Politique

La Possession: Vanessa Miranville répond à l'accusation de Philippe Robert

Mardi 4 Décembre 2018 - 18:10

La Possession: Vanessa Miranville répond à l'accusation de Philippe Robert
Alors que Philippe Robert qualifiait hier une affaire adoptée lors du conseil municipal de La Possession du 29 novembre, d'"imaginable" et de "totalement irrationnelle", Vanessa Miranville prend à son tour la parole et réagit aux accusations de cet élu. 

Pour expliquer tout d'abord ce conseil municipal qui aurait été mis en place en toute discrétion, la maire de la Possession déclare que ce dernier "a été organisé conformément à tous les autres conseil municipaux". Elle précise que "la date avait été arrêté bien avant les évènements, qui nous le regrettons n’a pas permis à la poste de distribuer les convocations pourtant déposé le 23/11/2018 date limite d’envoi des convocations. Ces envois postaux ont été doublés d’un courriel daté du 22/11/2018 contenant tous les documents annexes à tous les conseillers qui nous ont communiqué leur adresse mail, y compris donc Monsieur Philippe Robert, ainsi que la presse bien conviée et informée comme en témoigne la parution le 30 novembre, au lendemain du Conseil, d’un article sur le sujet dans la presse locale." 

Pour se défendre de ce règlement anticipé de la dette de la ville à la famille héritière Souprayenmestrey, Vanessa Miranville déclare que "la dette initiale était de 12 641 461 euros et ce montant était donc inscrit à notre budget, comme les autres dettes de la ville." Elle précise que "sur ce financement, initialement le protocole de 2015 prévoyait un remboursement sur 15 ans de 900 000 euros annuel, effectué en un seul versement sans taux d’intérêt." 

La Maire explique que ce sont donc 900 000 euros qui seront imputés tous les ans à leur section d’investissement. "Ce qui dans un contexte de réduction des DGF était très handicapant pour nos finances déjà fortement mises à mal par des années d’errance budgétaire", précise-t-elle. 

Elle souligne également qu' "à l’époque, il était impossible de faire mieux, d’abord parce que nous étions pris par le temps et surtout, aucune banque ne nous aurait fait confiance tant l’héritage laissé par l’ancienne équipe était catastrophique. Il a donc fallu trouver une solution à court terme, puis rétablir les finances communales." 

C’est ce qui a été chose faite en 2017 et 2018, comme le témoigne le courrier du Préfet de ce mois d’août 2018. "Nous étions de fait en meilleure posture et avons sollicité notre partenaire financier (l’Agence France Locale) pour le refinancement de cette dette. Une fois ce dernier validé par la commission des prêts de l’AFL, la négociation avec les consorts à abouti à une réduction de leur dette restante de 7,5 %, soit 768 115 euros, ce qui n’est pas négligeable pour notre budget."

"Cette opération nous permet à la fois de réduire notre encours de dettes de 768K€, ce qui améliore sensiblement notre ratio et de réaliser un gain budgétaire annuel de 340 000 euros (autofinancement) pour les 12 prochaines années", souligne Vanessa Miranville alors que Philippe Robert déclarait, quant à lui, que "le coût de cette opération qui va s’étaler jusqu’en 2038 va donc couter 1 760 000 euros en intérêt à la commune".

Alors que Philippe Robert parle "un étalement du remboursement de cette dette sur 15 ans", Vanessa Miranville confie qu' "au terme des 12 prochaines années, nous continuerons de rembourser le nouvel emprunt pendant 8 années".
 
Bien que Philippe Robert témoigne d'un "véritable cadeau financier à une seule famille", selon elle "cette opération n’a rien d’extraordinaire, que ce soit un particulier, une entreprise ou une collectivité, lorsque leurs trésorerie ou budget s’améliore, chacun cherche à en profiter et se donner encore un peu plus de marge de manœuvre. Ce n’est de surcroît ni un cadeau fait aux consorts puisque ces derniers renoncent quand même à plus de 768 115 euros, ni d’une aggravation de la dette (au contraire) puisque celle-ci est diminuée de 10 241 461 € à 9 473 346 euros".
Zinfos 974
Lu 3759 fois



1.Posté par Mwa la pa di le 04/12/2018 18:20

Bravo Vanessa, ne vous laissez intimider par le petit Robert dont on peut douter de la bonne gestion par son père de la commune ... rappelez vous l'histoire des terrains d'une cité habitée par Paul.....

2.Posté par Candide le 04/12/2018 19:06

Si les menteurs pouvaient être comme Pinocchio, la vie serait tellement plus simple ! Le nez de beaucoup d'hommes politiques s'allongerait régulièrement et tout le monde pourrait donc voir les mensonges. Monsieur Philippe ROBERT, votre nez s'allongerait de père en fils.

3.Posté par Gardenat le 04/12/2018 20:24 (depuis mobile)

Y faut arreter Mr Robert!! Vo chercher tout sort de maniere pour essayer de don une mauvaise réputation à Mme La Maire et son équipe..Alors que tout ces dettes viennent de l''''ancien Maire et vous meme vous avez pas honte...SVP RESPECT UN PEU

4.Posté par Odile Barret le 04/12/2018 20:31

Mme Miranville vous nous prenez vraiment pour des pigeons ? Des couillons ?
La mauvaise foi vous habite, attention rappelez vous que vous prônez la transparence ...
Gain budgétaire annuel de 340 mille euros à l’année ?
C’est faux. Il ne s’agit pas d’un gain mais d’une réduction du remboursement annuel de la ville, en étalant le remboursement sur 20 ans et non plus 15, vous réduisez juste le montant de l’annuité mais cela nous coûte en contrepartie 1,7 millions d’euros d’intérêts !!!
Alors certes la famille souprayen a consenti une réduction de 700 mille euros ....
mais c’est mathématique vous deviez le savoir 1,7 millions moins 700 000 = la ville perd 1 million.
En choisissant de rembourser cash intégralement les souprayen, vous augmenter le coût pour la ville de 1 million et vous le savez.
C’est le prix que vous choisissez de payer pour vous assurer sans doute du soutien de la famille Souprayenmestry aux prochaines élections.
Je serai curieuse de consulter vos prochains comptes de campagne.
Honte à vous.
Vos manipulations ne dupent plus personne depuis longtemps.

5.Posté par Ouh la menteuse .... le 04/12/2018 20:36

Oser dire que la dette est diminuée alors que le coût des intérêts l’augmente de plus de 1 million d’euros !!!
C’est tout l’art des politiques et en la matière, il faut l’avouer Miranville est reine.
Il y a un point sur lequel Miranville ne répond pas : pourquoi ce conseil était si urgent à convoquer, un conseil pour 3 affaires toutes consacrées à ce remboursement de dette.... ben oui alors !
La couleuvre est dure à avaler.

6.Posté par Miranviille-Valere souprayen main dans la main le 04/12/2018 20:47

A en croire Miranville la commune aurait retrouvé sa santé financière.Tiens donc.
Je n’ai pas vu mes impôts baisser pourtant ... la Maire ne nous l’avait elle pas promis il y a deux ans ? Elle nous avait déclaré la main sur le cœur qu’elle rembourserait aux possessionnais l’avance de tresorerie qu’elle leur demandait en augmentant les impôts.
Au lieu de cela, la santé financière de la commune est rétablie et le
premier geste de Miranville est en direction des souprayen, La Maire choisit de leur offrir sur un plateau 10 millions d’euros, 10 millions !
Alors que ce remboursement devait s’étaler sur 15 ans, la Maire préfère rembourser tout d’un coup cash !
Ce faisant elle endette la ville pour 20 ans avec à la clef 1,7 millions d’intérêts à payer.
Mais ne vous inquiétez pas, c’est ca la saine gestion à la mode Miranville.

7.Posté par klod le 04/12/2018 20:58

une réponse mathématique ! après thierry et didier on a un philippe ............ bizarre ces "roberts" , vigilance pour la run devant ces roberts politisés , des cousins ?

8.Posté par consultez la délibération en ligne sur le site de la Ville le 04/12/2018 21:04

Je suis allée consulter la délibération en ligne sur le site de la Ville.
Celle ci ne prête pas à confusion. Miranville tente de noyer le poisson mais l’affaire est claire.
Pour rembourser les Souprayenmestry, la ville emprunte et a donc des intérêts à payer.
Ces intérêts ne couvrent absolument pas le montant de la réduction de la dette consentie par la famille souprayen.
C’est donc un véritable cadeau que leur fait Miranville : être payés tout de suite en une seule échéance au lieu d’attendre encore 15 ans.
Et c’est vrai que là je pense que Robert a mis le doigt sur une magouille.
Miranville n’avait aucune, aucune raison valable de faire ce remboursement précipité.
Ses arguments ne tiennent pas.

9.Posté par Clovis le 04/12/2018 21:15

Thierry Robert sort de corps.....Thierry Robert sort de corps.....Thierry Robert sort de corps.....!!!

10.Posté par Bleu outre mer le 04/12/2018 21:30

7.Posté par klod
Histoire de famille sa re dine ensemble ?

11.Posté par Candide le 04/12/2018 21:38

Les possessionnais, êtes vous vraiment débiles ? La commune, endettée car gérée par le vieux Roland Robert, camarade du vieux Paul, qui dilapidaient l'argent public en finançant des projets pour enrichir leurs familles, retrouve une gestion plus raisonnable. Mais croyez vous que les excès des vieux du PCR s'effacent à leur mort ? Ils en méritent même pas qu'on les respecte, tant ils ont abusé les pauvres gens. Combien étaient ils, ex du PCR, a être assujettis à l'ISF ? Pour des communistes, c'est le comble !

12.Posté par Môvélang le 04/12/2018 21:46

""""""""" Elle précise que "la date avait été arrêté bien avant les évènements, qui nous le regrettons n’a pas permis à la poste de distribuer les convocations pourtant déposé le 23/11/2018 date limite d’envoi des convocations""""""""""""""" le mouvement des gilets jaunes a débuté le 17 novembre, jusqu'à maintenant,elle est maligne la vipère, les souprayenmestry l'ont soutenu pour se faire élire , il faut bien le retour maintenent

13.Posté par Naïf le 04/12/2018 22:20

@ candide: pour enrichir quelle famille? Je ne parle pas de Paul vergés mais quelles richesses Roland Robert s’est amassé en étant maire pendant 40 ans? Rien...sa femme vit dans un loyer, phi phi également...il ne travaille pas, une de ses filles est prof et l’autre travaille en tant qu’agent administratif au département. Donc faut m’expliquer et me dire de quel enrichissement on parle svp...faut être précis et factuel quand on avance des choses sinon on s’abstient...on ferme sa g....!

14.Posté par Eurêka le 04/12/2018 22:27

Ben franchement pour une prof de maths c’est pas fort!! Pourtant je suis nul en maths mais même moi elle ne me convainct pas dans son raisonnement...sa promet pour les pauvres collégiens qui auront à la supporter quand elle sera dégagée en 2020!!

15.Posté par Calcul financier le 04/12/2018 23:00 (depuis mobile)

Sans doute une bonne opération économique pour la commune...ilfaut calculer cela de façon actuarielle, en actualisant les cash Flows.
Et s''endetter àfaible taux, c''est sans doute bien mieux que de supporter par ailleurs de la dette bien plus chére

16.Posté par doudou le 05/12/2018 03:24 (depuis mobile)

Ces 10 millions seront inscrits dans le chapitre investissement. C,,une façon de tromper le peuple car ce sera un investissement fantôme. Rien ne sortira de terre avec ce prêt à part faire croire que le bilan investissement sera bon.

17.Posté par A calcul financier le 05/12/2018 03:53

Ce n’est pas une bonne opération pour la commune .... ça l’est pour les bénéficiaires du remboursement.
Et quand on sait que c’est une richissime famille dont le père s’est présenté aux municipales en 2020 : Valére ...
Et ben on comprend tout.
Il faut savoir dans ce dossier que dès 2014 a peine quelques mois après son election, Miranville a fait interrompre la procédure d’appel que la ville avait engagée sous l’époque des roro dans le contentieux souprayen.
Plutôt que d’attendre la décision de la cour d’appel qui aurait peut être été favorable à la commune, elle a préféré signé un protocole transactionnel d’étalement de dette et clore le contentieux avec les souprayen ...
Déjà un premier cadeau fait à cette famille ...

18.Posté par Écoutez moi tous le 05/12/2018 04:17

Candide, vous devriez mieux vous renseigner. C’est bien la gestion Miranville 2017 hors affaire souprayen qui a été épinglée par la préfecture .: la commune de La Possession a été en 2017 classée en risque financier important par le préfet du fait des errements de la Maire. Cela ne s’était jamais produit à la Possession. Et malgré tout, la Maire en s’adressant à la presse à l’époque niait les faits : le préfet se trompe à t’elle osé dire.
Maintenant que la situation est rétablie, que les finances ont été ramenées au vert en 2018 mais à quel prix ? Celui d’une deuxième augmentation d’impôts, la Maire s’en vante et en profite pour arroser ses petits amis souprayen.
La gestion des ressources humaines de la Maire a aussi été épinglée par la chambre régionale des comptes en 2016, rappelez vous.
Il faut donc arrêter de croire aux sornettes selon lesquelles avant 2014 c’était le chaos et que Miranville nous a sauvé. C’est plutôt le contraire dans la vraie vie pour les possessionnais : une ville morte, sans animation, sans projets structurants. Une Maire qui a d’autres ambitions politiques que celles de rester Maire : reine de la communication stérile adorée des médias.

19.Posté par Mauvaise foi le 05/12/2018 09:10

Et voilà l’éternel refrain de la mauvaise gestion de l’ancienne équipe qui revient...c’est fatiguant...en 2014 lors du vote du budget les comptes de la ville étaient excédentaires de 3millions d’euros. La majorité miranville avait voté contre ce budget l’estimant insincère. Le contrôle de légalité avait été saisi.resultat RIEN!! Mais ça Mme la mairesse s’est bien gardé de le faire savoir . Par contre cet argent a été dilapidé sans vergogne en recrutement faramineux et inutiles: dgs métro recrutée à prix d’or avec frais de déménagement de la famille pris en charge par la ville + loyer de 2000€ également payé par nos impôts! C’est ça la gestion de miranville ! C’est ça sa transparence. Vous êtes tout ce que vous condamnez en politique Mme...en pire! Votre mauvaise foi est écoeurante !

20.Posté par Robin des bois le 05/12/2018 09:18

Honte à vous Mme Miranville ! Vous êtes exactement la copie conforme de ce les réunionnais,les Francois, le monde ne veut plus voir et ne peut plus supporter : enrichir les plus riches aux frais des plus pauvres et de la classe « laborieuse » pour reprendre l’express de votre maître a penser. Vous êtes un danger pour la république, pour la démocratie. Pendant que vous dilapidez nos impôts en offrant 10 000 000€ à une famille qui n’en a pas besoin, on crève de faim...c’est degueulasse! Macron/Miranville = même combat pour nous entuber!

21.Posté par Didier Robert le 05/12/2018 09:30

« On ne pourra plus gérer la réunion comme on le faisait avant » voilà les paroles d’un homme qui a compris que c’était fini la rigolade et les abus! Et à la possession, qu’est ce que La maire nous dit? «  lorsque la trésorerie ou le budget s’améliore tout le monde cherche à en profiter!! » elle a donc de son propre aveu fait profiter de l’amélioration de la trésorerie communale pour en faire profiter à ses amis les SOUPRAYENMESTRY !! C’est bien commode de faire passer ça en règlement de contentieux avantageux alors qu’en réalité elle récompense celui qui l’a soutenu au second tour des municipales de 2014 et qui vont à n’en pas douter, après ce cadeau de 10 millions, encore la soutenir pour sa réélection en 2020. Comme dit kreol : demoun vilain na enkor mais pa demoun couillon! Ou va gout a nous en 2020!

22.Posté par Didix le 05/12/2018 11:46

On sait tous que Miranville adore faire passer des réunions au moment où elle est sûre que les opposants ne seront pas présents... Les lataniers, la dette de la ville envers des familles fortunées qui l'arrosent pendant la campagne et qu'elle arrose ouvertement pendant son mandat. Après toujours les mêmes paroles, c'est la faute des prédécesseurs mais jamais la sienne. Comment peut-on se dire agrégée en Maths et pas savoir faire un calcul d'intérêt et de soustraction...
Ensuite, à part harceler ses agents jusqu'à la crise de nerfs ou le suicide, elle se cache sous son lit quand elle entend au loin des gilets jaunes sur la route et ne communique que par Facebook et autres réseaux sociaux au lieu de sortir et voir les possessionnais qui sont à l'agonie.

23.Posté par JORI le 05/12/2018 12:29

21.Posté par Didier Robert le 05/12/2018 09:30
« On ne pourra plus gérer la réunion comme on le faisait avant », il a quand même mis 8 ans pour s'en rendre compte!!. Comme quoi ce n'est pas une flèche non plus.
Concernant le contentieux avec les SOUPRAYENMESTRY, est ce une réalité ou pas?. Qu'a dit la justice?.
Demain si la mairie vous devait de l'argent, notamment vu les montants, qu'auriez vous fait quand on sait le nombre de militants qui courent déjà juste derrière un petit contrat??.

24.Posté par Vanessa démission !!! le 05/12/2018 13:08 (depuis mobile)

Roland Robert n’a jamais augmenté les impôts !
Vanessa Miranville a augmenté MES impôts !
Moi contribuable, je t’ordonne de dégager !

25.Posté par Arnaud G le 05/12/2018 13:57 (depuis mobile)

Donne ali la mairie Mme le Maire!! Li veut reprendre son heritage..40 ans pas suffisant pour lui y manque ali pour continuer faire zot magouille..Fait attention mes chers camarades de la Possession..

26.Posté par UCP le 05/12/2018 14:33

Nous demandons la démission de Madame La maire de son poste de vice présidente au TCO , ainsi que ceux qui ont deux mandats dans cette collectivité ..se dire CREA , mouvement citoyen ...c'est en démissionnant du mandat du TCO que allez pouvoir parler au nom des citoyens .

27.Posté par La réponse du fils le 05/12/2018 21:49

Allez voir la réponse cinglante du fils Robert sur ce même site, il démonte proprement et avec un humour sarcastique la tentative d'explications version langue de bois de Miranville. J'adore!!

28.Posté par Virécecrétin le 06/12/2018 08:15

Elle avait été porté par les médias en 2014, et c'est reparti pour un tour. Depuis quelques temps on la voit et l'entend sur tous les médias. Totochement la fine pété à cause des dysfonctionnements et zot i continue le mèm merde. Miranville, virapoullé lé a la une partou.

29.Posté par Didix le 06/12/2018 13:52

Ce mouvement CREA dirigé par Mme La Maire, que le post 26 cite, sert juste à brasser de l'air : profitant du mouvement des gilets jaunes pour essayer de se rapprocher de la population possessionnaise et de préparer le terrain pour sa réélection 2020, une tentative désespérée et désespérante de récupération politique à travers ce mouvement

30.Posté par Ben oui !!! le 06/12/2018 16:22

Je persiste c’est : « du macaron » tout craché.. Mais quand en plus le mensonge est aussi flagrant. C’est désespérant. On aurait plus s’attendre à mieux. Miss média est restée en campagne tout au long de son mandat, justifiant sa mauvaise gestion constatée par la chambre des comptes par la gestion de son prédécesseur. Un peu facile non ? Par contre, lorsque l'on est aux commandes, la réalité l’est moins. L’ancien maire en 40 ans n’a jamais été épinglé pour mauvaise gestion, malgré des campagnes calomnieuse de dénonciation plus ou moins anonyme (plus tellement maintenant). Je ne parlerai même pas de l’absence totale de projet et de réalisation puisque les seules actions mises en œuvre ont été les actions déjà engagées par l’équipe précédente. Mais oui ben-sûr, c’est la faute de Roland Robert.. Triste et parfois méprisable. Il ne suffit pas de parader dans les médias de faire le beau ou la belle pour faire de la politique, de hurler des slogans insultants sur des podiums.. Il faut avoir les capacités, la politique cela ne s’improvise pas, ce n’est pas simplement des idées plus ou moins contestables.. Il faut en plus être entouré et avoir autre chose que des béni-oui-oui dans son encadrement, il n’y a donc personne autour d’elle pour lui expliquer que ce n’est pas comme ça que l’on fait ? Bon, c’est vrai, qu’elle a viré tous ses cadres, les veinards !!.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter