MENU ZINFOS
Social

La Présidente a failli faire le coup de poing au Conseil général


“Ou prend les agents de l’ADI pou des gratère d’ki ?” “Ou croit que les agents de l’ADI, c’est des couillons?”. Johny Imara, agent de l’ADI, faisait face à cet instant à la présidente du Conseil général. Nassimah Dindar brandissait sous son nez le bâton de la banderole déployée par le Syndicat autonome de la Fonction publique territoriale qu'elle venait de lui arracher des mains.

Par Jismy Ramoudou - Publié le Jeudi 25 Septembre 2008 à 07:54 | Lu 3057 fois

La Présidente a failli faire le coup de poing au Conseil général
Le conseil d’Administration de l’Agence de développement et d’insertion(ADI), convoqué mercredi après-midi dans l'hémicycle du Conseil général, a été organisé dans un climat particulier. “C’était la première fois que tous les agents étaient invités au CA”.
Si les administrateurs sont convoqués par courrier avec ordre du jour, quinze jours à l’avance, les agents de l’ADI eux, ont été mobilisés en vingt-quatre heures. “Nous avions déjà pris des rendez-vous avec des allocataires du RMI. Nous n’avons pas pu tous les annuler”, regrette un employé de l’ADI.
Le troisième élément et non des moindres: au dernier moment, Nassimah Dindar a décidé de présider les débats, à la place d’Axel Vienne, le vice-président délégué Démarche très rare! “Elle est arrivée passablement énervée”, selon un témoin dont nous tairons le nom pour éviter les représailles.
Arguant que le RSA (Revenu de solidarité active) pourrait s’appliquer à La Réunion à partir de 2011, elle a renvoyé trois points de l’ordre jour, dont les perspectives de réorganisation et surtout le tableau des emplois.
Dans l’hémicycle François Mitterrand, au cours d'une séance à huis clos hors la présence de la presse, les syndicalistes de façon unanime ont insisté auprès de la présidente pour que soit maintenu à l’ordre du jour le tableau des emplois “d’une part parce que plusieurs agents ont des interrogations, et d’autre part, parce que l’application du RSA n’a aucune incidence sur ce point précis”, souligne notre témoin.
Malheureusement pour eux, la présidente du Conseil général a maintenu sa position initiale. Alors que Nassimah Dindar regardait ailleurs, les syndicalistes ont déployé une banderole sur laquelle était écrit : “Remettez le tableau des emplois à l’ordre du jour”.
Lorsque Nassimah Dindar a vu la banderole, elle a sourit et a demandé qu’elle soit totalement déroulée pour être vue par tout le monde. Sans que cela ne l’ait fait changer d’avis sur le fond.
Après avoir renouvelé sa confiance au directeur Paoli qui s’est élevé contre un organigramme présenté par Marcellin Thélis, directeur adjoint, et sur lequel Paoli n’est jamais intervenu, Nassimah Dindar a clos la séance dans une ambiance électrique.
“C’est à ce moment qu’elle a donné la parole aux agents. Une dame, responsable syndicale, a jailli de son fauteuil et a tout de suite demandé à la présidente de s’expliquer sur son refus de maintenir le tableau des emplois, à l’ordre du jour”.
La réponse de Nassimah Dindar a été sans équivoque. “Vous êtes là en tant qu’agent, et je n’ai pas à vous répondre”.
Le match Dindar-Doxiville venait de commencer. Premier round pour la présidente. La seconde a été pour son interlocutrice. “C’est avec le même calme qu’elle a dit à la Présidente du Conseil général: vous ne savez pas gérer”, poursuit notre témoin.
C’est alors que Johny Imara, agent de l’ADI mais aussi syndicaliste du Syndicat autonome, a pris le relais en des termes bien plus corsés. “Mensonges éhontés, toujours des promesses”.
Nassimah Dindar a décidé pour la seconde fois de clôturer la séance. Mais au lieu de se diriger vers la sortie, “elle est descendue dans l’hémicycle et s’est dirigée vers Johny Imara”.
La suite relève de la cour de récréation. “Vous m’avez insultée”, a-t-elle lâché en direction de son interlocuteur. Tel un boxeur, sa garde bien haute, Johny Imara s’est avancé sur la présidente.
Les deux adversaires étaient alors au milieu du ring, le public interloqué était debout et regardait ce face-à-face, “c’était plus un nez à nez”. C’était coup pour coup. “Ou prend les agents de l’ADI pour des gratter d’ki” “Ou croit que les agents de l’ADI, c’est des couillons”.
Réplique du droit et du gauche de Nassimah Dindar : “Je ne vous permets pas !” “C’est n’importe quoi”.
A un moment, Nassimah Dindar s’est saisie du bâton de la banderole du SAFPT et l'a agité sous le nez de Johny Imara. Mais que fait l’arbitre ? “Il n’y avait personne pour les séparer”. Et comme personne ne jetait l’éponge, la confrontation a continué à l’extérieur.
C'est par des propos regrettables que s’est conclu ce pugilat. Quelques agents ont ramené Johny Imara à la raison, alors que Nassimah Dindar regagnait son bureau. Fin du match.
C’était le moment des commentaires. Axel Vienne, vice-président délégué de l’ADI, Cyril Hamilcaro et Stéphane Fouassin, présents dans l’hémicycle, n'étaient pas les derniers.
Qu'est ce qui peut expliquer le "coup de sang" de Nassimah Dindar? Est-ce l'approche de la fin du mois de septembre, date butoir que lui a donné Jean Simonetti pour recomposer sa majorité? Est-ce dû aux graves difficultés financières rencontrées par le Département? De l'avis de plusieurs experts autorisés, les finances du Département sont dans le rouge, et le Conseil général va droit dans le mur... Ou faut-il voir là la partie émergée de l'iceberg de tensions bien plus fortes qu'on veut bien le dire entre la Présidente et les élus de sa majorité?
On ne devrait pas tarder à avoir la réponse...




1.Posté par Aréquiom le 09/09/2011 16:15

en 2007 j'ai demandé a l'ADI une aide pour financer une formation, a ce jour j'ai pas de nouvelle de leur part, c'est bien l'ADI.


QUE DE LA MAGOUILLE

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes