Actu Ile de La Réunion

La Marmitegate ou le délire des patrimoinocides

Vendredi 27 Septembre 2019 - 15:13

La Marmitegate ou le délire des patrimoinocides
L'affaire des "marmites malgaches" que j'appellerai la Marmitegate a fait couler beaucoup d'encre dans la presse, et beaucoup de salives sur les ondes où l'on a entendu tant de préjugés infondés et d'aberrations ces derniers jours. Et ça n'arrête plus, d'où ces quelques réflexions, car trop c'est trop ! 
 
Après l'épisode des "tomates trop bon marché", "des roches sales qu'on lave dans la mer", "du drapeau froissé aux Jeux des Îles", voici le scandale des "marmites chargées de plomb, responsables de saturnisme et de cancer". Y en a marre à la fin ! A la Réunion, ceux qui ne connaissent pas Madagascar vont finir par croire que la Grande Île est un pays de malheur, peuplé de méchants empoisonneurs. Et inversement, à Madagascar, ceux qui ne connaissent pas la Réunion vont imaginer que la petite île intense n'est peuplée que de gens méprisants et donneurs de leçon. 
 
A ce rythme là, les deux "peuples " vont finir par se haïr mutuellement. A entendre les interventions de certains auditeurs à la radio, et la colère des Malgaches sur les réseaux sociaux, on s'y achemine déjà dangereusement. Les efforts fournis par les associations de la diaspora malgache et les collectivités réunionnaises qui œuvrent pour affermir les relations entre les 2 îles, volent en éclats en l'espace de quelques jours à chaque scandale, la plupart du temps infondé.
 
Pour revenir aux fameuses marmites malgaches, rappelons-le, depuis des décennies, elles font partie incontestablement du patrimoine culinaire réunionnais. Ce n'est pas avec des cocottes minutes qu'on fait la cuisine au feu de bois dans le farfar, mais avec ces bonnes vieilles marmites malgaches, devenues créoles pour la plupart, avec l'inscription "Île de la Réunion" sur le couvercle. Des versions plus petites sont aussi présentes sur les tables des restaurants de l'île pour contenir les caris et autres piments. Plusieurs enseignes ont en même fait leurs identités sur leur logo. 
 
Les fonctionnaires de la DIECCTE qui ont "pondu" le communiqué scélérate - voire "raciste" - semblent ignorer cet aspect patrimonial et culturel et ont pointé du doigt les marmites malgaches qui peuplent les cuisines des foyers réunionnais depuis des lustres. Si elles rencontrent autant de succès et de demandes à la Réunion, c'est que les Réunionnais y sont attachées depuis des générations. Mais l'ignorance de ces éléments affectifs et culturels a induit à l'erreur. Au lieu de s'attaquer à toutes les ustensiles en aluminium à risque, d'une manière générale et provenant du monde entier, ils ont interdites celles qui viennent de Madagascar. La DIECCTE ne devrait-elle pas juste, faire son travail ? C'est-à-dire, interdire tout ce qui n'est pas aux normes européennes, au lieu de dénigrer tout un savoir-faire et une filière économique historique qui fait la renommée d'Ambatolampy ?
 
Une autre erreur de la DIECCTE, cette fois-ci d'ordre administratif, a été dévoilée indirectement par Martine Ladoucette directrice de l'ARS et François Chieze directeur de la Veille Sanitaire. Invités sur une radio, ces éminentes personnalités ont effacé toute suspicion de "risque sanitaire" lié aux marmites malgaches entretenue par la DIECCTE. Oui, il y a des problèmes de plomb à la Réunion, mais ça provient d'un dépôt de batteries usagées au Port ; les marmites malgaches n'y sont absolument pour rien. Elles sont totalement étrangères au problème de saturnisme à la Réunion. Fermez le ban. 
 
Et ce sont les auditeurs eux-mêmes qui ont soulevé ensuite que d'autres problèmes sanitaires sont nettement plus graves à la Réunion dont notamment le diabète et l'obésité liés au taux de sucre élevé des sodas vendus ici. J'ajouterai qu'en matière de risque de cancer, l'utilisation des barquettes en polystyrène de nos habituels " repas à emporter" est... 4600 fois plus dangereuse que celle des marmites malgaches. Alors arrêt' ek ça svp, Mesdames et Messieurs de la DIECCTE ! Laissez les Créoles vivre jusqu'à 90, 100 ans comme leurs aînés qui ont toujours cuisiné rougail saucisse et ti jaques boucané dans les bonnes marmites malgaches. 
 
Il faut arrêter aussi de parler de "Madagascar, Grenier de l'océan Indien" - une formule si chère aux bureaucrates de la COI - tant que les produits qui viennent de la Grande Île sont autant méprisés injustement à la Réunion par quelques fonctionnaires sur-rémunérés mais sous-alimentés culturellement. Mesdames et Messieurs !

Informez vous avant de sortir ce genre de délire patrimoinocide. Imprégnez-vous de la réalité locale ! Sortez de vos bureaux climatisés ! Aérez vous l'esprit ! Intégrez-vous ! Partez en pique-nique ! Et surtout goutez aux bons caris péi cuits dans une vieille marmite malgache, au feu de bois, et non dans ces barquettes en plastique cancérigène, nettement plus dangereux pour votre propre santé.
Pana Reeve, Gasy de la Réunion
Lu 335 fois



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie