MENU ZINFOS
Zot Zinfos

La Possession à la croisée des chemins…


Par Philippe Lew - Publié le Lundi 24 Janvier 2011 à 14:29 | Lu 1004 fois

Il y a un moment dans la vie quand une pause devient salvatrice ; on prend le temps d’analyser le passé, on tutoie le présent et on pose les jalons pour l’avenir. Tout en sirotant une boisson fraîche ou chaude, en admirant ce ciel bleu et ce beau soleil qui, en principe, brille pour tout le monde. En principe seulement...
 
A deux mois des prochaines cantonales, La Possession n’échappe pas à son destin. Elle peut continuer à ronronner comme elle l’a fait depuis 40 ans (à ne pas confondre avec les 40 voleurs d’Ali Baba), moralement sinistrée, sclérosée autour d’un vestige du communisme décadent qui a transformé, au fil du temps, la maison du peuple, notre maison, en caverne d’Ali Roro et ses 40 zéros. Elle peut aussi prendre son destin en mains et donner, enfin, une impulsion nouvelle à sa population avide de changement et de renouveau.

En mars 2010, lors des dernières élections régionales, alors que la majorité sortante, arrogante à plus d’un titre, déclarait à qui voulait l’écouter que la victoire était acquise, mais que c’était simplement l’ampleur de celle-ci qui n’était pas encore connue, les Réunionnais en général et les Possessionnais en particulier ont signifié une fin de non-recevoir à qui vous savez en leur refusant ce chèque en blanc qu’ils nous réclamaient. En mars 2011, lors des élections cantonales, il nous appartient de réaliser cette même et salutaire opération de salubrité publique ici à la Possession. Aux mêmes maux, les mêmes remèdes !
La presse nous apprend que, "grâce" aux avatars de nos gouvernants, les contribuables de la Possession devront débourser au moins 3,5 M€, soit plus de 20 millions de francs aux consorts Pongérard pour une sombre affaire d’expropriation dont ces derniers ont été les victimes. D’autres affaires suivront, avec des montants encore plus importants en terme de dédommagement aux "victimes". Qui paiera ?

Monsieur Roland Robert avait l’habitude d’affirmer, avec raison d’ailleurs, que la richesse de notre commune était son foncier. Qu’ont fait nos édiles de cette richesse ? Enrichir certains privilégiés tout en appauvrissant la population possessionnaise ! Comment ? Tout simplement en mettant sur nos têtes et sur celles de nos enfants les dettes contractées lors de ces opérations foncières aujourd’hui condamnées par la justice ! Combien se sont fait des c… en or dans cette commune? Combien d’élu(e)s et autres ont débuté pauvres comme job et qui aujourd’hui croulent sous les euros mal acquis ?
Pour combien de temps encore devrions- nous subir ces exactions ? Que les récents évènements survenus en Tunisie nous servent d’inspiration ! La Possession se trouve effectivement à la croisée des chemins, bétonnés ou pas. A nous de prendre notre destin en mains…

Philippe Lew.




1.Posté par sitarane le 24/01/2011 15:58

Oté LEW, chemins bétonnés, c bien chemin lebreton, salmacis tout sa la sa. di a nou quand sa le proces i passe té. a cose la justice lé lente com sa? quan sa banne la i rentre in coup la? sa lé pas normal sa. mette a nou o couran té.

2.Posté par Un employé communal heureux le 24/01/2011 21:03

C"est vrai tout ça, qu'est-il advenu de ce dossier de chemins communaux financés par la mairie pour certains, d'où détournement de fonds publics et prise illégale d'intérêt. Pourquoi PERSONNE ne veut être clair. L'auteur de l'aarticle en premier, pourqoui???? Moi en tout cas tout ca ne me concerne pas.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes