MENU ZINFOS
Zot Zinfos

La Possession : Info ou Intox


Depuis quelques semaines, le maire Roland ROBERT intervient de manière soutenue dans les médias. Deux interventions ont retenu notre attention : celle concernant les 120 ans de la Possession qui a coûté cher aux contribuables (et qui n’apporte rien de nouveau qui n’ait déjà été dit), puis celle concernant l’ordonnance Debré…
Nous ne sommes pas dupes, le maire est en campagne pour les cantonales et tente d’améliorer son image politique qui s’est sérieusement dégradée ces dernières années.

Par Jean Paul FOIS - Publié le Dimanche 24 Octobre 2010 à 10:13 | Lu 1650 fois

Nous ne contestons pas au maire le droit de communiquer avec les administrés, néanmoins un premier magistrat à le devoir d’être exemplaire, donc de dire la vérité à ses administrés sur sa gestion. Or, dans son interview en date du 22 septembre 2009 dans le journal le Quotidien, il affirme : "Notre gestion est transparente, confirmée par le dernier rapport de la cour régionale des comptes".

Nous nous élevons avec force contre cette affirmation, car aussi bien pour la gestion de la commune, du comité de jumelage, de la RHI Tamarin Sarda ou du marché de la RN1E (qui a coûté la bagatelle de plus de 9 millions d’euros), la cour des comptes ne mâche pas ses mots.

Affirmer que la gestion de la commune est transparente est donc une contre vérité.

1. RHI Tamarin Sarda

* Dans le rapport 2008 de la Chambre Régionale des Comptes sur la gestion de la commune pour les années 2001 et suivantes, on apprend :
   - que la circulaire interministérielle du 2 mai 2000, relative aux dispositifs de lutte contre l’insalubrité de l’habitat outre-mer, n’a pas été respectée sur tous ses points essentiels, c’est-à-dire : l’enquête sociale par la DRASS – l’évaluation des maisons du périmètre de la RHI par le service du Domaine – l’arrêté préfectorale d’insalubrité – le comité de pilotage de cette opération…Ce qui est anormal, c’est que la SEMADER, concessionnaire choisi par la commune, qui s’est chargée de tout, est à la fois juge et partie pour la réalisation de la RHI ! Le rapport de la CRCR dont la lecture est possible sur le site internet de l’ADIP www.adip.re , est particulièrement explicite sur le sujet.
   - que "les membres du conseil municipal n’ont pas été destinataires des rapports d’enquête sociale et d’urbanisme établis préalablement à la décision de lancer l’opération de RHI et ils ne se sont prononcés ni sur les conditions dans lesquelles avaient été réalisées lesdites enquêtes, ni sur les résultats, ni sur les critères d’éligibilité des personnes bénéficiaires".

* Autre point important, la séance du conseil municipal du 4 novembre 2001 :
Le maire annonce au conseil municipal que "dans le cadre de la procédure d’acquisition foncière, la SEMADER doit acquérir quatre parcelles, propriété communale, cadastrées…, situées dans le périmètre de la zone, de superficie 223 848 m2".
Il ne s’agit pas d’une vente, mais d’une rétrocession à titre gratuit puisqu’elle apparaît au bilan de la RHI au titre de la participation communale pour 2 300 000 francs.
Or, après vérification, le périmètre de la RHI n’est que de 55 000 m2. Pourquoi alors a-t-on cédé autant de terrains au concessionnaire ? La SEMADER a ainsi engrangé dans son patrimoine personnel environ 17 ha de terrain pour zéro centime.
Dans ces conditions, quel est le profit financier pour notre ville de La Possession ? Quel profit financier peut en tirer la SEMADER avec ces 17 ha compte tenu de la valeur réelle du foncier dans notre commune ? Quelles garanties concrètes et réelles avons-nous pour que les constructions profitent bien à ceux ou celles qui sont vraiment dans le besoin d’un logement social, que le prix de vente ou de location de ces habitations seront abordables pour cette population défavorisée ?

2. CM du 30 avril 2004 – affaire N°12 – Karlo DIJOUX


A la séance du 30 avril 2004 le maire propose la vente de 25 000 m2 de terrain à Mme HOAREAU Alice pour 76.300 euros.
Après vérification, nous découvrons que le titre de propriété est au nom de Mme HOAREAU Alice mais aussi au nom de Karlo DIJOUX qui a été un opposant virulent du maire. Le conseil municipal a donc été trompé sur la réalité de la transaction. Nous découvrons, encore, que le maire avait préparé de longue date ce montage à travers un courrier qu’il avait adressé à un juriste métropolitain (de Montpellier) qui devait le conseiller habilement pour échapper aux possibles poursuites judiciaires.
Quelque temps après la transaction, M. Karlo DIJOUX devint un élu de la majorité, souvent sur la photo aux côtés du maire.
Enfin, Karlo DIJOUX a construit illégalement sur sa propriété. Il a eu droit à l’eau et à l’électricité, sans problème, grâce à la commune.

3. CM du 30 juin 2007 – affaire N° 13 – vente d’une partie de la parcelle communale AR 791


Le 7 août 2006, un élu de l’opposition, fait constater que la SCI INDEX et la SIOI a annexé du terrain communal (parcelle AR 791) dans le prolongement des parcelles AR 819, 820, 821, 822, 823, 825. L’empiètement pour chaque parcelle est important puisqu’il est de 14,70 m. Comme le montrent les photos du constat d’huissier, toutes les parcelles sont clôturées et fraîchement gazonnées.

Presque un an après, au conseil municipal du 30 juin 2007, le maire propose de céder une partie de la parcelle communale AR 791 à M. S B., M. W J F, M. et Mme R M P, M. et Mme C P, la SCI CALYPSO, la SCI INDEX et M. V S X. Les parcelles correspondent exactement à celles citées plus haut.

Le maire expose les faits suivants : "Certains propriétaires du lotissement Entre Ciel et Terre dont les parcelles sont mitoyennes de la parcelle AR 791 ont empiété sur le terrain. Dès constatation, nous avons pris attache auprès des 7 propriétaires concernés pour leur demander de régulariser leur situation. Tous ont manifesté leur volonté d’acquérir la partie de terrain concerné". La formulation est très surprenante : on invite à régulariser alors qu’on aurait du d’abord faire constater les infractions par un huissier de justice, estimer le préjudice financier subi par la commune (donc de la collectivité) et demander réparation et indemnisation.

A l’évidence, cette présentation des faits n’a pour but que de dissimuler la réalité des faits au conseil municipal puisque c’est bien le promoteur qui est à l’origine de l'empiètement et non les acquéreurs. M Doris CARASSOU, en voulant expliquer cette situation obscure, a contredit le maire.


4. Sommation interpellative du 8 décembre 2006 et constat d’huissier du 21 mars 2007

Nous découvrions en 2006 que la SIOI avait affiché un permis tacite pour une résidence de 78 logements à la Ravine à Malheur.
Face à l’obstruction du service de l’urbanisme de la Possession lors de notre demande de consultation des documents du projet de construction, nous avons du faire appel à un huissier le 8 décembre 2006 pour pratiquer une "sommation interpellative" avec un certain nombre de demandes précises sur le registre des permis de construire et du droit de préemption. Le DGS M. CARASSOU répondait que tout était en règle, mais il ne nous a jamais fait parvenir les documents qu’il s’était engagé de fournir.
Le 21 mars 2007, nous demandions à un huissier de constater l’existence et l’état de ces registres.
   - Le registre des permis de construire existait mais sur feuille volante non paraphées, alors que la loi exige un vrai registre aux pages reliées, numérotées et annotées de façon officielle.
   - Le registre du droit de préemption existe aussi, mais les pages sont blanches. Explication de M. HILLAIRET Christophe : "Depuis 2004, année de ma prise de fonction dans ce service, la commune de la Possession n’a pas préempté en son nom propre".
Or la loi est claire sur le sujet : "La commune ouvre, dès institution ou création sur son territoire d’un droit de préemption en application du présent titre, un registre dans lequel sont inscrites toutes les acquisitions réalisées par exercice ou par délégation de ce droit, ainsi que l’utilisation effective des biens acquis". Ainsi, à partir de ces constats d’huissier, on remarque qu’il n’y a aucune traçabilité sur les opérations d’acquisition foncière, ni sur la justification de l’utilité publique, ni sur les prix d’achat, ni sur l’usage réel des propriétés ainsi achetées.
Pourquoi la commune de la Possession n’est-elle pas en règle avec ses registres ?

5. Affaire des contentieux communaux

L’ADIP a recensé un nombre important de jugements des tribunaux concernant la commune de la Possession, et cette liste est loin d’être exhaustive.
Ce qui nous interpelle ici c’est l’accroissement impressionnant des jugements établis par tous types de tribunaux et le fait que le maire n’informe pas son conseil municipal des divers contentieux que la commune doit gérer. Ces procédures judiciaires ont aussi un coût important dont le chiffre est aujourd’hui inconnu. Pourtant, rendre compte au conseil municipal, fait partie des obligations légales d’un maire prévues par le Code Général des Collectivités Territoriales.
Deux exemples inconnus des élus :
    - La commune de la Possession représentée par son maire a perdu des procès devant le tribunal administratif en première instance, le 3 mai 2000, puis en appel, le 27 avril 2004 pour insuffisance d’information du conseil municipal au sujet de subventions allouées aux associations. Qu’est-ce qui a changé depuis ?
   - On découvre aussi que la commune de la Possession, toujours représentée par son maire, a perdu contre les consorts PONGERARD, devant le conseil d’Etat le 21 mai 2008 encore une fois suite à un contentieux sur du foncier. Cette affaire risque aujourd’hui de coûter très cher à la collectivité. Là encore, le maire n’a rien dit au conseil municipal, qui est donc totalement désinformé.

Pourtant, c’est bien avec l’argent des contribuables possessionnais que toutes ces dépenses judiciaires sont payées (frais d’avocats, condamnations, etc.).

Comment le maire de la Possession peut-il affirmer dans ces conditions et publiquement, que sa gestion est transparente… ?

L’ADIP




1.Posté par Un citoyen possessionnais le 24/10/2010 18:17

Mais que fout la Justice? Pourquoi cette Justice à géométrie variable?? A Sainte Suzanne, l'ex-maire Gironcel est systématiquement condamné. Si ce n'est pas du harcèlement judiciaire, ça y ressemble! Alors que les dénonciations de l'ADIP concernant La Possession sont avérées, preuves à l'appui, rien, absolument rien du côté de la Justice! Un vide sidéral! Zistis macro????

2.Posté par deviner le 24/10/2010 20:08

A ste suzanne, les affaires ont été traitées par les mêmes gendarmes, la même justice a fonctionné et Maurice GIRONCEL a été sanctionné sans plus.
Pour la Possession, les affaires n'aboutissent pas pourtant les mêmes officiers de police judiciaire travaillent et le parquet suit la procédure mais aucun résultat à ce jour devant les tribunaux : une question se pose le parquet et les gendarmes ne savent ils plus travailler ou bien le problème est ailleurs?..............la réponse n'est pas connue à ce jour Post 1.
Bientôt René Paul VICTORIA sera devant ses juges : on espère une réponse ferme de la justice qui ne sera pas un hacharnement judiciaire mais une sanction sans plus.

3.Posté par Ya pas que le maire qui est en campagne le 25/10/2010 09:06

Monsieur Fois, vous êtes tous les jours dans la presse ou sur Zinfos, ya pas que le maire qui est en campagne...
Par contre vous vous y prenez très mal... La critique, la critique et encore la critique. C'est vous le meilleur, mais vous proposez quoi concrètement??
Rien du tout...

4.Posté par Jean Quirit le 25/10/2010 11:53

A post 3: Je ne connais pas Mr. FOIS, mais il y a un temps pour la critique et un temps pour les propositions. Mr; FOIS et son association ADIP font un travail admirable; leurs dossiers ont l'air d'être en béton. Gageons que très bientôt, la Justice saura apprécier à sa juste valeur leur travail et gageons aussi qu'à ce moment là, certains n'en mèneront pas large.........

5.Posté par Soyons sérieux le 25/10/2010 15:19

A post 4: Je ne connais pas Mr Fois, et je ne veux surtout pas le connaitre. Mais qu'il arrête de manipuler les gens, osez dire que le maire est en campagne?? Et lui alors??Allez dites nous enfin la vérité!
Fois est le suppléant de Miranville pour les cantonales... Quel duo !!!
Vous m'excuserez mais comment prendre au sérieux un tel duo.

6.Posté par Bruno le 25/10/2010 16:33

port 5 : toujours plus crédible , qu'un Roland Robert , un Carassou ,un Cail ,un Tréport et un Mohamed

7.Posté par Jean Quirit le 25/10/2010 18:57

Post 5: Surtout restez zen, ne vous énervez pas! Que vous inspire le duo Miranville/Fois si toutefois il s'avérait qu'ils aient décidé d'aller ensemble aux cantonales? Une politicienne jeune, charismatique associée à un citoyen qui détient beaucoup de dossiers compromettants pour certains édiles de notre belle commune!! C'est très dérangeant, non?? A bon entendeur.... Et vous même, qui êtes vous?? Inspirez vous de Nassimah Dindar qui disait, jadis, qu'elle avait des c........ En avez-vous? Soyons sérieux, voyons........

8.Posté par Et vous alors? le 26/10/2010 09:08

Une politicienne jeune qui attaque à tout va un maire qui est là bien avant qu'elle soit née. Elle devrait au moins apprendre le respect. Elle confond campagne électorale et descente dans le canivau...Elle n'est d'ailleurs pas politicienne mais juge ou avocate...
Quand à son suppléent... sans commentaire...
Et vous Jean Quirit, qui êtes vous?
Si Nassimah en a ce n'est pas votre cas.

9.Posté par Jean Entend le 26/10/2010 09:48

La majorité des partisans d'ENERGIE NOUVELLE de Lillian MALLET a rejoint Vanessa MIRANVILLE........INFO ou INTOX ?

10.Posté par Jean Quirit le 26/10/2010 10:05

Post 8: je ne voulais nullement vous offenser en faisant référence aux c..... de Nassimah Dindar. Si tel a été le cas, je vous présente mes excuses. Car mon intervention se limite simplement à une participation aux débats, non à polémiquer, ni soutenir qui que ce soit. Cependant, je suis en désaccord avec vous concernant les deux personnes que vous critiquez. Car, justement, notre commune a besoin d'un changement, non pas pour le plaisir de changer, mais pour mettre fin à toutes ces dérives opérées par le pouvoir en place depuis trop longtemps! Quant à Energie Nouvelle de Malet, appellons la Energie Dissoute à l'image de son fondateur!

11.Posté par Jean Quirit le 26/10/2010 11:09

j'ai oublié, que pensez-vous des 5 dossiers cités plus haut par Mr. Fois, cinq dossiers parmi tant d'autres apparament???

12.Posté par FOIS Jean Paul le 26/10/2010 14:02

Que les choses soient claires!

1. Je ne cours après aucun mandat.
2. J'exerce et j'exercerai ma citoyenneté tant qu'il y aura des usurpateurs. J'attends un peu de courage et de lucidité de mes concitoyens pour en faire autant.
3. Mon combat n'est ni pour des galons, ni pour une place au Soleil, mais pour laisser un avenir un peu plus serein à tous nos enfants : une vraie démocratie (pas un ersatz), une vraie responsabilité écologique
4. Si j’appuie l’engagement politique de Vanessa MIRANVILLE, c’est parce que c’est elle qui représente le mieux l’avenir que j’espère pour mes et nos enfants. J’ai approché le microcosme politique possessionnais et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il manque d’honnêteté intellectuelle et de volonté à changer en profondeur les pratiques clientélistes.

13.Posté par Je dirais même plus le 26/10/2010 16:52

5. J'ai rien à faire de ma vie donc j'éxerce mon passe temps préféré, éplucher le maximum de dossier, tirer sur tout ce qui bouge et prier pour qu'un jour, 1, au moins 1 de mes dossiers, débouche sur quelque chose.

14.Posté par Mauvaise fois le 26/10/2010 19:29

Missié FOIS ou lé tjrs de movaise fois sirtout dépi qué ou lé avec MIRANVILLAINE

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes