parfum d’ambiance fabriqué dans le champ du voisin. La période des épandages des pesticides a bien commencé dans le quartier, mais personne n’a été informée.

Il faut dire que légalement, l’agriculteur n’a aucune obligation d’informer les riverains, la mairie non plus d’ailleurs. Dans la grande Histoire de l’utilisation des produits phytosanitaires (sans entrer dans le jargon écolo-technico-scientifico-démocratique), il ne semble pas avoir de bon sens car seul le Rendement guide les acteurs de cette économie. Mais si nous avions su, nous aurions mis deux masques en sortant de chez nous. Voilà une action concrète, simple et tellement à la mode. De toute façon, que faire d’autres ?

Il faut dire que l’action civile, administrative ou pénale semble bien limitée. Après la réalisation d’un point d’étape sur le plan de réduction des produits phytosanitaires pour La Réunion en février 2020, une nouvelle étude de l’INSERM sur les présomptions fortes sur les dangers des pesticides au 1er semestre 2021, et une correction de la loi sur l’épandage de pesticides près des habitations par le Conseil d’État, il faudra attendre fin janvier 2022 pour espérer respirer un air (ou dans une ère) plus sain(e). En attendant, dans les champs, ça ne sent pas la banane, ni la vanille, et encore moins le sucre de canne.




1.Posté par Lodiab le 08/10/2021 15:10

Eh oui, c'est bien triste, après tout ce qui a été dit, fait, expérimenté sur le sujet, que l'on soit encore obligé de subir les méfaits des produits phytosanitaires extrêmement dangereux...

La culture de la canne à sucre bio existe, par exemple en Amérique du sud, mais les rendements sont loin de ceux de la canne industrielle. Et comme le rendement est le maître mot, alors que très peu d'acteurs de la canne peuvent en vivre décemment, il n'y a plus qu'à empoisonner les sols et enrichir les industriels !

La culture de la canne telle qu'elle est pratiquée à La Réunion, et dans le contexte d'une île microscopique, est un non-sens.

2.Posté par Kayam 🖊 le 08/10/2021 22:56

Kissa y rapèl kann bonbon ? 🥰 Oté !! nou té roule dan l'karo kan t viène koupé ! Maillé dan'n in goni, nou té pren dépi en lèr zisk'en ba é nous té roule. Nou lavé pa besoin parfum é té mète aucun produit dan l'karo.

Aprè nou té manz in morço kann avec délis' : ça té ten'n, ça té naturel --- ça té sent bon, ça té bon et té normal té apèl ali kann bonbon... Délicieux souvenirs ! en mémwar 🧠 et en goût 😋

3.Posté par Lodiab le 09/10/2021 02:16

@ Kayam, 2

Oté, wi té ! Kan' bonbon... 😋

É kan nou té vol gran kouto gramoun pou plush kan' !
Lerk in ne té fini plushé, la, té fann a li an 4, apré la té kas kou d le dan, inn par inn pou kromé, susé, anvalé...

Soman, Kayam, zot lavé la shans pou roul dan lér dann fon komsa-la ! Koté nou té i abit, lavé bonpe tèt le rosh pou kabos nout koko... 😄

En plus ke sa, mi ésplik pa ou bèzman fourmi i mord !!! 🐜🐜🐜

4.Posté par Kayam 🖊 le 09/10/2021 09:00

@Lodiab, bane marmay koméla zamé va trouv sak nou lavé avant ! lé pa zot Aïe Fone, zot PS4 et kompani va fé konète a zot zoli zafèr !! 🧐

5.Posté par Nono le 09/10/2021 12:05

Les boues de stations d'épuration ça sent rarement la vanille et le cumin...

6.Posté par MICHOU le 11/10/2021 08:03

Tant que des élus au plus haut niveau accepteront de vendre des poisons, on aura droit à pire. Mais peut on en vouloir aux agriculteurs quand chez soi on utilise sans vergogne et sans discernement les mêmes poisons cachés par des parfums plus qu'alléchants.
Même superbement habillés, ça reste des poisons au quotidien, l'agonie et la mort lente sur plusieurs générations.

7.Posté par Luc-Laurent Salvador le 11/10/2021 15:37

Bravo pour cet article qui met les pieds dans le plat.
Moi aussi j'habite Sainte Suzanne au milieu de la canne.
J'ai même filmé un jour de ma fenêtre le tracteur qui passait juste à côté avec ses deux cosmonautes en train d'empoisonner tout autour.
Heureusement pour cette fois le vent emportait tout au loin, seuls les yeux étaient du spectacle, pas le nez.
Mais le pire c'est quand il n'y a pas de vent et que l'agriculteur de l'autre côté a aspergé ses champs. On peut bouffer toute la nuit de cet air saturé en désherbant.
La prochaine fois que ça se présente, j'irai dormir dans ma voiture en bord de mer car pour dormir j'ai besoin d'air frais et pur.

Le problème va bientôt être encore accru pour Sainte Suzanne qui va se trouver directement sous le vent de l'incinérateur qui, si j'ai bien compris, est prévu à Bois Rouge.
Même avec les filtres, les particules, les dioxines, les COV, les PCB, ça sera pour notre pomme et pour les cancers, il y a pas mieux. Tous les sportifs du bord de mer en prendrons pour leur grade, jusqu'à Saint Denis. Et la Montagne devrait être super bien balayée aussi.
Comme ça les "décideurs" auront chacun leur dose.

Ils ne veulent pas écouter le bon sens des écolos recycleurs. Alors ils vont payer le prix, comme tout le monde. L'air ne fait pas de différence. Il va dans les petits poumons roses de tout un chacun, il dépose ses poisons sur toutes les terres sous le vent, sur tous les légumes et les fruits. Avec la pluie, il empoisonne toutes les eaux de surface. Un bonheur !

La Réunion pourrait être un paradis du bio, elle va devenir l'enfer de l'agrochimie et du consumérisme.

8.Posté par Habitant le 11/10/2021 16:04

On pollue le sol pour longtemps avec ces produits.

Est-ce qu'honnêtement, produire de la canne à sucre sur tant de surface sur un petit territoire comme la Réunion demeure une nécessité en 2021?

Quand on voit que cette culture ne tient que par les subventions.

Justement, scandale sanitaire après scandale sanitaire + problèmes de transports que nous connaissons aujourd'hui + sensibilisation à la protection de l'environnement: est-ce que tout ça n'est pas propice au développement d'une agriculture locale?

Il me semble si je ne me trompe que Hawaï a délaissé la canne depuis longtemps déjà pour viser l'autonomie alimentaire au maximum. Il ne faut pas se leurrer, nous n'atteindrons pas à 100% cette autonomie; mais force est de constater qu'aujourd'hui, c'est largement insuffisant.
Nous importons un peu trop systématiquement.

Exemple absurde que j'aime bien citer: le sel!
Ce n'est pas compliqué à produire et pourtant, nous importons quasiment 100% de notre sel.
Pourquoi?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes