MENU ZINFOS
Communiqué

La FSU livre son analyse sur la problématique des mutations d'enseignants hors académie


"A la rentrée 2022, des reçu·es aux concours de l’enseignement du 2nd degré et des néo-titulaires se retrouveront affecté·es dans des académies hexagonales et non à La Réunion malgré les possibilités d’accueil. La FSU accompagne les personnels concernés depuis de nombreuses années. Ce dossier techniquement complexe mériterait une réflexion approfondie", déclare l'organisation syndicale FSU.

Par La Fédération Syndicale Unitaire - Publié le Vendredi 5 Août 2022 à 06:56

La FSU livre son analyse sur la problématique des mutations d'enseignants hors académie
La FSU Réunion rappelle qu’elle a toujours demandé l’attribution de postes de titulaires à la hauteur des besoins éducatifs de l’île et que par conséquent, Créteil et Versailles ne soient pas les seules académies à être considérées comme déficitaires (le ratio contractuels/fonctionnaires à la Réunion le justifie).

Ce rappel est nécessaire car pour être affecté·e en tant que fonctionnaire, il faut déjà qu’il y ait des postes disponibles, dont le nombre varie par ailleurs d’une discipline à l’autre. 

Le manque de postes reste aujourd’hui la première cause qui empêche la nomination des fonctionnaires enseignant·es originaires de La Réunion. La deuxième est l’attractivité du métier d’enseignant dans un département largement touché par le chômage ainsi qu’un bon taux de réussite aux concours nationaux. La réduction drastique du nombre de postes d’enseignants au cours du dernier quinquennat cumulée à des concours qui ne font pas le plein réduit mathématiquement les possibilités d’affectation dans notre académie car le ministère se contente de répartir la « pénurie » de titulaires sur l’ensemble du territoire national et compte aussi sur les agent·es réunionnais·es pour assurer le service public d’éducation dans les académies considérées déficitaires selon ses critères.

Il est à remarquer aussi que la loi dite de transformation de la fonction publique de 2019 prévoit un recours accru à l’emploi précaire pour assurer des missions de service public et l’Éducation n’est pas épargnée.

Il est vrai que sous de précédents gouvernements, des améliorations ont été apportées pour les mutations des ultramarins. C’est le cas du dispositif dit du Centre des Intérêts Matériels et Moraux (CIMM) qui facilite le « retour » et nous constatons de plus en plus d’affectations par ce biais. Dans certaines disciplines, la concurrence se fait même entre bénéficiaires du CIMM… sur le peu de postes considérés vacants par le ministère. Il faut donc revoir les principes du calibrage des postes sur les académies d'outre-mer et ainsi permettre plus d'affectations de personnels avec CIMM.

L’affectation des stagiaires est aussi bien plus difficile à gérer pour les concerné·es qui ne bénéficient d’aucune aide financière contrairement aux personnels déjà titularisé·es. Le ministère reconnaît pourtant cette difficulté puisqu’il n’impose pas d’affectation vers l’outremer sans demande expresse des intéressés (titulaires ou stagiaires). De plus, le court délai entre l’annonce des résultats et la rentrée laisse peu de temps pour organiser sa vie privée à 10 000 kms. La FSU propose que le vœu de report de stage puisse se faire a posteriori du résultat de l'affectation.

Pour favoriser la nomination des réunionnais·es sur l’île, certains proposent une « régionalisation » des concours du 2nd degré. La FSU Réunion ne pense pas que cette solution irait dans le sens d’une amélioration de l’accès aux postes d’enseignant·es. En effet, dans le 2nd degré il faudrait organiser un concours pour chaque discipline en adéquation avec les besoins de la Réunion, ce qui fermerait parfois un certain nombre de concours. Par ailleurs, l’attractivité de l’académie amènerait des candidatures qui ne seraient pas exclusivement celles avec CIMM, augmentant ainsi la concurrence sur les places ouvertes aux concours (voir ce qui se passe dans le 1er degré).

C’est pourquoi la FSU Réunion réaffirme que la solution reste la création de postes de fonctionnaires dans l’académie à hauteur des besoins. Par ailleurs la FSU propose de modifier les règles d’affectation des stagiaires en prenant en compte la spécificité des outremers et enfin, le retour sur le choix politique d’un recours accru aux  contrats précaires doit être posé, le statut étant nettement plus protecteur que le contrat. La FSU demande également l’abrogation de la loi de Transformation de la Fonction Publique.

La FSU propose une table ronde sur la problématique des affectations des titulaires et des stagiaires dans l’académie.




1.Posté par chavria le 06/08/2022 11:29

Analyse pertinente certes, sauf qu'il faut dire que dans la gestion des postes , leur création se limite à leur réel besoin dans tel ou tel autre voie de formation ,variable évidemment dans le temps ! Pour répondre à cette problématique , l'existence des contractuels reste la "variable d'ajustement" qu'a toujours appliqué l'Administration! Concours national, recrutement sur le plan national! A la marge, prévoir quelques possibilités d'aménagement en fonction des situations individuelles mais cela ne saurait devenir une règle étendue !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes