MENU ZINFOS
Société

La SIDR sur les problèmes de l’immeuble Flacourt à Ste-Marie


Alors que de nombreux locataires se plaignent de dégradations à l’intérieur de l’immeuble Flacourt à Ste-Marie, la SIDR tient à rassurer les habitants dans un communiqué.

Par NP - Publié le Dimanche 18 Octobre 2020 à 10:26 | Lu 3024 fois

Le communiqué :

 
TROUBLES DE JOUISSANCE IMMEUBLE FLACOURT A SAINTE-MARIE
La SIDR prête à intervenir afin de rassurer ses clients 
et leur offrir à nouveau la pleine jouissance de leur logement, 
dès l’obtention d’une décision de justice et du rapport d’expertise
 
 
Pour le directeur de la SIDR, Jacques Durand : "Nous sommes en contact rapproché, permanent et cordial via l’Amicale des Locataires avec nos clients de l’immeuble Flacourt à Sainte-Marie suite aux premiers désagréments constatés en 2017 et nous comprenons leur inquiétude et partageons leur agacement. Aucun des divers experts délégués sur place n’a mis en avant à aucun moment l’éventuelle dangerosité du bâtiment, auquel cas nous aurions évacué et relogé l’ensemble de nos clients. Désormais, la seule chose que nous attendons est le rapport d’expertise à même de permettre à la justice de se prononcer sur la suite à donner, et sommes, tout comme nos clients, tributaires d’une procédure longue rendue compliquée par la complexité du problème. Nous réaffirmons à nos clients notre engagement de mettre en œuvre tous les moyens humains, techniques et financiers pour une remise en état sans délais, dès que le feu vert nous sera donné. Nous avons d’ailleurs à nouveau mandaté notre avocat pour que les choses s’accélèrent en ce sens".
 
Les faits
Depuis 2017, certains clients de la SIDR connaissent des désagréments dans un immeuble qu’ils occupent en centre-ville de Sainte-Marie, le Flacourt : infiltrations, fissures dans certaines coursives notamment.
Immédiatement alertée, la SIDR avait, dès l’origine, réagi à deux niveaux :
- par l’intermédiaire de son avocat, elle avait engagé une procédure en référé pour mandater un expert judiciaire, dont le rapport n’est toujours pas communiqué à ce jour
- elle avait rapidement fait réaliser de nombreux travaux (réfection des salles de bains, carrelages, terrasses, renforcement des garde-corps, pose d’étais en confortement de passerelles) pour maintenir ses clients dans des conditions de vie les plus acceptables
 
 
Toujours dans l’attente du rapport d’expertise
L’expert désigné a, à ce jour, réalisé plusieurs visites, dont une dernière en septembre 2020. Il doit toujours remettre son rapport, tardant à le faire malgré les relances de la SIDR. Cependant, aucune décision ne peut malheureusement être rendue par le juge sur la suite à donner, tant que ce rapport d’expertise ne sera pas communiqué, paralysant ainsi la volonté de la SIDR d’entreprendre des travaux de fond pour régler durablement le problème.
 
Face à l’inertie de la procédure, la SIDR vient à nouveau de mandater son avocat pour assigner toutes les parties en présence : promoteur, expert judiciaire, assureurs (au titre de la dommage ouvrage et responsabilité civile), entreprises et bureaux d’études.
 
Les origines du problème
Acquis en VEFA (Vente en l’Etat Futur d’Achèvement) par la SIDR en 2014, cet immeuble a été construit par un promoteur privé. Rapidement, il s’est avéré que les études géologiques préalables à la construction du bâtiment n’avaient pas envisagé un possible tassement du terrain. Depuis, l’un des bâtiments a connu un léger déplacement, entrainant dans certains logements des infiltrations et générant en plusieurs points un certain nombre de fissures, sur les coursives notamment.
Le promoteur est normalement couvert par son assurance au titre de la dommage ouvrage. Une fois encore, seule la décision d’un juge, basée sur la remise du rapport de l’expert judiciaire, permettra de définir les responsabilités de chacun, donnant ainsi à la SIDR le feu vert pour procéder aux importants travaux nécessaires, sur la base de la prise en charge par l’assurance des montants induits.
 
La SIDR, au plus proche de ses clients
Toujours à l’écoute de ses clients par le biais notamment de ses équipes de terrains, la SIDR partage largement l’agacement des occupants de l’immeuble et depuis trois ans, a fait le maximum pour atténuer les conséquences du problème, en réalisant notamment de nombreux travaux intérieurs et extérieurs. Le bailleur a en outre déjà facilité le relogement d’une dizaine de familles qui avaient émis le souhait de ne pas rester immeuble Flacourt. A noter que ces logements n’ont pas été remis en location.
 
La SIDR réaffirme ici son engagement de prendre toutes les mesures nécessaires à la remise en état du bâtiment, dès que la justice se sera prononcée.
 
A propos de la SIDR
Bailleur social historique de La Réunion, créé en 1949, la SIDR loge les familles réunionnaises depuis 70 ans. Société anonyme d’économie mixte dont les actionnaires principaux sont CDC Habitat et le Département de La Réunion, la SIDR gère 26 500 logements sur 21 communes ainsi que les 2500 logements du parc Apavou, rachetés par CDC Habitat. Elle s’appuie sur 400 collaborateurs et 6 agences pour assurer une relation de proximité avec ses locataires. 




1.Posté par gueule de bois le 18/10/2020 09:47

Depuis 2017 il faut un procès pour faire réagir la sidr

2.Posté par TICOQ le 18/10/2020 16:50

Pourquoi la SIDR attend-elle la médiatisation de cette affaire. Ces malfaçons sont connues depuis la livraison de l'ensemble, alors qu'a-t-elle fait depuis ?

3.Posté par Rue la gare le 18/10/2020 18:06

Sa fait des années que vous fermez les yeux sur la situation de vos locataire
La presse à mis son nez c est là que vous bougez
Partout c est pareil maintenant il faut dénoncer vos méthode barbare
Une vraie honte pour nos institutions
Qui touche des grosses subventions

4.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 18/10/2020 20:40

*La SIDR: "Au côté des réunionnais"...

5.Posté par BinBin le 19/10/2020 05:18

Ils ont dû oublier une VIRGULE ...2017..2020

Salutations Distingués très Distinguées encore Très Distinguéées

Nb: Transmettre aux Ad..ministe..tra..tra..tiffes

6.Posté par Menfin le 19/10/2020 08:27

Moralité, en cas de litige qui traine, menacer d avertir la presse..

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes