Océan Indien

La Préfecture réagit sur "l'abandon" des pêcheurs mahorais par un navire militaire français

Mardi 7 Janvier 2014 - 10:01

La Préfecture réagit sur "l'abandon" des pêcheurs mahorais par un navire militaire français
La Préfecture de La Réunion a tenu à démentir l'information selon laquelle un navire militaire français, le Sirocco, aurait laissé à la dérive des pêcheurs mahorais qui pêchaient illégalement au large des îles Glorieuses (lire ici). Selon elle, après avoir été contrôlés, les pêcheurs sont repartis avec le plein de carburant et non pas avec une dizaine de litres. Voici le communiqué : 

"Le mardi 31 décembre 2013, en patrouille dans le cadre de l'opération Atalanta à proximité des îles Glorieuses, le transport de chalands de débarquement (TCD) SIROCO a localisé dans les eaux territoriales françaises, deux embarcations de pêche à proximité de ces îles, l'une en action de pêche à 300m de l'île du Lys, l'autre échouée sur cette même île. A la demande du gendarme, délégué permanent du préfet administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) dans le district des îles Glorieuses,  le TCD SIROCO a mis à disposition 2 embarcations pour lui permettre d’exercer son pouvoir de police (NR : le camp de base du gendarme se situant sur une île voisine de celle du Lys).

Le gendarme, responsable du contrôle des accès, de l’ordre public et de l’application des lois et règlements, a constaté la présence respective de 200 et 300kg de poissons dans ces barques, alors que la pêche est interdite dans les eaux territoriales des Glorieuses (arrêté 2010-151 du 9 décembre 2010), de même que la détention de produits de la mer (arrêté 2013-24 du 19 avril 2013). Cette interdiction vise tout type de pêche, à partir de la terre ou à bord d’un navire. Le gendarme a dressé les procès-verbaux relatifs aux infractions constatées.

Les navires de pêche ont été contraints de quitter les eaux territoriales françaises, après destruction de leurs apparaux de pêche et du matériel de campement. A également été détruit à terre un stock de carburant dissimulé sous une bâche à l’opposé de l’île du Lys et destiné à approvisionner les bateaux pendant leurs opérations de pêche illicite dans le lagon. Pour autant, les embarcations sont reparties de l’île avec le plein de carburant et plusieurs jerricanes à bord permettant la traversée retour vers Mayotte dans des conditions normales de navigation.

Ces derniers mois, les îles Éparses ont fait l'objet de nombreux signalements d'incursions et d'activités de pêches illicites. Cette opération témoigne de l'investissement permanent de l'ensemble des services de l'Etat dans la protection des ressources halieutiques dans les eaux françaises."
.
Lu 1560 fois



1.Posté par République ... combien de temps encore ? le 07/01/2014 10:34

Après avoir vécu et travaillé ( non fonctionnaire ) 4 ans à Mayotte, je peux dire que cette nécessaire mise au point des services de l'Etat, n'empêchera pas les nombreux semeurs de merde adeptes du ladi-lafé, de continuer à déverser leur fiel et vomir leur haine envers tous ceux qui viennent de l'extérieur .... manipulés qu'ils sont par des religieux qui dirigent en sous-main les élus adeptes de l'enrichissement rapide, qu'ils veulent obligatoirement Mahorais et musulmans !!!

2.Posté par GAJAC J-L le 07/01/2014 12:14

Ces arraisonnements et destructions sont des actes de piraterie, ou plus exactement de CORSAIRES au service de la France (les pirates d'Etat), c'est un délit, car la France occupe illégalement en droit international les îles malgaches et mozambicaines, les Glorieuses, Bassas de India, Juan de Nova, Europa. (Mayotte aussi mais c'est un autre problème)

C'est De Gaulle lors de l'indépendance de Madagascar qui a décidé de s'asseoir sur le Droit International et de voler ces îles, alors que l'acte d'annexion de Madagascar spécifiait dans son article unique "la France annexe Madagascar et ses îles". En conséquence, Madagascar ET SE ÎLES devaient retrouver leur indépendance lors de la décolonisation.

Les intérêts halieutiques, stratégiques, militaires et impérialistes de la France n'ont pas changé d'un iota depuis le rapt colonialiste de ces îles à Madagascar, bien au contraire, car on a trouvé depuis un des gisements de gaz des plus important sur ces territoires MALGACHES.

Espérons qu'un gouvernement souverainiste malgache fera enfin taire les impérialistes français et fera condamner la France par l'ONU pour ces vols manifestes, malgré le partage officieux des biens de l'Afrique entre les membres du Conseil de Sécurité et qu'une résolution contraignante sera prononcée et défendue par tous les pays néo-colonisés.

Imaginez si la France avait décidé de "donner" l'indépendance à l'Algérie en conservant la Daïra d'Hassi Mesaoud et son pétrole, vous croyez que çà se serait passé aussi bien ?

Les vols des îles du Canal du Mozambique par la France, un des Etats prédateurs de l'Afrique doivent être punis et la souveraineté de Madagascar enfin rétablie, point.

Aboyez, maintenant, vous les complices de ces vols !

3.Posté par kafir le 07/01/2014 12:24

Mayotte a choisi librement de s'accrocher à la France. Nous devons nous féliciter pour leur courage. Probablement il va falloir patienter encore au moins un quart de siècle pour l'évolution des mœurs et la mentalité, voire le comportement.
Kafir

4.Posté par Caton2 le 07/01/2014 13:43

Très juste mise au point. Le post 1 a tout dit.

5.Posté par Ben dis donc ! le 07/01/2014 15:40

"..c'est un délit, car la France occupe illégalement en droit international les îles malgaches et mozambicaines, les Glorieuses, Bassas de India, Juan de Nova, Europa. (Mayotte aussi mais c'est un autre problème)"

Euh... Vous voulez dire que banchcoumoune et l'onu sont complices aussi ? Que Madagascar retrouve d'abord et surtout une stabilité politique nécessaire à toute démocratie et à tout développement économique ! L'urgence n'est pas à ce que vous dénoncez kamarad. Chaque chose en son temps ! L'idéologie qui vous anime, n'a jamais nourri le peuple. Par ailleurs, vous avez dû lire l'article en diagonale, car les "corsaires de la France" n'ont arraisonné, ni détruit aucune embarcation malgache ! Les pécheurs concernés sont Français (Mayotte) ne vous en déplaise !

6.Posté par Dimitri ALAIN le 07/01/2014 17:58

ce sont les mahorais les menteurs alors je préfère ça je ne pense que l'armée française laisse les gens dans la merde sans vérifié leurs ressources de survie moi même ayant déjà fait les iles éparses

7.Posté par Réunionnais retraité qui en à marre des donneurs de leçons le 07/01/2014 20:44

2.Posté par GAJAC J-L

Depuis l'arrivée des Français dans l'Océan Indien il y a environ 400 ans, Madagascar n'a JAMAIS été un Etat unifié,...

Le seul moment où il l'a été, était pendant la période où la France en avait fait une colonie administrée et gérée comme telle avec des lois,des règlements ,des fonctionnaires,des écoles gratuites pour tous,des hôpitaux avec suffisamment de médecins et d'infirmiers où étaient dispensés des soins,des routes,...etc..etc...

Depuis leur indépendance, les Malgaches n'ont JAMAIS été unis sur un même projet capable de sortir de la misère leur pays aux immenses ressources minières et autres,trop occupés à se déchirer car n'appartenant pas aux mêmes ethnies ou familles politiques corrompues qui en pillent les richesses ....

Comme le dit fort justement poste 5, que ce pays retrouve d'abord une stabilité politique et économique pour que son peuple puisse, le cas échéant le moment venu, faire valoir ses droits sur ce que vous dénoncez comme des vols...

Le plus grand service à rendre à ce pays qui vient de se choisir un nouveau président, c'est que les aboyeurs comme vous ainsi que la diaspora malgache résidant à La Réunion et qui pour une grande partie s'y est enrichi sans omettre de critiquer notre honteux système démocratique qui l'a permis,... regagne rapidement la grande île pour y exercer ses talents afin de développer ce paradis futur !!!

8.Posté par Zoé le 07/01/2014 21:20

A GAJAC J-L post2

J'apprécie à votre juste valeur votre raisonnement. Il est vrai que l'injustice est plutôt le maitre mot dans nos société d'aujourd'hui. Et ce n'est que le partage du pouvoir et de la richesse à l'insu de ce que pourrait être un meilleur compris (toute le bien fondé d'une situation n'est que subjective, puisqu'elle aura toujours un angle non sympathique pour quelconque tiers mal desservie).

En conséquence et sans blâmer l'histoire de nos colonies, et la volonté impérialiste de ceux qui avaient du pouvoir à l'époque (puisque tout le monde abuse du pouvoir), je dois surtout reconnaitre ici que vous déversez toute votre rancœur. Puisque qu'avec l'essentiel des ENORMES richesse que possède l'île continent, vous n'avez pus politiquement assuré depuis votre souveraineté un développement vous permettant d'améliorer le niveau de vie et conditions de vie de vos habitants. La seule remarque que je peut vous faire et que vous devriez, au lieux de vous intéresser à l'argent d'une potentialité qui ne sera jamais, faire en sorte que vos terres arables à même de donner encore des perspectives intéressante de produits d'exportations ne soient pas louées ou carrément vendus par kilomètres carrés à des industriels chinois venant investir.
De plus la FRANCE, même si je ne nie pas certaine volonté politique de s'installer comme un intermédiaire de choix dans la zone, fait de gros effort pour installer l'ensemble des pays de la zones bordant l'océan indien avec un marché privilégié avec l’Europe. (C'est ça le développement Monsieur). Un équivalent existe aussi de partenariat créé avec l'Afrique. Voilà deux exemple qui vous permette de lever la tête à regarder ce qu'est le développement si je n'abuse. Et la vision courte de son propre portefeuille que l'on a dans la poche.

Pour moi l'ensemble des dirigeants sont des vendus à la "bourse" aujourd'hui des chinois.

9.Posté par GAJAC J-L le 07/01/2014 22:49

Post 7, vous renversez l'Histoire de façon perverse, car au contraire de ce que vous prétendez, l'unification de Madagascar était en voie d'achèvement lorsque la France a stoppé net ce processus par la violence(souvenez vous qu'à la même époque l' Italie par exemple n'existait pas non plus) en détruisant de façon criminelle la monarchie malgache, ce qu'elle n'a pas fait ailleurs (Cambodge par ex).

C'est effectivement après avoir détruit l'unité inachevée de Madagascar, que la France a unifié Madagascar autour du Français et de sa culture parasitaire, greffée comme un lierre ou un affouche sur la culture nationale malgache.

De plus, Gallieni a décidé seul devant sa conscience d'assassin de destituer la monarchie, décision qui n'a été entérinée par le Gvt français qu'après coup, au vu des résultats que cette catastrophe a provoqué dans la déstructuration de la société malgache.

L'Histoire vue par les réunionnais et par les français colonialistes ne manque pas de ces effets pervers de retournement et de déni.

10.Posté par Caton2 le 07/01/2014 23:58

Jean Loup, comme toujours tes intentions sont bonnes mais tu forces un peu trop le trait, au détriment d’une vérité plus complexe que tes analyses ne le laissent entendre.
L’excellent - pour une fois - article de Wikipédia sur l’histoire de Madagascar montre bien que l’union de toutes les populations malgaches était loin d’être faite lors de la colonisation de Madagascar par Gallieni. Certes, Gallieni, c’est cent mille morts sur un total de 3 million d’habitants. Un massacre totalement inutile. Je le souligne pour que ça soit clair que je ne me fais pas l’apôtre du colonialisme.
Cependant, ce n’est pas sans l’intervention européenne que le royaume malgache unifié s’était construit. C’est grâce au soutien des britanniques que Radama Ier (1810-1828) avait étendu son autorité sur la majeure partie de l’île. C’est seulement à partir de 1817 que les royaumes centraux merina, betsileo, bezanozano et sihanaka sont unifiés par Radama I et deviennent pour le monde extérieur, le royaume de Madagascar…
Il faut rappeler aux non-initiés que Madagascar c’est essentiellement une terre d’immigration. Les nombreuses recherches pluridisciplinaires récentes - archéologiques, génétiques, linguistiques et historiques - confirment toutes que l'ensemble du peuple malgache est primordialement d'origine austronésienne, plus précisément de l'archipel indonésien.
Sans entrer dans les détails, cette immigration s’est faite sur plusieurs centaines d’années. Même si elle est essentiellement austronésienne, elle n’est pas homogène dans la mesure où les populations successives ne venaient pas du même milieu socio-culturel. Pour ne parler que des Vazimba on distingue «les Ntaolo chasseurs et/ou cueilleurs qui décidèrent de s'établir "dans la forêt", notamment dans les forêts des hauts plateaux centraux de la grande île et celles de la côte Est et Sud-Est, tandis que les Vezo étaient les Ntaolo pêcheurs qui restèrent sur les côtes de l'Ouest et du Sud (probablement les côtes du premier débarquement) » (Wikipedia).
Sont venu se greffer ensuite, via le commerce, l’esclavage, l’immigration: des africains (essentiellement bantous), des arabes des perses, etc… « Aujourd'hui, la population de Madagascar peut être considérée comme le produit d'un brassage entre les premiers occupants vahoaka ntaolo austronésiens (Vazimba et Vezo) et, ceux arrivés plus tardivement (Hova néo-Austronésiens, Perses, Arabes, Africains et Européens). » (Wikipedia).
La chance de madagascar, c’est d’avoir une langue unique, même s’il y a des différences dialectale. Mais il est faux, cher Jean Loup, de faire croire que l’unité du pays existait avant l’arrivée des européens.
Je pense que tout est à faire à Madagascar. Croire que ce pays « fara da se » comme le disait Garibaldi de l’Italie, est une utopie. Madagascar a besoin d’être aidée. Beaucoup de malgaches parlent français. Certains d’entre eux pensent que l’époque coloniale n’a pas apporté que des misères. Pourquoi la France ne jouerait-elle pas son rôle, dans le respect de ce merveilleux pays?

11.Posté par GAJAC J-L le 08/01/2014 14:46

Bonjour, non Caton2, nulle part je n'ai prétendu que l'unification de Madagascar était faite, j'ai dit exactement que l'unification était en cours d'achèvement (au même moment où l'Italie par exemple n'existait pas encore) lorsque les français ont interrompu violemment le processus.

Cher Caton, je n' arrive pas à raisonner en terme global de "France" comme tu le fais ("pourquoi la France ne jouerait elle pas son rôle, dans le respect de ce merveilleux pays?"). Il y a eu et il y aura toujours des hiatus entre le gouvernement français et les français en tant qu'individus, les intérêts de l'un et ceux des autres ne se rejoignent pas toujours et de plus, il y a des contradictions importantes entre le petit zanatany et le gros patron vazaha de passage le temps de s'enrichir ou encore le gros patron qui investit sur le long terme.
Je suis convaincu que le Gv français est hostile et impérialiste, et qu'il est (socialos comme umpistes) un acteur obscurantiste hyper actif pour bloquer le développement harmonieux et pour tous de ce pays, complice du plan du FMI et de la Banque Mondiale, sous la férule des lois scélérates de l'OMC. Par contre "la France" c'est tout autre chose que son gouvernement mafieux et crapuleux. On ne peut pas réduire le TOUT à une seule de ses composantes. C'est plus complexe que la façon habituelle de parler de "la France" à Madagascar, qui met tout ce qui est "français" dans le même sac. Cette façon de voir généralisante fausse totalement le débat sur les liens réels entre Madagascar et la France.

Aujourd'hui encore les conséquences de ce crime colonial contre l'unification des malgaches autour de leur langue et de leur souveraineté nationale, se font cruellement sentir car la France a appliqué de façon extrême la division pour régner qui est sa devise depuis toujours et a monté (comme à Mayotte les Maoré contre les autres) les ethnies contre les autres. Des gens comme Zafy ou Ravalomanana sont des adeptes vivants de cette dichotomie ethnique et continuent, comme la France l'a toujours fait en exploitant les rivalités "féodales" entre Mpanjaka en achetant les consciences et en montant des manipulations politiques, à exacerber ce jeu dangereux.

En ce qui concerne les îles dites "éparses" volées par la France, voici un article de Mali actu qui en parle, car le sujet est interdit et tabou en France bien entendu :

Le candidat du président de la Transition malgache Andry Rajoelina à l’élection présidentielle de vendredi, Hery Rajaonarimampianina, a promis mercredi de tenter de récupérer les Iles Eparses, un ensemble d’îlots de l’océan Indien resté français à l’indépendance de Madagascar.

« Je promets de me battre pour la restitution de nos îles », a déclaré Hery Rajaonarimampianina dans une allocation télévisée, quelques heures avant la fin de la campagne électorale.

« Cela fait dix ans que Madagascar se bat pour avoir ces îles. Elles contiennent beaucoup de richesses, d’où la difficulté de les récupérer », a-t-il ajouté.

Madagascar revendique les quatre Iles Eparses (sur cinq) situées dans le Canal du Mozambique, à l’ouest de ses côtes : Bassas da India, Europa, les Iles Glorieuses et Juan de Nova.

Rattachées aux Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), les Iles Eparses ne sont pas habitées en permanence, et sont occupées par quelques militaires et des scientifiques qui s’y relaient. Leur zone économique exclusive, extrêmement vaste et riche en poissons, pourrait notamment contenir des hydrocarbures.

L’élection présidentielle doit permettre à Madagascar de revenir à l’ordre constitutionnel, plus de quatre ans après le renversement du président Marc Ravalomanana par Andry Rajoelina, en mars 2009. Les deux hommes n’ont pu se présenter, mais ils ont leurs candidats, l’entourage de M. Rajoelina ayant adoubé l’ancien ministre des Finances Hery Rajaonarimampianina.
"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues