Education

La Réunion et Maurice vers une coopération éducative

Mardi 15 Décembre 2009 - 10:56

En mission à L’ile Maurice du 12 au 16 décembre, le Recteur de la Réunion, Mostafa Fourar a signé hier, la convention cadre de coopération éducative entre la République de Maurice et la France (Réunion).


La Réunion et Maurice vers une coopération éducative
Une convention de coopération éducative entre Maurice et la France (Réunion) a été signée hier, lundi 14 décembre 2009, au Ministère de l’éducation, de la culture et des ressources humaines, par Vasant Kumar Bunwaree, Ministre mauricien de l’éducation, de la culture et des ressources humaines, l’Ambassadeur de France à Maurice, Jacques Maillard et le Recteur, Mostafa Fourar.

Renouvelant une coopération déjà forte et ancienne dans le domaine de l’éducation, cette convention porte sur l’échange d’experts, de formateurs, et d’enseignants entre les deux îles sœurs pour la période 2010-2014. Elle comporte notamment un volet sur la formation professionnelle et technologique, incluant l’accompagnement à la formation et au système de validation des acquis de l’expérience.

Cette convention a pour objectif le co-développement des deux systèmes éducatifs à travers la formation et les échanges de personnels, l’ouverture régionale, géographique et culturelle des établissements d’enseignement. Les expertises et autres actions spécifiques garantissant le partage des bonnes pratiques et des initiatives innovantes.

Cette première mission à l’étranger du Recteur s’inscrit dans le cadre du plan académique 2009-2012 pour l’ouverture européenne et internationale. Elle s’inscrit également dans les axes stratégiques définis par le Ministère français de l’Education nationale, notamment dans la circulaire du 24 novembre 2009.
Lu 1322 fois



1.Posté par MAGATOUTOU le 15/12/2009 11:02

Plus langue de tamarin tu meurs !! Quel charabia !! Oui et alors que va -t-il se passer ?

2.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 15/12/2009 12:29

Pauvre garçon qui s'en va s'occuper ailleurs, de ce qu'il n'arrive pas à gérer ici...
heureusement qu'il dispose de rapporteur, vu "l'Etat Général dans L'Outreau Mère"...
Même les huîtres acceptent de s'ouvrir, mais elles, ne prétendent pas ni aux primes, ni aux médailles, ni aux soirées privatives et guindées des jardins de la préfecture, pendant que le peuple se saigne et s'endette à les payer.

3.Posté par Simplet le 16/12/2009 11:43

A l'heure où l'on taxe de "localisme", de "communalisme" ou autre terme vilipendant les labos des Sciences de l'Educ à l'université, on s'étonnera de la portée des actions menées par les représentants de l'Education nationale. Je cite : "Cette convention a pour objectif le co-développement des deux systèmes éducatifs à travers la formation et les échanges de personnels, l’ouverture régionale, géographique et culturelle des établissements d’enseignement".

L'AERES a-t-elle tiré dans le tas de la FLSH ou a-t-on ajusté son tir afin d'éliminer la concurrence locale pour entériner les projets venus d'instances nationales voire supranationales qui jouent dans la cour des Mascareignes ?

4.Posté par jessie le 22/01/2010 16:27

oui, ils font combien d'heure là bas ? pas sur que nos comparses s'adaptent aux rythmes de chez eux... c'est bien connu, les prof et formateurs français sontl es mieux lotis !!! bizarement , pas leur élèves !!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter