MENU ZINFOS
Zot Zinfos

La Possession : A M. Carassou sur les constructions illicites


Dans les colonnes de Zinfos974, un article daté du 2 novembre 2010, traitait d’un bidonville à Ravine à Malheur, sur fond de marchand de sommeil. Le DGS, Doris Carassou, garde intellectuel et moral rapproché du maire avec Savigny, après dix années de silence total et malgré les doléances répétées de riverains excédés, tenait à réagir.

Par Jean Paul FOIS - Publié le Lundi 15 Novembre 2010 à 07:27 | Lu 1066 fois


On peut lire dans l’article en question un passage significatif de la mauvaise foi de notre cadre hors pair :
"Reste la question de l'alimentation en eau et en électricité. Selon Doris Carassou, la mairie n'a repris le POS de la commune que depuis 1992. Ce qui s'est passé avant n'est pas de sa responsabilité. Et ce n'est qu'en 1995/1996 que le procureur Legras a tapé du poing sur la table en menaçant EDF et Véolia : "Si vous raccordez quelqu’un sans permis, je vous poursuivrai personnellement". Apparemment, les raccordements en cause dans ce bidonville seraient antérieurs à cette date".

Cette réponse n’est là que pour brouiller les pistes et faire croire que tout est clair depuis l’injonction du procureur Legras qui ne faisait que son travail. Voyons de plus près.

L’ADIP a questionné les agents de Véolia et d’EDF. Il en ressort, effectivement, que pour être raccordé au réseau d’eau et d’électricité, il faut au préalable avoir eu un permis de construire. C’est la version officielle. Pour l’électricité, il faut de surcroît obtenir le "Consuel", une attestation de conformité, pour pouvoir disposer d’un compteur électrique. Qui peut prétendre que les installations électriques des bidonvilles sont conformes à la réglementation ?

L’ADIP a poussé plus loin le questionnement et a clairement évoqué le cas des constructions récentes et illicites (pas de bidonvilles, mais de villas) qui ont eu droit aux raccordements en eau et en électricité. Petit malaise ! Ils avouèrent ensuite, que sur dérogation des communes, ils établissaient les raccordements…
Nous avons beaucoup d’exemples à présenter mais le cas le plus emblématique est celui d’un élu de la majorité, Karlo Dijoux, affaire qui remonte à 2004. Ce dernier, non content d’avoir bénéficié des largesses du maire Roland Robert en achetant du terrain communal dans des conditions troubles, construisait illégalement. Comme l’électricité n’était pas à sa portée, on lui a posé des poteaux électriques, puis on a fait les raccordements en électricité et en eau. Qui était la représentante de la SIDELEC sur la Possession ? Mme Sylviane Rivière…

Monsieur le Procureur de la République, Monsieur le Préfet, laisser aux communes le droit de déroger à la règle, à la loi, c’est laisser aux élus la possibilité d’exercer pleinement le favoritisme et le clientélisme, véritable cancer des démocraties. A la Possession, les exemples sont légion.

L’unité de la République, c’est en premier lieu la loi. Elle doit donc s’appliquer à tous avec la même force. Nous attendons que chacun à sa place fasse le travail qui lui revient.

Pour l’ADIP : Jean Paul FOIS




1.Posté par Transparence le 15/11/2010 07:33

La démonstration de M.FOIS laisse apparaître clairement que ce DGS ment sur ce sujet comme sur de nombreux sujets d'ailleurs mais les autorités se laissent berner depuis des années mais "à force d'aller à l'eau callebasse y casse".

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes