MENU ZINFOS
Actu Ile de La Réunion

La Réunion île morte aujourd’hui


Le mot d’ordre a été décidé hier, “ne rien laisser passer”, si ce n’est les véhicules légers ou prioritaires. Les barrages seront très filtrants, cela signifie qu’il faut s’attendre à d’importants embouteillages, ce matin sur la plupart des sites “contrôlés”. Les transporteurs sont en position de force à deux heures de la nouvelle réunion à la CCIR.

Par Jismy Ramoudou - Publié le Lundi 10 Novembre 2008 à 07:28 | Lu 1527 fois

La Réunion île morte aujourd’hui
“Aucun transport en commun, aucun bus scolaire, aucun camion d’aliments pour bétail, aucun 3,5 tonnes, aucun camion citerne, aucun camion de marchandises… rien ne passe depuis minuit. Ce sera ainsi jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée”.
Ary-Claude Caro, porte-parole de l’intersyndicale, et les transporteurs devraient confirmer cette stratégie, dès huit heures à la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion, lors d’une rencontre informelle, préambule à la réunion de neuf heures.
Il s’agit pour les transporteurs de faire monter un peu plus la pression, avant un rendez-vous décisif. Car après quatre jours de barrages filtrants, L’économie de l’île se meurt à petits feux. “La Réunion île morte, on n’y va tout droit”, regrette Ary-Claude Caro. Et c’est aujourd’hui.
En ce sens, le pont du 11 novembre sera salutaire au moins pour la circulation. Les écoles, collèges et lycées, s’ils fonctionnent, tourneront au ralenti car les bus scolaires ne circulent pas ce matin. Par ailleurs un grand nombre de parents ont décidé de garder leur enfant à la maison.
Du côté professionnel, des entreprises et des administrations ont décidé d’accorder un jour de RTT, de récupération ou de congé à leurs employés. Et si on ajoute ceux qui ne veulent plus circuler à cause des embouteillages, il ne devrait pas avoir beaucoup de monde sur les routes, aujourd’hui.
La Réunion économique, elle, est déjà au ralenti. Et la situation ne fait qu’empirer. Ainsi, les containers s’entassent sur les quais. Les commandes de fêtes de fin d’année sont encore sous douane. Les entreprises agro-alimentaires de l’île, ne livrent pas non plus leurs marchandises.
Et dans les centres commerciaux, les rayons des grandes surfaces et des commerces se vident. La situation est de plus en plus critique. La réunion de ce matin à la CCIR est donc vitale.
Mais où trouver l’argent pour financer les 20 centimes d’euro par litre de carburant, que demandent les transporteurs ? Selon les chiffres de La Région Réunion confirmée par Yves Jégo, secrétaire d’Etat chargé de l’Outre-mer, la Taxe spéciale de consommation sur le carburant (TSCC), n’a rapporté que deux millions d’euros de plus en 2007 (114 millions en 2006 et 116 millions en 2007).
“La taxe de 58,24 centimes d’euro par litre de sans-plomb, et de 36,13 centimes d’euro par litre de gazole est fixe. Ce montant n’évolue pas quel que soit le prix du carburant. Cette taxation est la même depuis l’an 2000”, indiquent Raymond Laurent et Thierry Sam Chit Chong, conseillers généraux.
Alors où trouver l’argent nécessaire pour financer la demande des transporteurs ? Existe-t-il des lignes budgétaires au sein des collectivités locales ou à la préfecture pour cette urgence ?
Réponse tout à l’heure à la CCIR.





Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes