Politique

La Possession: Philippe Robert dénonce le remboursement d'une dette de 10 millions "en misouk"

Lundi 3 Décembre 2018 - 19:00

"Inimaginable" et "totalement irrationnel". Ce sont les termes employés par Philippe Robert pour qualifier les affaires adoptées lors du conseil municipal de La Possession du 29 novembre, portant sur le règlement anticipé d'une dette de la ville à une famille d'héritiers (les Souprayenmestrey). Un véritable "doigt d’honneur aux droits de la population", selon l'élu d'opposition, qui a tenu à réagir sur le sujet.

Avant même d'évoquer le fond du dossier, Philippe Robert conteste la forme. "La Maire de La Possession, d’habitude si prompte à communiquer à tout va sur les réseaux sociaux, sur le site de la ville, dans les médias locaux : cette fois-ci, pas un mot pour annoncer ce conseil et son maintien ce jeudi soir, malgré un contexte de crise majeure, à la population et encore moins aux élus de l’opposition, dont aucun, n’était d’ailleurs présent", reproche-t-il, soulignant au passage que les services municipaux étaient fermés ce jour là.

Si la convocation a été postée dans le délai règlementaire (cinq jours avant la tenue du conseil pour les communes de plus de 3500 habitants), Philippe Robert indique ne l'avoir reçue que samedi, soit deux jours après le conseil. "La mairie connaissait la situation de blocage (...). Je n’ai reçu de la part des services municipaux aucun appel téléphonique pour me prévenir. D’habitude, je suis systématiquement contacté".

À l'ordre du jour ce jeudi, seulement quatre affaires - "fait rare dans les archives municipales", fait-il remarquer - dont trois consacrées à l'affaire Souprayenmestry. "La maire a fait voter en catimini et avec une précipitation difficile à expliquer, un remboursement anticipé de presque 10 millions d’euros à la famille Souprayenmestry !"
 
"Un coût supplémentaire"

Dans cette affaire, vieille de quarante ans, un protocole transactionnel avait été signé par la Ville le 12 mars 2015, lui permettant un étalement du remboursement de cette dette sur 15 ans, ce qui permettait de ne pas impacter trop lourdement le budget communal chaque année.
 
"Comment expliquer que la maire en décide autrement. D’autant plus qu’il y a à peine un an la ville était classée en "risque important", compte tenu 'de la détérioration constatée' par les services de l’État avec un risque majeur de mise sous tutelle", rappelle le conseiller municipal, avant de tacler : "La date butoir de mars 2019 pour solder définitivement cette affaire, un an avant les élections y serait-elle pour quelque chose ?"
  
À la lecture de la note de synthèse, on apprend que les héritiers Souprayenmestry auraient accepté une réduction de 85.000 euros chacun au titre du remboursement anticipé, ce qui correspond à une réduction globale de 768.115 euros accordée à la Ville (le nombre d'héritiers se portant à neuf). 

"Ce règlement va passer par l’obtention d’un prêt auprès de l’Agence France Locale sur vingt ans et avec un taux trimestriel d’intérêt de 1,71%. Le cout de cette opération qui va s’étaler jusqu’en 2038 va donc couter 1 760 000 euros en intérêt à la commune", poursuit-il. "Même si on retire à cela la réduction consentie par la famille Souprayenmestry, c’est tout de même un coût pour la commune d'un million d’euros supplémentaire par rapport à ce qui était prévu dans le protocole d’accord initial".

Et l'élu de conclure : "Tout cela me semble bien trop gros et m’amène à m’interroger sur les réelles motivations de Mme Miranville pour accorder (...) ce véritable cadeau financier à une seule famille, qui contrairement aux gilets jaunes, n’est pas nécessairement dans le besoin". 
M.A
Lu 3752 fois



1.Posté par tijen le 03/12/2018 19:05

donc miranville aussi fait des cadeaux ? comme c'est étonnant !

2.Posté par au bal le 03/12/2018 19:23 (depuis mobile)

Au bal masqué ohé ohé.....

3.Posté par Vire là !!! le 03/12/2018 19:46 (depuis mobile)

Alé Philippe! Vire la ! On n’en peut plus d’elle! Elle a augmenté les impôts !!

4.Posté par PATRICK CEVENNES le 03/12/2018 20:01

fukcd473
Il y a 40 ans qui était aux affaires de la commune ? N'est-ce pas un Robert ? Décidément (Mdr !)
Me semble-t-il c'est bien en raison d'une magouille du père Robert que la commune soit rembourser (ou payer) ces 10 millions. Et quel rapport avec le phénomène Gilets jaunes.
Déjà en train de battre le pavé pour les prochaines élections ?
Rien compris au phénomène des Gilets jaunes. Nous ne voulons plus de zébus de la ripoublik de votre acabit. Toujours pas compris "tête de nœud" ?

5.Posté par Mouvin le 03/12/2018 20:38 (depuis mobile)

C’est l’hopital qui se fou de la charité?! C’est son père magouilleur qui a ammené tout ça... quel heureux imbécile celui là...

6.Posté par Louche le 03/12/2018 20:58

C’est sur cette affaire est plus que louche. Il y a anguille sous roche. Quelles sont donc les motivations de la Maire à remplacer un étalement de dette « gratuit » sur 15 ans par un prêt sur 20 ans qui va coûter à la ville ?
Ce faisant elle fait un cadeau cash de plus de 1 million à chacun des enfants souprayenmestry. Pourquoi ? N’importe qui aurait consenti à ce titre une remise de dette. Moi aussi, si on me devait 1 million, je serai d’accord de céder 85 000 en contrepartie d’être payé tout de suite et non de manière étalée sur 15 ans.
Et pourquoi convoquer un conseil rien que pour ça ? En pleine crise sociale ? Il n’y aurait il pas pot de vin et ristournes prévues de la part des souprayen ? Ou financement de campagne de 2020 ?.... franchement c’est pas clair et ça mériterait une enquête d’un journaliste averti .... tout le monde sait que Dès son arrivée au pouvoir en 2014 la Maire a choisi déjà à l’époque d’annuler la procédure en appel engagée par l’ancienne équipe dans le contentieux souprayen. Plutôt que d’attendre la décision en appel du Juge Miranville a préféré signer un protocole transactionnel avec les souprayen et régler sur 15 ans la dette de la ville a leur égard. Cette décision déjà a l’epoque avait suscité l’incompréhension . Aujourd’hui elle fait mieux que ça, elle revient sur ce protocole et décide de les payer cash par un prêt qui va coûter à la ville en intérêts ..... bref .... moi je dis et je répète qu’il y a anguille sous roche ....

7.Posté par Candide le 03/12/2018 21:12

Certains politiques sont vraiment trop con ! C'est à cause d'une mauvaise gestion de son père et il continue à faire de la politique d'antan. N'a t il pas compris que les gilets jaunes en ont ras le bol de ce genre de politiciens ? Être "fils de" lui a permis de se faire une place sans réfléchir mais le cerveau s'atrophie quand on l'utilise peu.

8.Posté par Angèle le 03/12/2018 21:14

A post 4. C’est vous qui ne comprenez guère grand chose cher Monsieur. Aveuglé par l’amertume et la haine qui semble vous habiter, vous ne cherchez même pas à accorder ne serait que l’once d’un crédit à ce « fils de ».
Grand bien vous fasse. Me concernant, je suis une citiyoyenne Possessionaise Intéressée par les affaires de sa commune. Et ce que je lis et comprends me fait dire que ma Maire n’est pas la blanche colombe qu’elle prétend être, quand bien même elle n’est aux affaires que depuis 4 ans. Qu’elle nous explique donc les raisons qui l’ont poussé à revenir sur le protocole qu’elle a elle même signé en 2015 avec la famille S. Ce faisant elle endette encore plus notre ville car d’un étalement de dette consenti à titre gracieux par les intéressés elle passe aujourd’hui à un prêt qui va nécessairement générer des intérêts. Tout cela pour satisfaire sans aucun doute cette famille bénéficiaire de 10 millions cash. 10 millions! Cela ne vous interpelle t’il donc pas ?

9.Posté par Agent communal le 03/12/2018 21:28

Personne n’ignore la proximité des Souprayenmestry d’avec la Maire. En 2014, juste après les élections, Valérie Souprayen. Candidat aux municiaples était tous les jours en mairie.
Une de premières mesures de Miranville à son arrivée : Mettre fin au contentieux avec cette famille et signer un protocole de règlement...suis d’accord avec Louche ...

10.Posté par Philippe LEW le 03/12/2018 21:31

Au lieu de dire:"La Possession: Philippe Robert dénonce le remboursement d'une dette de 10 millions "en misouk", on devrait, à mon avis, écrire: " Philippe Robert a "l'honnêteté de reconnaître que les Possessionnais sont les victimes expiatoires d'une gabegie criminelle de ceux qui ont tenu les rênes de la mairie de La Possession jusqu'en mars 2014". Et qui sont les VRAIS ET SEULS responsables de cette épée de Damoclès suspendue sur la tête de chaque Possessionnais, du nouveau né au gramoune retraité!

J'ai eu l'occasion de lui dire ainsi qu'à son compère l'ex-ministre des finances très connu pour son slogan: "Roland oubli pas" en oubliant de rajouter moin ….. que le moment venu, j'aurai le plaisir, l 'honneur et surtout le devoir civique et de salubrité publique de leur rappeler LA VERITE. On parie?

C'est vrai qu'en ces moments compliqués que nous vivons tous, certains opportunistes de tout poil cherchent à tout prix une raison d'exister! Chacun essaie d'exister à sa façon….. comme les crapauds après chaque grosse pluie…..Et on est là en saison des pluies!

11.Posté par Odile Barret le 03/12/2018 21:34

Convoquer un conseil municipal pendant la crise gilets jaunes avec pour seules affaires celles relatives à la famille Souprayenmestry ? Ben oui .... c’est que ça devait être important et urgent .... trop fort la Miranville, elle nous prend vraiment pour des poissons.
Et ça nous donne des leçons de transparence et d’éthique .... c’est comme l’inéligibilité de Mme Lambert son adjointe .... silence de la Maire .... pas un mot .... motus et bouche cousue .....

12.Posté par Connard le 03/12/2018 23:46

Il me semble que mR lew oublie de préciser qu’il est aujourd’hui employé communal...recruté par les bons soins de sa mairesse au lendemain des élections en qualité de « petits fouille merde » mais qui a lamentablement échoué même dans cette mission qui lui allait pourtant comme un gant, en petite ordure qu’il est... employé également pour mettre en place un observatoire foncier qui n’a jamais vu le jour ou qui du moins n’a jamais rien produit, il a été finalement parachuté en qualité de directeur de Ccas dont le bureau est situé en mairie centrale...allez comprendre...c’est ça la transparence by Miranville ! Employé communal! Mais n’a-t-il pas en tant que tel un devoir de réserve surtout vis à vis des élus? Avec le mépris et la petitesse d’un mec planqué derrière son écran qui se croit fort, il en oublie la loi et ses obligations d’employé...restez à votre place cher Monsieur et appréciez vos derniers mois dans cette mairie pour cette équipe à qui vous vous êtes vendu en manipulant l’opinion publique!

13.Posté par doudou le 03/12/2018 23:50 (depuis mobile)

La commune est endetté jusqu, à 2038. C,est à dire que chaque enfant qui naît aujourd''hui à la possession doit déjà à la commune. Toit cela pou6 faimre plaisir à.miranville .tout sa la peur si valere i cause sur Mme lambert .m

14.Posté par Tangues le 04/12/2018 00:24

Tel un vieux tangue rance, voilà donc le retour de ce cher p. Lew....il ne manque que l’autre serf scribouillard à la botte de miranville, j.p fois, et on sera au complet!! Tout ça pour nous opposer des épouvantails des pseudos explications qui ne tiennent pas en l’espèce! On est tous d’accord sur la dette et sur les dérives de l’ancienne mandature.mais je reste perplexe sur le procédé de la majorité pour offrir 10 000 000 € à la famille S!! Au 2nd tour des municipales, Valére S candidat soutient miranville qui au lendemain de son élection suspend l’appel de la décision de condamnation du tgi pour rédiger un protocole d’accord pour payer la famille S. À 16 mois des municipales miranville revient sur ce protocole pour contracter,avec les impôts des possessionnais, un prêt plus long avec des intérêts plus importants, que la ristourne accordée par la famille! Il est un secret de polichinelle que Damien souhaite être candidat. Le président de CAP 2020 ne cache pas ses intentions...financement occulte de campagne,dessous de table,manipulation politique? Entre les 3 mon cœur balance...peut être que mR lew pourrait nous éclairer en demandant conseils à son meilleur ami Johnny?...où est ce qu’il l’a troqué pour Jack?

15.Posté par Courageux le 04/12/2018 05:54

Les détracteurs de Philippe Robert se trompent à mon humble avis de cible.
Certes cette dette vis à vis des Souprayenmestry existe. Certes elle remonte à l’époque de roro.
Ce dernier cependant avait tenté jusqu’au bout d’en diminuer le montant. Un recours en appel avait été interjeté par l’ancienne équipe pour contester le montant de l’évaluation foncière par les services des domaines.
Miranville en 2014 a interrompu cette procédure d’appel .... pourquoi ? Ce fut l’une de ses premières actions dès qu’elle a été élue. Executait-elle une promesse faite à Valere ?
Ce faisant elle a privé la ville de la possibilité de voir le montant de la dette réévalué à la baisse par le juge.
Elle a préféré payer les souprayen. Dont acte : étalement sur 15 ans pourquoi pas après tout. Bonne négociation on pourrait dire...
4 ans après la semaine dernière : revirement de veste : fin de l’étalement mais paiement au comptant de l’intégralité de la dette... pourquoi ?
Ce faisant Miranville grève le budget communal de1,7millions supplémentaires d’intérêts, car elle fait un prêt.
Il faut être aveugle pour ne pas comprendre.
Toutes ces faveurs à l’endroit de la famille souprayen ne sont pas gratuites.
Sans parler de la méthode : réunir un conseil municipal seulement pour ce dossier en urgence en pleine crise des gilets jaunes et maintenir un silence total sur la tenue de ce conseil dans la presse alors que d’habitude le site de la ville et le Facebook annoncent les conseils municipaux ....bizarre, bizarre ....

16.Posté par Ouaf ouaf le 04/12/2018 06:12

Tiens le petit toutou de Miranville Monsieur LEW se remet à aboyer. Ouaf ouaf. Oh, mais ces crocs se sont usés à trop lécher les bottes de sa Mairesse. Faut dire qu’il est payé en connaissance de cause ce collaborateur de cabinet du CCAS que personne ne voit jamais ni en mairie ni au CCAS.
Pour une fois je partage son avis : M. Robert a l’honnêteté et le courage d’assumer le passif de son père et de dénoncer le comportement de Mme Miranville qui n’est pas celle qu’on pourrait croire.
Au fait Lew a l’occasion fais nous passer ta fiche de poste, qu’on rigole un peu.

17.Posté par Philippe LEW le 04/12/2018 06:19

A post 12: Bonjour et merci pour vos gentils mots. Tout employé communal que je suis, c'est en tant que citoyen et contribuable possessionnais que je m'exprime, sans insulter personne, mais juste pour rappeler certaines vérités. Cette affaire ne date pas d'aujourd'hui!

18.Posté par Paulo le 04/12/2018 06:58

Bon, lors de l'élection de Madame ecolo prout prout, je l'avais dit.
Voilà.

19.Posté par Courteaud le 04/12/2018 07:32

La Gabegie mise en place par feu Roro et Dodo ( ancien DSG) Doris était un tsunami financier sur cette commune dont l'affaire SOUPRA maintenant que la mairesse règle cette affaire, Phiphi le fils de feu Roro s insurge contre le remboursement de la dette par un prêt : très bonne initiative pour cette commune car si la commune peut emprunter c est un signe de bonne santé financière.

Même si la mairesse n 'est pas réélue à la prochaine élection, il ne faut surtout mettre Phiphi à sa place car voter Phiphi cest de mettre en place quelqu'un qui n'a point de compétence réelle, si ce n'est d'être que le fils de .......

20.Posté par Cher Phiphilew le 04/12/2018 09:28

« Les victimes expiatoires d'une gabegie criminelle » Vous employez des mots ridicules pour vous donner une importance mais vous restez toujours aussi pathétique. S’il y a gabegie financière aujourd’hui c’est bien en embauchant des couards incompétents et opportunistes, dont vous faites partie, payés à déverser leur propagande et un tissu de connerie pour défendre les pratiques manipulatrices et honteuses de leur patronne. Vous voulez rétablir la vérité ? Alors dites d’où vous vient cette haine vis-à-vis de l’ancien maire que vous serviez tout aussi lâchement avant qu’il ne vous vire. Vous voulez rétablir la vérité ? Donnez-nous le vrai motif de votre licenciement du CCAS. Un coup de main ? On parie ? La seule chose que je vous reconnaisse c’est le courage ou l’inconscience d’écrire votre prose de cabinet sous votre propre nom, sans doute pour faire de la lèche au pouvoir qui vous, nourri. Cher phiphi, Je vous invite à méditer ce bon mot « mieux vaut ne rien dire et passer pour un con que de l’ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet »

21.Posté par Sérieux le 04/12/2018 14:28

Le fond de cette affaire n’enlève rien aux faits, même si des erreurs ont été commises à l’époque c’est comme ça. On s’en fout que Ph Robert soit le fils de, là n’est pas la question, il n’y est pour rien et a raison de nous informer sur ce scandale. RRobert est mort depuis 4 ans et depuis la maire s’appelle Miranville ! Ce n’est pas Roro qui décide d’offrir 10 millions d’euros d’un seul coup et dans un contexte plus que douteux. Prétexter que c’est un signe de bonne santé financière relève de la fumisterie. Je vous rappelle que la ville a été placée en risque financier majeure (hors affaire Souprayen) par les services de l’Etat en 2017, soulignant une énormes gabegie, depuis 2014, des finances communales notamment en matière de recrutements. Que l’on m’explique ou est l’intérêt de ce remboursement anticipé pour la population ? Pour la ville ? Pour l’intérêt général ? Ne soyons pas naïf, les élections approchent et coutent très cher, les futurs donateurs doivent être courtisés même s’il faut pour cela balancer dix millions d’euros au détriment de la population. C’est de la pure manipulation et tout simplement écœurant !!

22.Posté par Et bien ! .. le 04/12/2018 15:55

Selon l’adage un verre ça va, deux bonjours les dégâts (j’espère que personne ne se sent visé) ! Au-delà des petites rancunes entre les uns et les autres, du fait que la « gestionnaire » actuelle rejette forcément sur l’ancien maire cette dette : Il s’agit tout de même de 10 millions d’Euros, 10 millions d’euros. Et de plus de 1 700 000 euros d’intérêt, décision prise sans concertation « à la Macaron » pourrait-on dire ! Mais quelle urgence peut justifier l’endettement de la commune pour plusieurs années ? Pourquoi prendre cette décision en pleine période de crise sociale, alors que les journalistes et médias ont le regard tourné vers les gilets jaunes ? Pourquoi favoriser l’absence de l’opposition ? Quels sont les accords qui justifient que l’on puisse suspendre l’étalement du remboursement d’une dette, pour la rembourser d’un coup à fort prix ? En bref, beaucoup de questions dans cette affaire. Lorsque « les jaunes gilets » défilent aux cris de tous pourris, il me semble que là encore la jeunesse n’est pas encore un gage de qualité sur cette commune. Je ne sais pas ce qui a été convenu avec la Région comme compensation pour la carrière des Lataniers, mais ce petit million sept aurait peut être permis d’éviter de salir la Possession. Je pense qui'il faudra bien vérifier les financements de la prochaine campagne électorale des municipales. La justice serait fort avisée de jeter un petit œil dans ces petits arrangements qui fleurent bon des temps que l’on espérait révolus..

23.Posté par PATRICK CEVENNES le 04/12/2018 19:00

fukcd473
8.Posté par Angèle le 03/12/2018 21:14
Je n'accorde aucun crédit au zébus de la ripoublick ni même à leurs progénitures.
Mais il semblerait que pour vous c'est tout le contraire. Grand bien vous fasse alors.
Il est avéré que lorsqu'on a gouté une première fois, on en redemande. Mdr !
Gilets jaunes vous n'êtes pas, puisque parmi les revendications, nous en avons ras-le-bol de voir ce petit monde (zébus de la ripoublick) placer femmes, enfants, maitresses, pourquoi pas "pets" et autres. En clair intérêts persos avant l'intérêt général.
Alors aux prochaines élections, "vous allez remettre ça (Robert junior) ? Pdr !
Sinon, je lis à l'instant que votre magistrate a recadré le Robert junior ! Pdr !

24.Posté par PATRICK CEVENNES le 04/12/2018 19:02

fukcd473
Et je vois les autres venir avec : "combien de cdi à temps plein pourrait-on financer avec 10 millions" ?
Complètement hors-sol avec ce genre d'argument. Mdr !

25.Posté par Financier le 04/12/2018 23:02 (depuis mobile)

Gesticulation politicienne du clan roro fossoyeur des finances de la ville.
C'est en effet une bonne décision financière, il faut être un peu connaisseur ( en calcul financier). Pas le cas pour le père et le fils de

26.Posté par babi le 05/12/2018 01:44

Certains ont la mémoire courte... peut-être a t-il oublié qui est à l'origine de cette dette...

27.Posté par Quel rapport ? le 05/12/2018 11:27 (depuis mobile)

Le problème n’est pas de connaître l’origine de l’affaire mais l’utilisation à son avantage de la mairie et à celui de ses amis. Je ne sais pas si financier est comptable j’espère que non car il ne doit pas avoir beaucoup de clients.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >