MENU ZINFOS
Economie

La Réunion, leader européen des sucres spéciaux


Valoriser le savoir-faire réunionnais en matière de sucres spéciaux. C'est le but de la campagne de communication qui va être lancée à compter du 16 septembre sur plusieurs supports médiatiques, à l'initiative du Syndicat du sucre de La Réunion. Un domaine dans lequel notre île excelle à l'international, - La Réunion étant même le leader européen en matière de sucres spéciaux - mais qui n'est malheureusement pas assez mis en avant au niveau local explique le Syndicat, au moment où l'industrie sucrière fait face à de nombreux défis et transformations.

Par - Publié le Jeudi 12 Novembre 2020 à 17:28 | Lu 1624 fois

"Dans un contexte quelque peu morose, on tenait à célébrer une des réussites de La Réunion que sont les sucres spéciaux. L'île en est le leader mondial sur cette production de sucre qui est vraiment faite par les Réunionnais et qui colle au pays", lance le directeur général Océan Indien du groupe Tereos.

En effet, La Réunion est et a toujours été une référence dans le domaine de la sucrerie de canne, "si ce n'est la référence", a insisté Philippe Labro, que ce soit en matière de taux de disponibilité des équipements, du taux d'extraction du sucre ou encore d'optimisation de la consommation d'énergie.

Commençons déjà par sa production. La Réunion est le premier producteur européen de sucre de canne avec plus de 200.000 tonnes produits chaque année. 40% de cette production est dédiée à la fabrication de sucre spéciaux ce qui en fait de loin le leader européen de ce marché de niche.

À la pointe de l'innovation

L'industrie sucrière réunionnaise est également pionnière en matière d'innovation industrielle, dont plusieurs qui constituent des premières mondiales. On peut citer par exemple ces dernières années la caisse à flot tombant, la mise au point en 2010 de malaxeurs horizontaux rapides à l'usine du Gol permettant un gain d'énergie et la réduction de la refonte des sucres dans les centrifugeuses ou encore l'installation en 2010 d'un dispositif de mesure de la granulométrie du sucre par microscope numérique, qui facilite le suivi des opérations de cuisson et de cristallisation.

L'île peut également compter sur ses deux sucreries du Gol et de Bois-Rouge, qui répondent aux exigences les plus élevées en matière de certification qualité (en 2008, la sucrerie du Gol a même été la première au monde à être certifiée ISO 22000, Sécurité des denrées alimentaires) et dispose avec eRcane un des 3 ou 4 centres de recherche les plus réputés au monde en ce qui concerne la création et la sélection variétale de canne à sucre.

Des atouts que l'île ne manquent décidément pas, mais qui dans le contexte économique et sanitaire ambiant, a poussé le Syndicat du sucre à lancer une campagne de communication d'envergure sur cette excellence réunionnaise, menée avec l'agence Imagecorp, produite par Digital Studio et réalisée par DKpit. Baptisée "l'excellence sucrière, la fierté d'un modèle de réussite 100%", ce spot d'une cinquantaine de secondes sera visible à compter du 16 novembre sur les deux chaînes de télévision locales. Une campagne de communication également relayée sur les réseaux sociaux mais aussi sur le site internet du Syndicat du Sucre de La Réunion, spécialement revisité à cette occasion. Un visuel emblématique de la campagne a également été développé pour une parution dans les titres de la presse quotidienne et économique.

Le spot à retrouver ci dessous:

 


"Le but est de faire découvrir aux Réunionnais les sucres d'exception que l'île produit mais aussi de valoriser le savoir-faire des quelque 18 300 personnes qui travaillent dans cette filière. À l'heure où l'Europe négocie ou révise de nombreux accords commerciaux, il est important de rappeler tout ce qui est produit ici selon les normes européennes", clame la déléguée générale du Syndicat du sucre, Sylvie Le Maire.

"La Réunion est reconnue au niveau international pour ses sucres spéciaux, un concept d'ailleurs né ici. Le problème c'est qu'on ne se rendait pas suffisamment compte sur place de la chance qu'on a d'avoir cette production. Sur le très haut de gamme, on est les champions du monde. Quand c'est le cas, il faut le dire", clame Philippe Labro.

Une campagne bienvenue, au moment où l'industrie sucrière réunionnaise subi la concurrence féroce de pays sud-américains comme la Colombie, le Guatemala ou le Costa Rica. Ces pays, gros producteurs de sucre de canne, bénéficient depuis les derniers accords UE-Mercosur (avec les pays d'Amérique du Sud, la Colombie est membre associé du Mercosur) et UE-ALEAC (avec les pays d'Amérique centrale dont sont signataires le Guatemala et le Costa Rica) d'un accès facilité au marché européen sans droit de douanes, au grand désarroi des pays producteurs historiques de sucre au sein de l'UE.

"Garder un coup d'avance"

"Il faut savoir que La Réunion est le territoire possédant la gamme la plus étendue en termes de sucres spéciaux. Notre île est le créateur mais aussi le leader de ce marché et de ce fait, de nombreux pays, notamment ceux d'Amérique centrale ou du Sud, ont tendance à copier nos produits. Ces pays proposent des sucres spéciaux en bradant les prix alors qu'ils n'ont pas les mêmes normes sociales ou environnementales que nous", regrette Philippe Labro, pour qu'il est nécessaire de garder "un coup d'avance".

"Pour garder notre avance, nous avons entrepris une démarche qui n'avait jamais été faite dans ce secteur. Nous travaillons avec des cabinets d'études sensorielles pour qu'ils forment nos techniciens à l'univers du sucre, et le rendre aussi qualitatif qu'un parfum ou une bouteille de vin. Il faut essayer de créer de nouvelles références et tenter de se différencier des autres producteurs qui ont eux-mêmes copié le savoir-faire réunionnais", ajoute le patron de Tereos dans l'île, qui espère voir l'apposition d'une indication géographique protégée (IGP) sur le sucre réunionnais "d'ici trois ans".

Interrogé également sur la diversification de l'industrie cannière dans l'île, notamment vers la canne-fibre pour la fabrication de biomasse, et qui pourrait mettre à mal le gagne-pain de Tereos, à savoir la production de sucre, Philippe Labro assure que cela a toujours été la politique du géant sucrier "d'empiler les valeurs". "On peut très bien accumuler la valeur du sucre, plus la valeur du rhum, plus la valeur de l'énergie. Mais produire de la canne pour faire uniquement de l'énergie, ce qui n'existe nulle part dans le monde, n'est pas une solution techniquement viable", maintient-il:



Samuel Irlepenne
Travaille depuis 2012 à Zinfos974 où je couvre les rubriques politique et société. Lecteur... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par capitalisme le 13/11/2020 09:42

Et le fléau qu'est le diabète à la Réunion, on en parle ?

2.Posté par gerard le 13/11/2020 09:46

"La Réunion étant même le leader européen en matière de sucres spéciaux - "
juste une question : En Europe combien d'autres pays font du sucre de canne ?

3.Posté par Caïl le 13/11/2020 10:13

Très bon article !!

Intéressant et agréable à lire


Merci

4.Posté par Yab bon des hauts le 13/11/2020 10:15

Le sucre (transformé et raffiné), un poison plus addictif que la nicotine.

Ce poison responsable de beaucoup des maladies et morts chaque année dans le monde.


5.Posté par zarzuela le 13/11/2020 12:19

C la nle campagne de pub contre le diabète???

6.Posté par Miro le 13/11/2020 14:34

les réunionnaises sont les personnes les plus douces que je connaisse. Normal ! .. elles consomment du sucre de première qualité.

7.Posté par polo974 le 13/11/2020 15:15

et pourquoi le sucre roux local qui n'est pas autant raffiné que le sucre blanc est-il si cher ? ? ?

pourquoi ne fait-on rien d'autre que du feu avec la bagasse qui pourrait être bien mieux valorisée ?
(d'autant plus dommage que ça se fait dans une centrale charbon hautement polluante...)

et pourquoi à la Réunion les tracteurs ont-ils le droit de circuler sur les 4 voies à 110 ?

enfin, pourquoi, alors qu'ils ont une file réservée (en partie) à eux, les tracteurs restent-ils parfois sur une file auto (110) quitte à provoquer un dangereux ralentissements?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes