MENU ZINFOS
Economie

La TVA sociale déjà appliquée à la Réunion dans les années 90


En 1994, la loi "Perben" avait déjà instauré une forme de TVA sociale en Guadeloupe, en Martinique et à la Réunion. Avec un résultat mitigé.

Par . - Publié le Mardi 17 Janvier 2012 à 07:44 | Lu 2357 fois

La TVA sociale déjà appliquée à la Réunion dans les années 90
La "TVA sociale", ce serpent de mer en train de devenir l'un des sujets de la prochaine campagne présidentielle, n'est pas une idée nouvelle révèle France Soir. En 1994 déjà, Dominique Perben, alors ministre des Départements et Territoires d'outre-mer, avait fait voter une loi en ce sens applicable en Guadeloupe, Martinique et à la Réunion.

Il s'agissait d'augmenter de deux points la TVA locale (de 7,5 à 9,5%) pour certains secteurs comme la restauration, l'hôtellerie, l'industrie, l'agriculture, la pêche ou encore la presse. Ces secteurs ont bénéficié, en échange, d'exonérations de charges sociales.

Quel bilan peut-on tirer de cette expérience, dix-sept ans après ? Difficile de quantifier l'impact réel sur les économies locales de cette "TVA sociale", la loi Perben ayant également mis en place des Contrats d'aide à l'emploi (CAE), à destination de l'ensemble des secteurs économiques.

Bilan mitigé

L'INSEE a toutefois publié une étude en 2000 sur l'exemple réunionnais de la loi Perben, dressant un bilan mitigé du dispositif. Première idée : la loi a bien permis d'alléger le coût du travail mais elle ne s'est pas appliquée de la même manière suivant les domaines.

Un extrait : "L'exonération des cotisations patronales était susceptible de concerner environ 3.000 entreprises", écrit l'institut. (…) À la fin de 1996, après deux années d'application de cette mesure, à peine deux-tiers des entreprises "exonérantes" étaient effectivement exonérées".

La mesure a, de fait, surtout concerné les entreprises de l'agriculture, de l'industrie et de l'hôtellerie-restauration. "D'une manière générale, les petites entreprises ont moins bénéficié des exonérations que les plus grandes, ajoute l'INSEE. Seulement 58% des entreprises ayant 1 à 5 salariés étaient exonérées à la fin de 1996, alors que 89% des entreprises de 20 salariés ou plus l’étaient". En revanche, ces exonérations ont permis d'amortir la hausse du SMIC réunionnais en 1995.

Autre point soulevé par l'institut : l'inefficacité de la hausse de la TVA sur l'équilibre du budget de l'État. Cette hausse devait en effet permettre de compenser les exonérations de cotisations sociales. Or, "au niveau de l'ensemble des DOM, les dépenses liées aux exonérations ont dépassé les recettes issues de l'augmentation de la TVA", analyse l'INSEE. En période de crise, ce dernier argument pourrait bien être utilisé à l'envie par les opposants à la TVA sociale.




1.Posté par polo974 le 17/01/2012 06:58

"au niveau de l'ensemble des DOM, les dépenses liées aux exonérations ont dépassé les recettes issues de l'augmentation de la TVA"

Il faut vraiment que les hauts fonctionnaires de Berçy retournent à l'école pour réviser les bases des maths...
à moins que dès le départ, il y avait un cadeau de prévu (qui a "permis d'amortir la hausse du SMIC réunionnais en 1995.")...

2.Posté par David Asmodee le 18/01/2012 08:19

Toutes ces bêtises ne servent à rien.
Il faut baisser le coût du travail (je n'ai pas dis baisser les salaires).

Il faut que ceux qui travaillent arrêtent de cotiser pour ceux qui choisissent sciemment de se faire licencier pour toucher l'assurance chômage.
Il faut que les Prud'hommes arrêtent de nourrir les vices de ceux là.
Il faut que les syndicats sortent de leur aveuglement idéologique qui n'a qu'un but : le Grand Soir.

Pour relancer la machine :
- stopper l'indemnisation INCONDITIONNELLE des faux chômeurs
- remplacer les prud'hommes par une vraie juridiction, non vérolée par les syndicats
- réformer le code du travail
- fermer l'ENA

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes