Société

La Réunion pourrait-elle résister à l’ouragan Irma?

Mercredi 4 Octobre 2017 - 17:37

La saison cyclonique approchant et l’intensité des derniers ouragans auxquels ont dû faire face les Antilles pose la question de la résistance de nos bâtiments si de tels événements devraient se produire sur notre île.


À l’occasion de l’annonce de la parution du "Livre vert du bâti tropical la Réunion", la question de la résistance à des vents puissants s’est posée. Saint-Martin et Saint-Barthélémy restent dans les mémoires, même si sur notre île, les acteurs de la filière ont commencé à prendre les devants.

À la Réunion, force est de constater qu’il existe un véritable savoir-faire en matière de construction tropicale. Depuis 2009, notre île est même novatrice dans le secteur. "C’est une opportunité de développement pour nos entreprises. La Réunion a su développer une expertise reconnue en milieu tropical, parfois hostile.

Les contraintes: Vents, hydrométrie, salinité, rayonnement solaire

La réflexion autour du bâti tropical prend sa source dans la recherche constante d’une amélioration de la qualité et de la résistance des construction face aux agressions environnementales fortes: vents cycloniques, hydrométrie importante, salinité de l’air, variation des températures, intensité du rayonnement solaire ou encore prolifération des termites" explique Gaston Bigey, Directeur général délégué de Nexa, l’agence régionale de développement d’investissement et d’innovation.

À la Réunion, les bâtiments peuvent déjà supporter des vents de 250 km/h

Sur notre île, nous avons déjà les outils nécessaires pour faire face à des cyclones allant jusqu’à 250 km/h. La chambre de métiers et de l’Artisanat a mis en place depuis 2009 le Cirbat, un outil spécifiquement adapté au contexte tropical.

"Sur Saint-Martin, 90% des maisons ont été détruites. Cet outil sert sur la Réunion dans le développement et la recherche, mais il sert également à l’ensemble des régions de France" explique Benrard Picardo, le Président de la Chambre de métiers et de l’Artisanat.  

Les normes appliquées aujourd’hui sont en dessous des 360 km/h auxquels ont dû faire face les Antilles. "Nous allons devoir continuer à travailler car si on retrouve des vent comme on a eu aux Antilles, il faudra faire en sorte que nos maisons puissent tenir.

Il faut utiliser des matériaux spécifiques. Nous avons un laboratoire d’essai sur les ouvrants fenêtres et portes et nous testons les menuiseries pour être sûrs qu’elles puissent résister à 250 km/h de vents et également de fortes pluies"
conclut Bernard Picardo.

Laurence Gilibert - laurence.gilibert@zinfos974.com
Lu 24895 fois



1.Posté par p.mass le 04/10/2017 18:05

Très bonne question mais aucune réponse dans cet article !

Donc attendons pour savoir ....


2.Posté par Maskagaz le 04/10/2017 18:59

Post 1: Inutile d'attendre, la réponse est dans le texte: c'est non!

3.Posté par TICOQ le 04/10/2017 19:43

ah les belles normes...en attendant, un bon cyclone nous ferait revenir à l'age de pierre dans certains quartiers urbanisés n'importe comment et n'importe où

4.Posté par gilles le 04/10/2017 20:12

blabla habituel
réponse évidente NON
avec les malfaçons le prochain cyclone va mettre tout ça au clair
comme pour les déchets et le chik ici on a la mémoire courte on continue les memes erreurs

5.Posté par Bryandoht le 04/10/2017 22:03

Il faut revenir 40 ans en arrière avec la mode des maisons entièrement en béton de type satec ou similaires ! Les toitures hautes en pentes sont non seulement plus exposées au vent mais aussi moins solides, quelle que soit la matière des charpentes alors qu'elles sont préconisées dans les PLU de toutes les communes de l'île !

6.Posté par Constructions: vent de panique? le 05/10/2017 06:57

Ce n'est que depuis 2008 qu'on semble augmenter la résistance des matériaux de construction et des constructions aux vents à 250 km/h.

Mais la résistance au vent des constructions déjà existantes à cette date?

Et que se passera-t-il au dessus de 250 km/h..

La "Saint-Martin"? Euh...

7.Posté par Nadia le 05/10/2017 07:05

On s'en fou!!!!

8.Posté par GIRONDIN le 05/10/2017 08:29

Les immeubles neufs tombent en ruine !

9.Posté par DOGOUNET le 05/10/2017 09:53

Du vent dans les bronches de l'ineffable Picardo. même pas foutu de former correctement ses apprentis bras cassés. Et le voilà qui se la joue "atmosphère" (et pourtant il n'a pas la g... d'atmo). Soyez humble de par votre incompétence redoutable et surtout taisez vous !

10.Posté par Merlin le 05/10/2017 10:51

Allez chiche !!! Un bon cyclone type Irma et on sera fixé.

11.Posté par ou sa bonna i rale nou le 05/10/2017 11:57

ouais FIRINGA était le plus violent en terme de Vents!
IRMA sera la catastrophe

12.Posté par Jacques le 05/10/2017 12:58

N'importe lequel des toits en tôle, même le plus solide, s'il recevait n'importe quel objet lancé à 250 Km/h, partirait en lambeaux.
A la moindre prise au vent, la tôle se déchirera, et l'air pénétrant dans la pièce soulèverait toute la toiture. Il n'y a qu'une chose à faire, c'est le prier que ça n'arrive pas.
Comme c'est parti, nos heures sont comptée, mettez des sous de coté pour pouvoir reconstruire.

13.Posté par Grangaga le 05/10/2017 13:31

Oté, fé pa ontt' a nou!!!!!!!!!!!!!!
Noutt' ..........RSA, nana in kaz'..............nou!!!!!!!!!!!!!!!!!

14.Posté par Même la Poste ne veut pas assurer les maisons enbois le 05/10/2017 18:53

@ 13 : peux tu nous expliquer de manière simple et compréhensible ce que tu veux dire ? il vo mieu faire des faut ortograffe ke causer comme ou fé .
pour revenir sur le sujet, on verra bien en quoi a servi tout cet argent pour la construction de type L.E.S. construit en "béton" mais appelé "boite d’allumettes" !
Les vieux l' ont bien compris que face à un cyclone il n'y a que le béton qui pourrai en partie nous protéger.

15.Posté par Mylène le 06/10/2017 11:40 (depuis mobile)

Vous parlez de 250km/h seulement. A St Martin à cette vitesse il n''y aurait pas eu plus de dégâts qu''à la Réunion. L''enregistrement maximum à été relevé à 380km/h sur l''aéroport français avant d''être détruit.
Arrêtez de parler pour ne rien dire!

16.Posté par Oui Mylène le 06/10/2017 14:57

D'accord avec 15.Posté par Mylène

Irma c'est des vents au dessus de 300 kms/heure, entre 330 et 360 si je me souviens bien des chiffres annoncés

Irma c'est pas non plus dans l'immédiat chez nous, mais dans quelques années normalement oui c'est possible, lorsque la température de l'eau des océans autour de notre île aura augmenté d'ici là, ce qui est a priori malheureusement prévue à brève échéance

Irma lorsqu'il se produira, ce ne sera pas qu'une seule catastrophe, ce sera un risque constant durant toutes les prochaines périodes cycloniques à compter de ce réchauffement de la mer, une épée de damoclès qui reviendra en boucle chaque année


Du coup, je ne comprends pas trop le discours autour de vents de 250 kms/heure....On parle de la même chose là ? Bien sûr que non, j'espère que ceux qui causent en ont conscience, les normes actuelles ne sont pas du tout adaptées c'est évident, l'urgence serait qu'un bureau d'études techniques bosse dessus dès maintenant, c'est cela que j'aurais aimé entendre



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter