[Alt-Text] [Alt-Text]
Alertes infos :

La Possession : L'employé communal maltraite ses chiens



Contrairement à ce que pourrait laisser croire cette photo, le royal bourbon est bien vivant lorsqu'il est récupéré dans la rue, mais extrêmement affaibli
Contrairement à ce que pourrait laisser croire cette photo, le royal bourbon est bien vivant lorsqu'il est récupéré dans la rue, mais extrêmement affaibli
L'image est saisissante de cruauté. Ce royal bourbon sans nom a été récupéré dans un état lamentable jeudi 28 février à La Possession.  

"Je faisais ma marche matinale mais pour une fois je me suis engagée dans cette rue Henri Lapierre (NDLR : et non rue Pierre Lacaze comme l'avait mentionné la SPA par erreur)", explique Jacqueline Bousseau. La bénévole de la SPA aperçoit un premier chien errant, déjà dans un état dégradé. Le chauffeur d'une camionnette qui passe par là reconnaît la bénévole et lui montre du doigt un second chien, bien plus atteint, non loin d'une clôture. Jacqueline Bousseau en a le souffle coupé. Affaissé devant le N°32, le chien est peu visible : "si le chauffeur ne me l'avait pas signalé, je ne l'aurais pas remarqué".

Squelettique, le royal bourbon ne tient quasiment plus sur ses pattes. "J'ai contacté la fourrière pour qu'elle vienne récupérer d'urgence l'animal", explique-t-elle. Il est vite emmené à la clinique vétérinaire du front de mer de Saint-Paul mais le Dr Holzapfel ne peut que constater l'état de dénutrition extrême de l'animal. La cachexie est trop entamée, le chien est tout simplement en train de mourir de faim. Même si la décision est difficile à prendre, il sera euthanasié dans la journée pour mettre un terme à ses souffrances.

Toujours dans cette rue de la Possession, avant que la fourrière ne passe, la bénévole ne tarde pas à tenter de raisonner les propriétaires des animaux. "La femme présente me répond que ces chiens sont à son fils. Plus tard, le mari est rentré au domicile dans une voiture de la commune", explique la bénévole. Le dialogue de sourds s'installe: "Je lui ai dit qu'en tant qu'employé de la commune, j'aurais pu espérer une attitude plus évoluée de sa part".

Une plainte en vue

Pour seule et unique réponse, les propriétaires évoqueront le fait que le "chien était trop vieux" pour être nourri. "Il n'a pas dû manger depuis des semaines", révèlera le vétérinaire. Mais la bénévole n'est pas au bout de ses surprises. Dans la cour, en discutant avec la mère de famille, Jacqueline Bousseau repère environ quatre ou cinq autres chiens parqués dans des cages étroites que la famille qualifie de "chiens de chasse", dont un a le museau ficelé, une pratique visiblement normale pour la famille, sans doute pour que le chien ne puisse pas aboyer la nuit. "Mon mari a oublié d'enlever la ficelle ce matin", dira la mère de famille.

La SPA devait se présenter ce mercredi après-midi au poste de gendarmerie de La Possession, après le premier signalement sur le vif de jeudi dernier. Un rendez-vous peu concluant regrette la bénévole. Un dépôt de plainte est prévu. Même s'il est trop tard pour ce chien squelettique, Denise Sula, présidente de la SPA de la Réunion en appelle aux amoureux des chiens pour adopter le premier chien repéré par Jacqueline Bousseau. Il a été placé à la fourrière de Cambaie depuis jeudi dernier. Sans un appel dans les prochaines 24h au 0692 30 86 90, il sera à son tour euthanasié vendredi.

_____
Mise à jour du vendredi 8 mars (18h30) de la rédaction : le chien placé à la fourrière de Cambaie y a été retiré grâce à la mobilisation d'une famille d'accueil temporaire. Le sursis pour l'animal est donc levé mais l'adoption reste de mise. N'hésitez pas à appeler au numéro donné plus haut, pour toute adoption, que ce soit pour ce chien de la Possession que pour les autres qui attendent de l'affection. 


Mercredi 6 Mars 2013
ludovic.grondin@zinfos974.com