Blog de Pierrot

La SIDR ne sera bientôt plus la SIDR...

Lundi 11 Décembre 2017 - 17:49

La SIDR ne sera bientôt plus la SIDR...
Le groupe SNI a racheté cette année à l'Etat 34% des parts de la SIDR, avec une option d'achat levable en 2022 qui devrait lui permettre de monter à cette date à 53% du capital.

Une belle opération puisqu'elle aura déboursé pour cela 43 millions d'euros, alors que le rapport établi par le cabinet spécialisé d'expertise comptable Syndex, à la demande des instances représentatives du personnel avait estimé la SIDR à 2 milliards d'euros...

Maintenant que cette société métropolitaine a pris le contrôle de la SIDR, les grandes manoeuvres peuvent commencer. Dans plusieurs directions.

Passer des logements sociaux aux logements intermédiaires

Contrairement à tout ce qui a été avancé par la SNI pour arriver à ses fins, cette SEM oeuvrant historiquement à la Réunion dans le domaine du logement social va abandonner ce qui était son coeur de métier.

La SIDR est en passe de changer de modèle. Elle n'achète plus depuis un certain temps de nouveaux terrains. Les services "construction" et "aménagement" ont vocation à disparaitre dans les deux ans à venir... La SIDR va acheter des projets clés en main en VEFA (vente en l'état futur d'achèvement) à des promoteurs privés.

D'où une évolution du social vers le logement intermédiaire, en orientant la société vers les PLS (prêts locatifs sociaux). Grâce à eux, la SIDR pourra donner l'illusion de rester dans le social, ce qui ne sera plus vraiment le cas, mais surtout pourra faire des plus values exceptionnelles

Les PLS? Il s'agit d'un montage social sans financement de l'état avec à la clé une exonération de taxe foncière et une TVA à taux réduit. En général les PLS sont revendus après 15 ans.

Avantage : Les PLS sont comptabilisés dans le décompte des 25% obligatoires de logements sociaux par commune, mais le niveau des loyers est bien supérieur à ceux des autres produits sociaux : 7 à 8 euro par m2.

Ca tombe bien, les PLS sont le coeur de métier de la SNI. Sauf qu'on est presque au niveau des logements privés. Le financement se fait par des prêts de la Caisse des Dépôts et Consignations à taux préférentiel. Ca tombe bien : La SNI est une filiale de la Caisse des Dépôts...

La SIDR veut racheter d'autres SEM spécialisées dans le logement

Autre conséquence : Il se murmure dans les couloirs de la direction de la SIDR que, pour mener à bien ce changement d'orientation politique, la société envisagerait de racheter plusieurs SEM réunionnaises, dont les PLS sont la spécialité.

Ne le répétez pas car c'est encore un secret, mais la SIDR aurait jeté son dévolu sur plusieurs sociétés. Les noms les plus fréquemment cités en interne sont la Sodegis, la Semader et la Semac. Malgré les dénégations officielles de la direction de la SIDR que nous avons interrogée sur le sujet.

L'annonce de cette nouvelle, si elle se confirme, devrait faire pas mal de bruit. Pas sûr que les élus, qui siègent dans les conseils d'administration de ces trois SEM, voient cela d'un bon oeil... Daniel Gonthier, le maire de Bras Panon qui siège au conseil d'administration de la SIDR, aurait poussé un coup de gueule sur le sujet récemment.

L'objectif? Se débarrasser des salariés de plus de 58 ans et des cadres récalcitrants

En interne aussi, les rouages grincent... Preuve en est de la grève déclenchée aujourd'hui et demain, et qui rencontre un franc succès.

L'objectif fixé par la SNI à Bernard Fontaine, le directeur de la SIDR, est simple : Il doit rendre la mariée propre avant la prise de contrôle officielle de la SNI... A charge pour lui de régler les vieux dossiers, de vendre tout ce qu'il y a à vendre en cassant les prix, de clôturer les opérations d'aménagement.

Dans le même temps, il passe un maximum de provisions.

Cet ancien énarque a vite fait de choisir entre la loyauté qu'il doit à ses salariés et la paye confortable qu'il touche en fin de mois. Il s'est plié servilement aux exigences de la SNI. Son boulot : expliquer aux syndicats et aux salariés que les affaires vont mal, que la SIDR perd de l'argent et qu'il faut donc faire des économies.

Comment? Là aussi en violation totale des promesses faites, en se débarrassant du maximum de personnel.

Comme licencier coûte cher, et que ce serait un peu trop visible, consignes ont été données à Bernard Fontaine de mettre une pression terrible sur certains personnels bien ciblés : les plus de 58 ans qui représentent une cinquantaine de personnes...

Mot d'ordre passé aux directeurs : contrôler, sanctionner, mettre la pression...

Le but? Les amener à démissionner ou à accepter un départ transactionnel.

Egalement dans le viseur un certain nombre de cadres récalcitrants qui sont actuellement en procès contre la SIDR pour le paiement de leurs primes. Trois ont déjà été licenciés.

Faire remonter le cash vers Paris

Cette nouvelle stratégie va générer pas mal de bénéfices du fait que la SIDR est exonérée d'impôts sur les sociétés en raison de sa vocation sociale. Mais comment va faire la SNI pour rentabiliser son investissement et récupérer les bénéfices?

Très simple : en interposant entre la SNI et la SIDR des GIE (groupements d'intérêt économique) qui vont gérer certains pôles (DRH, marketing, etc...). Ce sont ces GIE, contrôlés par la SNI, qui vont facturer -cher- leurs prestations à la SIDR et permettre ainsi de faire remonter le cash vers Paris. La SNI va les imposer à la SIDR nouvelle formule et le tour sera joué...

Et voilà comment une société qui oeuvrait jusqu'à maintenant dans le social en faveur des Réunionnais, va devenir une société destinée à produire des bénéfices au profit d'une filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations, une structure étatique qui se comporte comme la pire des sociétés capitalistes...

Certains Réunionnais paieront leurs loyers plus cher? Pas leur problème...

D'autres ne pourront même plus accéder à un logement social, les loyers étant trop chers pour eux? Pas leur problème...

De nombreux salariés vont se retrouver sans emploi? Pas leur problème...

Reste maintenant à savoir ce que va faire le Département qui détient toujours 47% du capital. Alain Armand, qui représentait le conseil général au sein du conseil d'administration, avait envisagé une cession, avant de démissionner de son poste de président. On verra bien ce que décidera le futur président élu le 18 décembre prochain.
Lu 12179 fois
Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur




1.Posté par Enfin le 11/12/2017 22:48 (depuis mobile)

Bravo M.Dupuy de dénoncer cette politique de Gros sabots lancée par la SNI, le directeur a oublié d’où il vient et se plie aux ordres de Paris !!! La Sidr va faire de gros dégâts dans le social à la Réunion , elle qui a été une si belle enseigne

2.Posté par Nassimah ? le 12/12/2017 00:44

Quel est le rôle joué par la blanche colombe Nassimah dans tout ça ? Elle seule est à l'origine de ces décisions.

3.Posté par Lora le 12/12/2017 07:38

M. Pierrot Mme Bello avait tiré la sonnette d'alarme dés la décision envisagée par le Conseil Départemental.
Que n'avez vous bougé une oreille à ce moment là ? Maintenant c signé.

4.Posté par Satanas et diabolo menthe le 12/12/2017 07:54 (depuis mobile)

Affirmations gratuites et present1tion fallacieuse de la realite...quand il s'1git de mieux gerer les merdiers hlm locaux, instruments de gestiin politique post election , curieusement les "journalistes crient au loup,"..

5.Posté par lesagedelest le 12/12/2017 08:18

Bruits inutiles car celui qui achète, trouve un vendeur et paye le prix proposé, les élus qui siègent dans ces conseils sont vendeurs donc la SNI achète et quand on est propriétaire, on gère le bien acheté.

Les syndicats devraient tambouriner les élus vendeurs qui acceptent tout lors de cette vente maintenant il est un peu tard mais bon les temps changent et la nouvelle génération doit s adapter aux nouvelles contraintes du marché.

6.Posté par Souvenir le 12/12/2017 09:36

Z'enfant la misère du coté du Tampon, ses études ont toujours été payées par des bourses. Aujourd'hui qu'ils les a bien pleines, il crache sur ces miséreux, ces fainéants qui ont participé à faire ce qu'il est aujourd'hui. Attention, c'est du même genre que ceux qui vendraient leur maman pour paraitre. Lamentable bonhomme...

7.Posté par Marie le 12/12/2017 10:26

attendez si je me souviens bien tout le monde à applaudi des quatre mains quand le directeur a été nommé ah on était très fiers d'avoir un CREOLE A LA TETE DE CET ORGANISME.....et maintenant on dit quoi???? tout le monde sait que le créole dès qu'il est en haut de l'échelle n'a aucun scrupule à écraser les autres, la tête et les chevilles i enflent vite..... pas nouveau cela ! maintenant gout à nous, nous la fé, mi aime zot toute
!

8.Posté par wtf le 12/12/2017 11:00

Rien de surprenant : ce n'est que la continuité d'une amorce plus grande, qu'on constate depuis environ 7 ans, avec les franchises et autres. Au départ, tous ces mastondontes locaux était (est sont encore poru un nombre) aux mains de locaux, selon affinités ethniques. or, depuis un certain temps, on voit bien que le "gâteau" Réunion intéresse du monde. La stratégie étant de s'infiltrer parmi l'existant, dégagé les habitués (qui au final ne vivent même plus ici) et s'y substituer en appliquant franchise, sci, association...au final, le grand perdant, c'est toujours l’autochtone, simpel unité de consommation régurgitante, qui voit bien toute ces choses, mais s"y résignent. Une caractéristique bien local d'acceptation. Ayant conscience de cela, ils en profitent et en abuse.

9.Posté par La vérité si je mens ! le 12/12/2017 11:43

Y' a que l'argent qui prime !!!
Et quand i krèv cet argent sera dans le cercueil

10.Posté par DADI le 12/12/2017 14:29

"Cet ancien énarque a vite fait de choisir entre la loyauté qu'il doit à ses salariés et la paye confortable qu'il touche en fin de mois" !!!!!
Depuis quand un cadre doit il faire preuve de loyauté vis à vis des salariés ?
Un cadre, et même n'importe quel salarié, doit de la loyauté vis à vis de celui qui l'a embauché pour une mission et qui le fait vivre: son patron.

11.Posté par Claire Voyante le 13/12/2017 07:16

10.Posté par DADI le 12/12/2017 14:29

Excellente analyse !!!

Mais nous sommes à La Réunion, département le plus assisté de France,... dont nos très chers élu-e-s cumulards, calculent leurs revenus avec une sur-rémunération minimum de 53 pour 100, considérant la vie chère pour eux et leurs proches, souvent incompétents, mais payés grassement par la collectivité !!!

12.Posté par journaliste amateur le 13/12/2017 21:29

L’imprécision et les approximations de votre article Mr Dupuy desservent votre information.
Que la SNI devienne l'actionnaire de référence est effectivement un vrai scandale, car la SIDR va bien et que le Département et leurs élus ont été en dessous de tout sur cette affaire. C'est d'autant plus scandaleux que la SNI se comporte comme le propriétaire avant même qu'il le soit juridiquement. Reporting réguliers, formatage du système d'information selon leurs normes etc..... Sur le plan strictement juridique ce n'est pas terrible et cela ne peut se faire que part la COLLABORATION ( au sens 39/45) de l'Enarque local.

S'agissant des PLS, je vous invite a revoir cette information. POur l'heure les autres bailleurs sociaux se cassent malheureusement le bec sur ce sujet.

En final, les grosses entreprises privées de la Réunion sont vendues aux zoreils et aux étrangers. Voila maintenant venu le tour des entreprises publiques. Merci aux élus Départementaux pour cette brillante réussite et à l'Etat pour ce coup de P....

13.Posté par bonnemémoire le 14/12/2017 07:52

12
je ne comprends pas votre critique à l' encontre de l' auteur de cet article .
Dans cet article qui n'est pas pour spécialiste les points traités sont éloquents .
et comme l' auteur de cet article et comme vous je considère que le rôle de l' état et surtout des conseillers généraux / départementaux proprement scandaleux .
Pour faire court voilà des personnages qui tirent pouvoir et profit de la décentralisation pour recentraliser les structures de décision à Paris et renvoyer sur Paris les fonds générés localement .
Que dire de tels personnages ?
Cela écrit peut-on attendre autre chose de ce couple qui dirige le C G / CD depuis 13 ans ?
Regardez ce qu'ils ont fait du social .
Peut-on attendre autre chose de ceux et celles , qui au gré de leurs revirements successifs ont soutenu ce couple pour de la basse et très médiocre politicaillerie ?
Peut- on attendre autre chose de ces élus C G/CD qui qui n' attendent de ce couple leur petit bout de gras ?
Peut- on attendre autre chose de ce dirigeant énarque,de droite " libérale" sous la droite , au premier rang des socialistes quand Hollande est donné gagnant et distribuant des bises à en veux-tu en voilà aux meetings d' Hollande .?
Pour se convertir socialiste sous le dernier quinquennat , et certainement en marche depuis l' élection de l' actuel PR ?
Un personnage imbu de lui même , d' une suffisance alimentée , semble -t-il par une soif de reconnaissance inextinguible , de " petit créole" qui aurait réussi .
Il faut le voir faire la roue auprès des puissants et autres mondains à la préfecture , au C G et ailleurs
Pauvres de nous avec de tels personnages !
En attendant le départ de ce couple à la présence du C G/ CD est une excellente nouvelle .
Et merci en passant au J I R .
Quant aux contorsions successives de ce dirigeant bouffi de lui même , souhaitons que celles et ceux qui sont dans son viseur sachent s' organiser pour se défendre .
Et une suggestion qu’ils ne perdent pas leur temps à brandir la corde affective .
Bon courage et battez- vous .

14.Posté par Retraitée attentive le 14/12/2017 08:29

12.Posté par journaliste amateur le 13/12/2017 21:29

Je confirme vous êtes vraiment un amateur pour sortir de telles inepties !!!

Car n'oubliez jamais que l'argent n'ayant pas d'odeur, les entreprises rentables sont vendues avant tout, à ceux qui peuvent payer ( créoles - zoreils ou étrangers) pour les faire devenir encore plus rentables !!!

En revanche, je partage votre avis sur l'irresponsabilité de NOS fiers élu-e-s cumulards qui aiment jouer en toute impunité au "Monopoly" avec l'argent public, légitimés s'estiment-ils, par les électeurs réunionnais amnésiques et myopes qui les ont amenés au pouvoir,...

Tant que la justice coloniale n'aura pas prononcé à leur égard, des condamnations exemplaires , prison ferme avec remboursement des biens acquis frauduleusement par eux et leur famille,...

La vie sera toujours paradisiaque pour eux et leurs courtisans, sous les cocotiers de celle qu'ils aiment à nous présenter comme la plus belle île du monde: La Réunion !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie