Economie

La Cité des Dirigeants et le CMAR signent une convention de partenariat

Vendredi 4 Mai 2018 - 17:48

La Cité des Dirigeants, Société Coopérative d’intérêt collectif (SCIC), signe aujourd’hui une convention de partenariat avec un acteur majeur du territoire : le Centre de la Médiation et de l’Arbitrage de la Réunion (CMAR).
 
 LE CMAR, vecteur de développement pour les opérateurs économiques de la zone OI

Le Centre de Médiation et d’Arbitrage est né en 2015 d’un constat de professionnels du droit : les partenaires économiques ne disposaient pas d’un outil l'essentiel, celui d’un arbitrage institutionnel leur permettant de choisir ce mode de résolution des conflits adapté au monde des affaires.
 
Parallèlement, au travers de chaque nouvelle réforme, les pouvoirs publics incitent les justiciables à recourir à des modes non judiciaires de règlement de leurs litiges, et les rendent parfois déjà obligatoires, dans un but avoué de désengorger les tribunaux.
 
Les entreprises ont donc tout intérêt à investir ces modes alternatifs pour résoudre leurs litiges, auxquels il convient d’apporter toute la sécurité nécessaire.
 
C’est dans cet esprit que le CMAR a été créé, à l’instar du CMAP (Centre de Médiation et d’Arbitrage de Paris).
 
La Chambre de Commerce et d’Industrie de la Réunion et la Chambre des Métiers de la Réunion se sont immédiatement associées à cette idée et ont accepté d’accompagner la création du CMAR en en devenant membres adhérents.
 
Aujourd’hui également appuyé par les deux Ordres des avocats du département , par l’Ordre des Experts-Comptables et la Chambre des Notaires, le CMAR a même reçu le soutien de poids de la Région Réunion. Il est actuellement présidé par Maitre Djalil GANGATE, Président fondateur et Ancien Bâtonnier.
 
Le partenariat CMAR – Cité des Dirigeants : convergence et complémentarité
 
Le CMAR a, depuis sa fondation, choisi de présenter l’arbitrage et la médiation comme des outils juridiques nécessaires au développement des entreprises, avant tout parce qu’ils sont des systèmes de règlement des litiges qui leur apportent la souplesse et la réactivité dont elles ont besoin.

Par ailleurs, l’arbitrage et la médiation sont également des gages de sécurité juridique pour les projets des chefs d’entreprises, dans la mesure où ce sont des outils qui s’inscrivent dans le système judiciaire et n’en sont pas concurrents.
 
C’est donc tout naturellement que la CMAR et la Cité des Dirigeants ont choisi d’unir leurs efforts.
Ainsi, chaque dirigeant qui viendra sur le site aura accès aux deux acteurs, dans une logique de pôle faite de synergie et de complémentarité.
 
Djalil Gangate, Président du CMAR, accueille par ces mots la signature de cette convention entre le CMAR et la Cité des Dirigeants : "Le CMAR a pour vocation d’offrir des outils de sécurisation des échanges dans le monde des affaires au travers de la médiation et de l’arbitrage. Cette convention nous permet à la fois de nous rapprocher physiquement des entreprises, des collectivités et de leurs décideurs, de les sensibiliser aux modes alternatifs de règlement des litiges. Ce qui correspond d’ailleurs à la transition actuelle souhaitée par le gouvernement. Travailler, être présent aux cotés des décideurs et des entrepreneurs, les accompagner dans cette transition….Cela compte beaucoup pour nous".
 
Et Christophe Di Donato, Président de la Cité des Dirigeants, d’expliquer : "nous soutenons naturellement la démarche que porte le CMAR au travers de ce partenariat. Le magistrat devrait rester en effet le dernier recours dans la plus grande partie des contentieux qui jalonnent la vie des entreprises. Nous sommes par ailleurs heureux de répondre favorablement à l’invitation du CMAR de participer à leur gouvernance".
NP
Lu 816 fois




1.Posté par Pierre Balcon le 06/05/2018 08:09

Qu'en de termes galants ces choses là sont dites !
En fait tout cela signe la faillite de notre droit et de nos institutions et la main mise des grands groupes
sur nos vies ..

De plus en plus les rapports "économiques " échappent au droit commun .
Et quand ils s'y rapportent c'est pour y déroger : droit du travail qui déroge aux règles du droit des contrats , droit commercial idem , droit de la consommation ..etc....
Demain c'est notre droit pénal qui y passera comme aux US , où l'on peut faire des transactions privées pour échapper à une peine ( cf l'affaire DSK)

Souvenons nous aussi de l'affaire Tapie et de l'arbitrage ...

C'est encore plus vrai en droit international où l'arbitrage devient la règle et cela fut d'ailleurs un des points contestés des traités CETA avec le Canada ou TAFTA avec les US .
.
On donne à des structures transnationales privées des pouvoirs exorbitants de faire la loi . Les US poussent parce qu"ils redoutent que les états fassent obstruction à leur commerce .
Pensez vous ! il y a même des Etats qui exproprient et ça ça leur est intolérable . Que des états souverains viennent perturber le commerce .

Donc la tendance est de créer un droit des affaires privé !

Le plus triste c'est que c'est la CINOR qui tombe dans le panneau .

Rien d'étonnant en somme avec ces "socio traîtres"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Octobre 2019 - 15:37 "La Réunion est une sorte de paradis fiscal"