Société

La SREPEN rend un avis défavorable à l'ouverture de la carrière de Bois Blanc

Jeudi 3 Novembre 2016 - 11:07

Réunion Nature Environnement représentée par la SREPEN a émis son avis sur l'enquête d'utilité publique concernant la carrière de Bois-Blanc à Saint-Leu. L'association agréée au titre de la Protection de l'Environnement et affiliée à France Nature Environnement émet un avis défavorable pour une multitudes de raisons exposées ci-dessous:


La SREPEN rend un avis défavorable à l'ouverture de la carrière de Bois Blanc
Le projet d'exploitation d'une carrière roche massive au lieu-dit Ravine du Trou-Bois Blanc sur la commune de Saint-Leu présenté par la Société de Concassage et de Préfabrication de la Réunion (SCPR) a pour objectif de répondre aux besoins en matériaux de la Nouvelle Route du Littoral (NRL).

Ainsi, un total de 19 millions de tonnes de matériaux est nécessaire à la construction de cet axe routier. Selon les porteurs du projet (la société SCPR), cette carrière pourrait apporter en théorie 12 millions de tonnes de matériaux. Un apport qui n'est pas certain et qui ne sera pas sans conséquences
  • sur le milieu naturel,
  • sur l'économie,
  • sur les déplacements,
  • sur les habitants et les riverains.

Le site concerné par le projet de carrière se situe sur la région des pentes de l'ouest de l'île et à proximité de l'océan, de la Réserve. En outre, le projet de carrière est également situé à proximité du site de la Pointe au sel, qui constitue un espace classé au titre des monuments naturels.

Au-delà du paysage, c'est le patrimoine naturel qui va pâtir de la mise en place de cette carrière. Ainsi, le projet présente un enjeu majeur et un véritable risque pour la faune et la flore de ce secteur ainsi que des impacts sur l'eau et sur le milieu marin. La fréquentation d'espèces protégées de tortues marines (Chelonia Mydas) a été relevée près du site.

Les engins de chantier et véhicules sur le site présentent un risque de pollution par fuite de carburant, huiles, ou autres éléments les constituant. À relever également, la mise en danger du réseau routier. Ce sont 900 poids lourds par jour qui accéderont au chantier entre 5H et 20H pendant les années de l'exploitation. Avec ces 900 poids lourds quotidiens, le seuil de gêne sur la RN1a est atteint.

La mise en place d'un tel projet aura également un grand nombre de conséquences sur la population. En effet, la poussière provoquée par le chantier ainsi que les gaz d'échappement des camions viendront altérer la qualité de l'air. La poussière et autres particules fines se disperseront rapidement dans l'air ce qui aura des impacts directs pour la santé des riverains et les habitations environnantes.

En conclusion, La SREPEN-RNE affirme son opposition à l'ouverture de la carrière de Bois Blanc sur la commune de Saint-Leu, carrière qui ne respecte pas les règles élémentaires de protection du milieu naturel et des hommes et de la réglementation.
Lu 4654 fois



1.Posté par GIRONDIN le 03/11/2016 11:50

Je suppose que c'est un avis consultatif !

Si oui Bana pas l'air avec, zot zot i connais mieux !

NRL Nou Riron Lontan © ®

2.Posté par Andrew le 03/11/2016 14:04

S'il n'y a pas carrière, il n'y a pas à dire qu'elle ne respecte pas ci ou ça! Qu'est ce qui nous garantît l'absence de lien entre la SREPEN et les anti-carrières?

3.Posté par Zantak le 03/11/2016 14:05

Ils sont combien à la Srepen ? J'aimerais connaître leur statut. Profs? Fonctionnaires ?
Pour leur réunion, ils peuvent louer une cabine téléphonique. Tous y entrent et plus personne n'utilise ces cabines. Une façon écolo de les recycler! ( je parle des cabines bien sûr) Pas des écolos de salon.

4.Posté par kikou le 03/11/2016 14:09

un jour oui un jour non, vous savez plus quoi inventé, on va vous prendre pour des incompétents.

5.Posté par JEAN le 03/11/2016 14:15

C'est bon il faut areter avec ca on a besoin de carrieres point à la ligne que ce soit pour la NRL ou pour toute autre construction

6.Posté par patrice le 03/11/2016 14:17

Cessond de voir le verre à moitié vide , nosu avons voulu un mode de vie avec de nouvelles technologies , de la concurrence , des si des ca ... s'opposer ne sert à rien alors faisons de cette route un atout

7.Posté par TICOQ le 03/11/2016 14:17

Le contraire aurait été surprenant. Heureusement que la SREPEN n'est pas décisionnaire. L'écologie apaisée, ils ne savent pas ce que c'est.

8.Posté par jaques le 03/11/2016 14:18

quel est le poids de cet avis ? une consultation ou une obligation?

9.Posté par Jean le 03/11/2016 14:20

le SREPEN ne devrait pas fournir un avis totalement négatif, ça donne une tonalité qui n'est pas objective , il y a forcement quelque chose de positif donc il manque une partie dans l'analyse avant de trancher comme ca et se faire passer pour des en fumeurs, pas malin.

10.Posté par Cafréunion le 03/11/2016 16:20

Beau projet pour la Réunion mais comme d'habitude beaucoup de défenseur mais personne n'apporte de solution réelle au projet
Faut donner aux réunionnais du travail mais voila il y en a qui mettent toujours des battons dans les roues
C'est facile de dire non mais apporter des solutions c'est plus difficile
Une coucou de la région parisienne

11.Posté par SITARANE le 03/11/2016 16:33

Aux Avirons et à l'Etang Sale les bains, centre nerveux de la contestation, beaucoup d'entre eux vivent dans des maisons climatisées avec piscines et utilisent des voitures diesel.......Des pseudos bobos gauchos allogénes responsables de la gentrification des 2 villes.......

12.Posté par Zantak le 03/11/2016 16:59

Complètement d'accord avec Sitatane. Ce sont en plus de grands donneurs de leçons qui, sans vergogne, méprisent du haut de leur prétention le petit peuple.

13.Posté par kld le 03/11/2016 21:49

arrete zantak , ou lé si tellement "commun "...................... reusement na un peu lé la .................... ben .

14.Posté par Protection de l''envirionnement: oui; mais le reste? le 04/11/2016 10:56

Cela m'inspire plusieurs observations.

- La SREPEN est une association ayant pour but notamment la protection de la nature:; il est donc tout à fait normal et sensé qu'elle s'oppose à tout projet d'aménagement dégradant ou détruisant le milieu naturel. Sa position est tout à fait normale et légitime. Et heureusement qu'elle existe comme dautres, pour tenter de s'opposer un peu à tous les bétonneurs et pollueurs de tous poils et de tous bords. A commencer par tout le monde.....

- Mais son avis n'a de valeur qu'au plan environnemental: pas vraiment sur d'autres plans.

- Au plan technique, sur le lieu d'extraction des roches, rien n'est dit et aucune alternative n'est donnée; or, il me semble avoir lu que cette carrière permettrait seule l'extraction de gros blocs, que ne permettraient pas d'autres carrières: est-ce exact?

- Par ailleurs, j'ai lu ici de quelques zinfonautes que cette carrière présente le moins d'inconvénients en termes d'accès (elle serait la plus proche du chantier NRL). Est-ce exact?

- Quant aux poussières et autres, certes le voisinage immédiat sera incommodé, mais ces inconvénients ne devraient pas dépasser un rayon de 1, 2 voire 3 km non? Donc dégâts limités.

J'aurais enfin aimé que la SREPEN prenne position de façon plus générale sur le tout auto et rappelle ses orientations en la matière, plutot que de donner un avis environnemental négatif (que je comprends et respecte totalement). Ce qui permettrait de mieux comprendre son positionnement par rapport à cette NRL.

Je crains donc qu'en donnant cet avis, très limité, et ortienté, sans s'occuper d'autre chose que d'environnement, la SREPEN ne se soit discréditée. C'est bien dommage. Mais ce serait bien qu'elle donne un avis plus "éclairé"!


Posts 11 et 12: Ca fait pas très sérieux ce genre d'argument. Et ça sent les envieux...

Précisions je n'habite pas le coin et ne fait pas partie d'une quelconque "gentry"...

15.Posté par SITARANE le 04/11/2016 11:23

Post 14 , j'habite les Avirons , la destruction d'un certain modèle de société est aussi une nuisance............
"gentrification
Définitions Web
La gentrification est un phénomène urbain d'embourgeoisement. C'est le processus par lequel des arrivants plus aisés s'approprient un espace initialement occupé par des habitants ou usagers moins favorisés, transformant ainsi le profil économique et social du quartier au profit exclusif "

16.Posté par Franck le 15/11/2016 20:15

J'habite les Avirons,j'ai pas de clim ni de piscine mais des enfants qui vont à une école situé à moins de 1 kilomètres de l'éventuel carrière....alors les blabla politico intello ou autres médisances de tout genre....la branlette intellectuel je m'en fou...pense aux enfants aux familles et tous ceux qui vont bouffer de la poussière pour une route qui peu se faire 100% suspendu et donc ne justifie plus de carrière.Bonsoir!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter