MENU ZINFOS
Communiqué

La FSU exprime son soutien aux agent.e.s de la SNCF en grève


Par NP - Publié le Vendredi 6 Avril 2018 à 11:05

Pour la FSU, la contre réforme que compte mener le gouvernement pour l’avenir de la SNCF ne répond à aucun impératif réglementaire ou financier ni à aucune nécessité de service public. Alors que notre pays a besoin de voir se développer et se moderniser son service public ferroviaire, le gouvernement organise son démantèlement.

Contrairement à ce que propage le gouvernement, les cheminots ne sont pas responsables de la dette de 55 milliards d’euros qui est essentiellement due aux orientations des 30 dernières années au profit du développement exclusif du TGV.

Ce projet de contre réforme ne répond pas non plus aux impératifs d’aménagement du territoire en remettant en cause l’avenir des "petites lignes". Déjà, depuis plusieurs années, la SNCF a ralenti, parfois stoppé, les investissements nécessaires à l’entretien et aux travaux sur ces lignes.

Le gouvernement présente cette réforme sous couvert de nécessité de modernisation. Les mêmes promesses d’investissements et de développement avaient été faites pour le Fret SNCF ouvert à la concurrence il y a plus de 10 ans. Or, aujourd’hui le constat est que le transport Fret a été fortement réduit, reléguant aux oubliettes l'amélioration du trafic routier et la réduction de l’empreinte écologique.

Au même titre que les fonctionnaires possèdent un statut qui permet l’égalité de traitement et d’accès au service public par tou.te.s les citoyen.ne.s, le statut des cheminots et celui de la SNCF (entreprise publique) permettent de ne pas soumettre la sécurité des voyageurs aux seules injonctions du profit économique.

Pour toutes ces raisons la FSU tient à témoigner de sa solidarité pour les agent.e.s de la SNCF en lutte. Elle considère que l'avenir des transports ferroviaires devrait faire l’objet d’un grand débat public.




1.Posté par spartacus974 le 06/04/2018 12:55

Juste pour rappel,Parly 52 000 euros mensuels en tant que directrice générale chargée de SNCF Voyageurs avant sa nomination en qualité de ministre des Armées par le mignon Macron...(Marianne oct 2017)
Ensuite,certains guignols veulent nous expliquer que le statut des cheminots explique la faillite de la SNCF
Ne nous trompons pas de cible ,les privilégiés ne sont pas pas dans les trains ou sur les voies .
Je suis "cheminot" et je soutiens leur lutte qui devrait devenir la lutte de tous contre ces élites qui pillent notre pays et qui nous demandent de les payer encore plus pour continuer leur travail de ruine du pays.

2.Posté par A m"diter le 06/04/2018 21:44

Le problème c'est que les gens sont concentrés sur leurs petites personnes ne comprenant pas que nous avons de moins en moins de service public. Tout est touché mais restent encore débout quand il n'y aura plus rien et qu'il faudra payé très cher pour tout ils ne comprendront pas mais ce sera trop tard. Avant les trains étaient moins chers depuis les transformations apportées, il est devenu cher et APRES sa privatisation ce sera encore plus cher contrairement à ce que veut nous faire croire le gouvernement... Je soutiens les cheminots!

3.Posté par margouillat974 le 07/04/2018 17:48

Moi, je ne comprends pas pourquoi l'urgence se trouve dans la réforme du statut des cheminots qui nous est expliqué par un déficit abyssal et qu "en même temps" Mr Lemaire confirme la commande de 100 T.G.V. "nouvelle génération "à Alstom, une entreprise française, vendue en 2016 à l' Allemagne grâce à Jupiter?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes