MENU ZINFOS
International

La Palestine devient officiellement un Etat observateur non-membre de l'ONU


Par S.I - Publié le Vendredi 30 Novembre 2012 à 09:48 | Lu 671 fois

La Palestine devient officiellement un Etat observateur non-membre de l'ONU
La Palestine a accédé hier au rang d'Etat observateur non-membre de l'ONU par 138 voix pour, 9 contre et 41 abstentions. C'est "l'acte de naissance de la Palestine", selon Mahmoud Abbas. Mais selon Hillary Clinton, la secrétaire d'Etat américaine, ce vote est "contre-productif".
Cette nouvelle stature internationale, qui donne aux Palestiniens accès à des agences de l'ONU et des traités internationaux, constitue une victoire diplomatique majeure. Mais elle expose l'Autorité palestinienne à des représailles financières américaines et israéliennes.

Mahmoud Abbas a affirmé que ce vote constituait la "dernière chance de sauver la solution à deux Etats" (Israël et un Etat palestinien) et a promis de "tenter de ranimer les négociations" de paix avec Israël, au point mort depuis plus de deux ans. "Cependant, par-dessus tout, j'affirme que notre peuple ne renoncera pas à ses droits nationaux inaliénables, définis par les résolutions de l'ONU", a-t-il souligné.
 
A travers la Cisjordanie et la bande de Gaza, les Palestiniens n'ont pas attendu le résultat du scrutin pour célébrer par milliers leur nouveau statut d'Etat observateur. A Naplouse, environ 7.000 personnes ont afflué vers la place principale, ornée pour l'occasion de portraits de Mahmoud Abbas et du défunt leader Yasser Arafat. Dès l'annonce officielle, des tirs en l'air ont été observés à Ramallah, où la foule a acclamé le vote.
 
Comme annoncé, la France a voté pour. Le président français François Hollande a appelé, après le vote, à la reprise des négociations entre Palestiniens et Israéliens "sans conditions et le plus rapidement possible". "Le dialogue direct est en effet la seule voie pour trouver une issue définitive à ce conflit, a ajouté le président français. La France est prête à y contribuer, en amie à la fois d'Israël et de la Palestine".
 
Israël s'est opposé à cette adhésion, dénonçant "une erreur" qui risque "d'empirer" la situation, selon le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak. Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a pour sa part qualifié le discours de Mahmoud Abbas d'"hostile et venimeux". "Ce ne sont pas des mots d'un homme qui veut la paix", a-t-il déclaré. "La décision des Nations unies ne changera rien sur le terrain. Elle ne favorisera pas la création d'un État palestinien. Elle la reportera encore", a-t-il estimé
 
Pour l'ambassadeur israélien à l'ONU Ron Prosor, cette initiative "ne fait pas avancer la paix, elle la fait reculer". Il a affirmé qu'elle "ne changera pas la situation sur le terrain", notamment parce que l'Autorité palestinienne "ne contrôle pas Gaza", et qu'elle "ne donnera pas un statut d'État à l'Autorité palestinienne". Il a rappelé la position d'Israël, ainsi que des États-Unis, selon laquelle des négociations directes "constituent la seule manière de parvenir à la paix par un accord mis au point par les parties concernées, et non par l'intermédiaire de l'ONU".




1.Posté par DKpan le 30/11/2012 10:23

Une très bonne chose quoi qu'en pense Les "israelo-Ameriquains" !
Et bravo pour le vote de la France !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes