MENU ZINFOS
Politique

La Ville de Saint-Leu gagne la première manche de son bras de fer contre le père de Karim Juhoor


Le conseil municipal de Saint-Leu fait plier le détenteur d'un bail qui pratiquait de la sous-location. Plus de 250.000 euros de loyers vont agrémenter les recettes municipales jusqu'en 2024 mais un autre bras de fer continue pour récupérer 500.000 euros auprès du père de Karim Juhoor.

Par Ludovic Grondin - Publié le Vendredi 14 Octobre 2022 à 18:04

La Ville de Saint-Leu gagne la première manche de son bras de fer contre le père de Karim Juhoor
L’affaire N°10 du conseil municipal de Saint-Leu offrait une résonance politique particulière hier en fin d’après-midi. Non seulement elle met du beurre dans les épinards des recettes municipales mais elle permet aussi au maire de chatouiller indirectement l’une des figures montantes de la politique à Saint-Leu. 

Le 5 juin 2015, la Ville obtenait du tribunal la résiliation d’un bail dont était détenteur le père de Karim Juhoor - ce dernier ayant été notamment candidat aux dernières municipales et législatives. Les parcelles communales cadastrées AV 1561, AV 1554 et AV 1557 situées à l’angle de la rue du Général Lambert et de la Rue Haute étaient données à bail au père de Karim Juhoor contre un loyer de 546,99 euros. Problème, ce dernier a sous-loué la totalité de la surface constituée de 1400 m2.

Malgré ce jugement qui lui était défavorable, "M. Juhoor a continué à sous-louer les parcelles occupées à diverses entreprises du domaine de la restauration et du sport", contextualisait la mairie à l'approche d'un conseil municipal qui lui permettait de clore un chapitre d'une décennie quasiment.

La mairie a privilégié la méthode douce 

Sans réaction du détenteur du bail, la commune de Saint-Leu a obtenu, le 16 juillet 2021, une décision ordonnant l’expulsion de Monsieur Juhoor et de tous les occupants avec, si nécessaire, la possibilité d’actionner la force publique. Mais la mairie a préféré la méthode douce au vu de l’enjeu économique et d'emploi que représentaient naturellement les installations des sous-locataires devenus occupants sans titre. 

Après un travail de fond faisant intervenir huissier et géomètre, la mairie a proposé une solution "temporaire" qui consiste à proposer des baux à caractère dérogatoire aux sous-locataires en question. Ces baux sont d’une durée de trois ans avec prise d’effet au 16 août 2021. 

Ce sont donc 5 baux dérogatoires qui ont été signés le 12 septembre dernier, à savoir deux baux pour la SARL Bourbon Concept (l’un pour son activité de parapente, l’autre pour son activité de restauration), un bail pour le restaurant le Namaste, un bail pour le restaurant le Bistrô et un bail pour le snack La Banane. 

L’ensemble de ces baux rapportera des recettes estimées à 252.378,60 euros jusqu’en juillet 2024, dont 122.541,83 € de titres qui ont déjà été émis à ce jour, eu égard à leur caractère rétroactif au 30 juin 2013. 

Toujours pour préserver l’activité de ces installations à vocation touristique, de loisirs et de restauration, la commune a "fait le choix de ne pas augmenter significativement les loyers et d’appliquer les mêmes montants que ceux pratiqués jusqu’alors par M. Juhoor", a-t-elle motivé sa décision dans un esprit de continuation de l'activité économique.

Mais le bras de fer ne s'arrête pas à cette vague de régularisation. La mairie entend bien, selon Le Quotidien, réclamer une indemnisation de 400.000 euros justifiée selon elle par ce qu'elle aurait dû percevoir sur la période allant de 2015 à septembre dernier, soit avec la signature des baux dérogatoires. À cette somme s'ajoutent 25.000 euros de loyers impayés et 65.000 euros de frais d'avocat.




1.Posté par Ouais... le 14/10/2022 20:20

En fait, ça explique pourquoi certains veulent entrer en politique...

2.Posté par Eaux vives le 14/10/2022 21:10

Le défenseur de l’eau n’est finalement qu’un chargeur d’lo.

3.Posté par Oké... le 14/10/2022 21:59

Si l'argent du maire sert à payer les journalistes pour pondre des articles afin de casser son adversaire, il aurait mieux fait de s'occuper des vrais problèmes de sa ville.
Oui c'est le PERE de Karim Juhoor... Et???
C'est pas Karim JUHOOR non!
Réfléchi un peu té demoune

4.Posté par Inutile le 15/10/2022 00:35

Si vous pensez que la fragilité de l’un et la fragilité de l’autre.
Détrompez vous…
Facile d’attaquer le soit disant « l’avenir montante de Saint-Leu » parce que oui, il est vrai quand un Maire depuis maintenant 6 ans ne fait pas grand chose. Mais ce permet d’être la figure emblématique de chaque actions sur la ville …. MDR !
Monsieur DOMEN, vous avez tout juste peur de cette jeunesse, remplit d’ambition et d’avenir pour rendre plus beau st leu

Qu’est ce que vous faites ? Qu’avez vous fait ? Mise à part grandir et tjrs raccourcir les sourcils ?
Vraiment ? C’est inutile ces homme politique qui sont juste là à leur propre faim personnel.

5.Posté par Jeandit rien le 15/10/2022 09:33

Et ça justifie selon vous qu un homme s enrichisse sur le dos des contribuables?remboursez et au trou...hélas...helas

6.Posté par ti-millien le 15/10/2022 10:49

Tous ses égoïstes se font élire sur le dos de la misère humaine que des rapaces la ou est le cadavre ils planent autour.

7.Posté par Guegan claudine le 15/10/2022 14:44

comment se fait-il que ce bail ait été accordé ,à ce tarif ,et par qui ?depuis quand ?
avant Bruno Domen ,il y avait un certain Thierry Robert en poste ...
quant aux commercants ,étrange qu'ils n'aient pas été plus curieux !!

8.Posté par JEAN RICO le 15/10/2022 19:31

65000 E de frais d'avocat. Je crois rêver. Qu'attend l'état pour plafonner les revenus de cette profession.

9.Posté par Hegel le 15/10/2022 19:57

@post7: le bail date de l'ancien propriétaire. La commune a racheté le bien avec un bailleur. Ça date des années 95. Depuis 20 ans monsieur juhoor a sous loué en baux commerciaux et c'est donc fait de l'argent sur le dode la commune. En gros il paye 500 euros il en encaisse plusieurs milliers. Beau business qui rapporte en.ne faisant rien. Et non content de spolier la commune il continue à encaisser les loyers malgré une décision de justice.
Certes karim juhoor n'est pas son père mais l'argent gagné sur le dos de la commune à dû bien servir à lui assurer une très bonne éducation.

10.Posté par GIRONDIN le 16/10/2022 06:47

Une vieille tradition, salir la famille de....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes