Communiqué

La FSU exprime son soutien aux agent.e.s de la SNCF en grève

Vendredi 6 Avril 2018 - 11:05

Pour la FSU, la contre réforme que compte mener le gouvernement pour l’avenir de la SNCF ne répond à aucun impératif réglementaire ou financier ni à aucune nécessité de service public. Alors que notre pays a besoin de voir se développer et se moderniser son service public ferroviaire, le gouvernement organise son démantèlement.

Contrairement à ce que propage le gouvernement, les cheminots ne sont pas responsables de la dette de 55 milliards d’euros qui est essentiellement due aux orientations des 30 dernières années au profit du développement exclusif du TGV.

Ce projet de contre réforme ne répond pas non plus aux impératifs d’aménagement du territoire en remettant en cause l’avenir des "petites lignes". Déjà, depuis plusieurs années, la SNCF a ralenti, parfois stoppé, les investissements nécessaires à l’entretien et aux travaux sur ces lignes.

Le gouvernement présente cette réforme sous couvert de nécessité de modernisation. Les mêmes promesses d’investissements et de développement avaient été faites pour le Fret SNCF ouvert à la concurrence il y a plus de 10 ans. Or, aujourd’hui le constat est que le transport Fret a été fortement réduit, reléguant aux oubliettes l'amélioration du trafic routier et la réduction de l’empreinte écologique.

Au même titre que les fonctionnaires possèdent un statut qui permet l’égalité de traitement et d’accès au service public par tou.te.s les citoyen.ne.s, le statut des cheminots et celui de la SNCF (entreprise publique) permettent de ne pas soumettre la sécurité des voyageurs aux seules injonctions du profit économique.

Pour toutes ces raisons la FSU tient à témoigner de sa solidarité pour les agent.e.s de la SNCF en lutte. Elle considère que l'avenir des transports ferroviaires devrait faire l’objet d’un grand débat public.
NP
Lu 258 fois



1.Posté par spartacus974 le 06/04/2018 12:55

Juste pour rappel,Parly 52 000 euros mensuels en tant que directrice générale chargée de SNCF Voyageurs avant sa nomination en qualité de ministre des Armées par le mignon Macron...(Marianne oct 2017)
Ensuite,certains guignols veulent nous expliquer que le statut des cheminots explique la faillite de la SNCF
Ne nous trompons pas de cible ,les privilégiés ne sont pas pas dans les trains ou sur les voies .
Je suis "cheminot" et je soutiens leur lutte qui devrait devenir la lutte de tous contre ces élites qui pillent notre pays et qui nous demandent de les payer encore plus pour continuer leur travail de ruine du pays.

2.Posté par A m"diter le 06/04/2018 21:44

Le problème c'est que les gens sont concentrés sur leurs petites personnes ne comprenant pas que nous avons de moins en moins de service public. Tout est touché mais restent encore débout quand il n'y aura plus rien et qu'il faudra payé très cher pour tout ils ne comprendront pas mais ce sera trop tard. Avant les trains étaient moins chers depuis les transformations apportées, il est devenu cher et APRES sa privatisation ce sera encore plus cher contrairement à ce que veut nous faire croire le gouvernement... Je soutiens les cheminots!

3.Posté par margouillat974 le 07/04/2018 17:48

Moi, je ne comprends pas pourquoi l'urgence se trouve dans la réforme du statut des cheminots qui nous est expliqué par un déficit abyssal et qu "en même temps" Mr Lemaire confirme la commande de 100 T.G.V. "nouvelle génération "à Alstom, une entreprise française, vendue en 2016 à l' Allemagne grâce à Jupiter?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter