MENU ZINFOS
Zot Zinfos

La baie du meilleur ancrage


Par Un groupe de St. Paulois - Publié le Mercredi 16 Mars 2011 à 09:33 | Lu 993 fois

La baie du meilleur ancrage
"A l'abordage ! Hissez la Grand Voile. Souquez moussaillon !"

Autrefois la Baie de Saint-Paul était le théatre d'une activité marchande florissante et les lumières des vaisseaux faisaient scintiller la surface de l'eau de milles feux…

C'est pour son hospitalité que cette baie à l'abri des vents et de la houle a été choisie parmi toutes.

Elle a d'ailleurs été baptisée "Baie du Meilleur ancrage", il paraîtrait même qu'il faisait bon vivre… si l'on en croît les récits.

Pourtant, depuis Gamède la Baie de Saint-Paul est devenue en l'espace d'une mandature un lieu où règne la méfiance et la crainte de cette mer, alimentée par les discours "politiciens" et de "spécialistes" en tout genre qui "prédisent" un avenir aussi incertain que cataclysmique…

Personne, aussi savant soit-il ne peut dire ce que sera demain… Par contre on peut affirmer qu'aujourd'hui tout est mis en oeuvre pour "classer" ce dossier au plus vite dans une démarche visant la déresponsabilisation de nos décideurs et l'absence de solutions constructives et unanimes, pour des fins à priori plus pernicieuses et intéressées que l'on ne veut le prétendre…

Bientôt un PPR Houle (Plan de Prévention des Risques) verra le jour et confortera cette thèse de la dangerosité grandissante de la Baie de Saint-Paul en premier lieu. Après, à qui le tour (Saint-Gilles-Les-Bains, La Saline, etc…) ?

Des ingénieurs spécialisés dans la rédaction de rapports, planchent actuellement sur ce document qui condamnera demain par un zonage rouge vif, cette zone et mettra en péril le patrimoine bâti et vécu de riverains (50 habitations env.)… en interdisant purement et simplement de reconstruire, de louer, d'exercer une activité professionnelle… et peut-être même de d'habiter ?

Nombre d'habitations, de complexes hôteliers (?) et d'activités économiques sont menacées par ces décisions et documents élaborés par ces "grattes-papiers" plus intéressés par la rémunération de leurs rapports savamment reliés et qui contribuent à justifier les objectifs dissimulés de nos chers élus, que par l'avenir des personnes lamda et de leurs propriétés.

Non, la Baie de Saint-Paul n'est pas occupée uniquement par des notables et richissimes propriétaires. La plupart ont investi les économies de leur vie pour acheter une parcelle de 500 m2 env. avec une case SATEC de 100 m2, qu'ils ont au fil du temps agrandie et améliorée qui sont leur habitation principale. On est loin de la colline de Beverly Hills où résident les stars d'Hollywood et du jardin d'enfant et zoo privé de Mickael Jackson entourés de barbelés et de caméras de surveillance !

Il est vrai que certains ont des professions respectables, et alors ! Doit-on condamner pour autant le travail personnel de chacun pour un métier "prestigieux" ? Est-il indispensable d'être nécessiteux pour obtenir l'appui de sa collectivité ? C'est en tout cas les discours que l'on peut entendre dans les quartiers dits "défavorisés" pour amasser le plus grand nombre de voies, et, qui aspirent comme tout le monde à un lendemain meilleur. Ces manipulations démagogiques dans le but de diviser, ne sont pas les aspirations profondes des Saint-Paulois qui ne doivent pas être otages de ces pratiques "politiciennes".

Non, la Baie de Saint-Paul n'est pas occupée que par des privilégiés. Aucun privilège (financier, politique ou autre) n'a été accordé à quiconque pour s'installer ici, et faire face à chaque cyclone aux éléments déchaînés. Excepté, peut-être l'intervention d'un tractopelle qui a remis un peu de sable devant les propriétés après l'événement, et ce, après de longues négociations et de parties de "ping-pong" entre la Mairie de Saint-Paul et la DDE, toutes 2 aussi incapables pour des solutions, qu'irresponsables…

Il est vrai que le privilège est grand, quand on se promène le long de cette plage sous le soleil couchant, à l'image de celle de l'Etang-Salé, et qui pourrait contrairement à ce que l'on veut nous faire croire, être plus fréquentée si l'on mettait les moyens et une réelle volonté municipale dans ce sens. Au contraire, une politique de dévaluation de la zone est pratiquée. A quelles fins ?

On peut tout de même reprocher les odeurs intempestives qui malgré les filtres goût banane ou vanille mises en place par l'ancienne équipe (dans un but louable) à la station d'épuration qui "dégueule" dans le petit cours d'eau recouvert d'une pellicule hydrocarbure et composé de bulles nauséabondes crémeuse et parsemé de cadavres de poissons asphixiés… Il est loin le temps où les marmailles pêchaient et se baignaient dans cette étang, rebaptisé pour le coup : le "ptit l'égout"…

En place et lieu, on se cache derrière des jurisprudences et des documents aussi incompréhensibles, qu'inutiles pour justifier un choix délibéré de nuire et de profiter de l'occasion à bon prix pour tramer un projet de jardins ou autres qui devraient d'ailleurs aussi être englouties, si l'on en juge la menace mis en avant par ces mêmes personnalités. En effet, à quoi bon investir dans un projet quelconque qui coûterait de l'argent au contribuable s'il devait disparaître encore plus vite qu'il n'aurait mis le jour ?

Pourtant, malgré ces "évidences" exprimés par ces "bureaucrates", cela n'a pas empêché de rénover la piscine municipale implantée dans ce zonage à risques importants. De même, le projet de reconstruction de l'ancien hôtel Maharani, implanté on ne peut plus sur la mer à Boucan Canot, devrait voir le jour (sans parler de tous les habitants en bord de mer qui ont eux aussi les pieds dans l'eau y compris pour toutes les activités de restauration ou d'hôtellerie saint-gilloise par exemple). Peut-on penser qu'il y aura 2 poids 2 mesures ? Alors qui sont les privilégiés ? A qui profite le "crime" ? A vous de juger et bientôt de voter en touche…

Il apparaît donc plus simple de procéder à l'interdiction ou à des fermetures de sites comme la Grotte des 1° Français (pour lequel un projet existe depuis longtemps), les 3 Bassins des Cormorans (pour alimenter des piscines privées), etc… Si certains considèrent que la mission d'un élu se résume à des décisions d'interdiction, que l'on ne s'étonne pas du peu de crédibilité accordée par les citoyens à des décideurs plus intéressés par leurs voyages parisiens à nos frais et leur cumul de mandats qu'ils doivent assumer dans les mêmes journées de 24 heures que tout le monde.

Il avait été évoqué une solution de protection par le système préconisé par la Mairie de l'époque de Gamède, par la mise en place d'un stabiplage estimé à 4M d’€uros (Coût du débarcadère réalisé et d’une utilité toute relative), qui n’a d’ailleurs fait l’objet d’aucune suite à ce jour, et pour cause. Malgré ces "promesses", ceci n’aura pas permit en tout les cas, de "sauver le soldat Bénard", qui prétendait une nouvelle fois à ce poste tant convoité, bien au contraire. Pour cette municipalité aucun projet, tout du moins concernant la protection de cette zone n'est communiqué, d'ailleurs il n'y a pas non plus de communication… Dans son grand bureau tout en haut Madame la Député-Maire nous regarde de haut, son temps est compté…

Ne peut-on considérer que cette bande bâtie pourrait apporter une protection efficace des habitations arrière, voir même de toute la partie arrière depuis la Marie de Saint-Paul jusqu'au cimetière marin ? En ce sens, en réalisant un aménagement dont le but concernerait la ville de Saint-Paul et non uniquement certaines propriétés, la collectivité pourrait porter un tel projet avec des fonds extérieurs appropriés et prévu à cet effet. Car, après la première ligne de front, il faudra faire dégager la seconde, puis la 3°, etc… En effet, la mer arrivait au niveau de la falaise suivant nos gramounes, il y a très longtemps, alors Saint-Paul n'a plus qu'à disparaître…

Pour conclure, chacun prendra la mesure de ces faits et agissements et interprétera les motivations réelles de ces décideurs qui ont sans nul doute une vision plus pragmatique et moins humaniste pour cette zone. Aujourd'hui, suite à un cyclone qualifié d'"exceptionnel", on préfère privilégier la réalisation d'un PPR Houle pour "évacuer" le problème et ses occupants alors que des solutions existent dans la réflexion et la concertation, qui de toute évidence ne font pas parties des prérogatives de cette équipe qui se simplifie la tâche par négligence volontaire. En laissant le libre champ aux personnels de l'état en "transit" sur notre île et aux cabinets ministériels parisiens qui ont pris connaissance des faits par le bulletin météo diffusé sur leurs téléviseurs qui montrent l'ampleur de la dépression à l'écran devenue tempête tropicale intense...

Certes, on peut imaginer la Baie de Saint-Paul comme sur ses planches de concours avec de longues avenues de dalles basaltiques plantées de longs palmiers royaux rectiligne, où se promènent dans une perspective digne du Louvre, des personnages sans vies que le concepteur a pris soins de disposer pour animer l'image aux faux airs de la côte d'Azur ou de Cannes, qui, séduira sûrement le plus "crétin" de nos élus qui voient déjà leurs noms en lettres calligraphiées en haut de la rue.

On peut aussi l'imaginer plus simplement tel qu'elle est aujourd'hui avec des aménagements qui renforceraient son charme, son attractivité et sa sécurité. Une vie existe déjà dans cette Baie, on y pêche, on y court, on s'y promène, on y joue, on s'y baigne, on y surf, etc… Nous n'avons pas attendu tel ou telle "illuminé" pour se rendre compte de la beauté de ce site exceptionnel et des atouts indéniables qui existent. Et, l'on veut nous faire croire qu'elle ne vaut rien et qu'il faut en avoir peur ! La démagogie bat son plein pour alimenter la haine de l'autre.

Nous nous battrons contre des gens qui instrumentalise la peur pour parvenir à des fins qui sont loin d'êtres irréprochables, par la stricte application de la réglementation, sous le couvert de "bonnes intentions" de sécurité qu'ils s'accordent.

Non, Madame la Député-Maire nous ne sommes pas ici pour faire du cinéma ou de la figuration sur la prochaine avenue à votre nom. Nous sommes acteurs de notre ville depuis très longtemps… et nous continuerons d'agir pour le bien de Saint-Paul et vous le ferons savoir très prochainement.

Et c'est nous qui choisirons le premier rôle dans notre prochain film qui s'intitulera : "Interdit d'interdire à Saint-Paul !".

Des Saint-Paulois qui aiment la Baie de Saint-Paul.




1.Posté par Cambronne le 16/03/2011 10:09

J'aimerais bien connaitre qui sont ces saint Paulois il ya deux trois passages tellement réaliste du problème réunionnais si plus de gens pouvaient réagir comme eux

2.Posté par LE CHE DE LA BAIE le 16/03/2011 10:42

Terrible ce courrier.
A bon entendeur !!!!!!

3.Posté par Simplet le 16/03/2011 13:14

Trés (trop ?) long ce courrier ou on dit tout et son contraire ...
Si vous vous renseignez auprés des services de la Maire, vous vous apercevrez qu'il existe déjà un PPr(I) qui classe en "zone rouge" certaines parties du Centre ville de Saint-Paul ... dont une partie de La baie.

Considérez qu'une élue est incompétente parce qu'elle ne fait qu'appliquer la Législation en vigueur et qu'elle se préoccupe de la sécurité de ses citoyens, cela relève de la plus grande ... incompétence, pour les citoyens que vous êtes.

Je ne tiens pas particulièrement à soutenir la Députée Maire de Saint-Paul, mais elle ne fait que remplir l'une des missions qui lui ont été confièes par les Saint-Paulois en l'élisant.

Souvenez-vous de la dernière tempête en métropole qui a fait plusieurs morts et de nombreux expropriés, simplement parce que les élus en place avaient laissé construire dans des zones à risques ...
Tous les gens du secteur pensaient certainement comme vous avant cette tempête : "Il n'arrivera jamais rien", "c'est stupide de vouloir nous interdire de construire à cet endroit", ...
Et aprés la tempête, ces mêmes personnes avaient un autre discours : "C'est de la faute des élus irresponsables qui ont laissé faire", ...

Je connais personnellement des gens qui habitent sur la Baie de Saint-Paul, et qui ont leur jardin, voire une piscine, ou une partie de leur maison emportés par GAMEDE.
Tous disent : "Si nous avions su que cela pouvait arriver, nous n'aurions jamais habiter à cet endroit".

C'est bien que ce "Groupe de Saint-Paulois" s'exprime ainsi, mais qu'ils aient l'honnéteté de dire les choses telles qu'elles sont vraiment ... et qu'ils évitent la critique systématique de nos élus, surtout lorsque ceux-ci font honnétement leur "travail" ...

4.Posté par le che de la baie le 16/03/2011 22:08

je trouve ton commentaire un peu simplet comme ton pseudo, d'ailleurs!
Moi j'y habite à la baie et je ne peux pas faire une troisième chambre pour mon petit dernier et ça c'est énervant. tu vois c'est une des raisons qui font que ma famille est pris en otage quand tu sais que la municipalité préempte tous les biens et que ta case ne vaut que le prix des domaines.
Non seulement on a subit un préjudice qui nous marquera à vie mais en plus il faudrait subir des raisonnements aussi simplistes que le tien, je crois rêver.
M'enfin déjà pour te mettre d'accord sur le sujet " personne n'a raison et personne n'a tort", mais faut y vivre pour comprendre, je veux bien engager le débat et j'attends tes argumentations me démontrant l'honneteté de ce qui n'est pas fait en Mairie aujourd'hui!

5.Posté par Damplart le 10/09/2011 12:40

il est regretable que soit evoqué le procédé stabiplage, sans citer, que plusieurs de ces ouvrages n ont pas tenus leurs promesses, et ont simplement craqués; attention à l argent publique

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes