MENU ZINFOS
Politique

La CRC estime que les dissensions politiques nuisent à la gestion du SYDNE


Dans un rapport publié le 29 septembre, la Chambre régionale des Comptes s’est penchée sur la situation du Syndicat mixte de traitement des déchets du Nord et de l’Est. La CRC met en garde contre un manque de performance lié à la gestion externalisée qui pourrait entraîner des surcoûts financiers dans le futur. L’institution pointe également du doigt les dissensions politiques qui nuisent à la bonne marche de la structure.

Par - Publié le Jeudi 30 Septembre 2021 à 07:14


La Chambre régionale des comptes (CRC) vient de rendre un rapport sur le Syndicat mixte de traitement des déchets du Nord et de l’Est (SYDNE) depuis 2015. Les conclusions de ce rapport peuvent paraître inquiétantes pour l’avenir.

En 2015, la CINOR et la CIREST ont créé le SYDNE afin de transférer les compétences de traitement des déchets. Celui-ci a vocation à s’inscrire dans une stratégie globale de prévention et des déchets ménagers et assimilés.

Trop dépendante des entreprises privées

Dans son rapport, la première remarque de la CRC porte sur le manque de foncier et de maillage d’outils suffisants de valorisation pour faire face aux enjeux. Une situation critique puisque l’installation de stockage des déchets non dangereux de Sainte-Suzanne est proche de la saturation. Les objectifs en matière de valorisation sont loin d’être atteints même si une amélioration des performances techniques est notée.

La CRC fait mention de l’effectif réduit qui offre des avantages de souplesse et d’économie. Néanmoins, elle explique que la gestion des prestations est confiée à des entreprises privées qui disposent en quasi-totalité du foncier et des autorisations préfectorales d’exploitation de leurs équipements. Les performances financières du syndicat dépendent de l’évolution du coût de ces prestations dans le cadre d’une politique d’achat public peu flexible.

La CRC regrette que le SYDNE doive s’adapter aux variations d’une recherche d’équilibre entre les capacités contributives respectives de ses membres, plus que dans un objectif de performance environnementale.

Les dissensions politiques rendent le futur incertain

La CRC souligne que l’enjeu central du syndicat réside dans la mise en œuvre rapide d’une solution alternative à l’enfouissement. Malheureusement, elle note que cette urgence est ralentie par le manque de vision commune des élus. 

Les dissensions fragilisent les projets structurants. Le projet de centre de valorisation multi-filières (CVMF), pivot de la stratégie déchets, est menacé, notamment financièrement, par un contentieux juridictionnel introduit par l’un des membres du syndicat. « Les insuffisances en matière de conduite de ce projet, au montage complexe, privent en outre le syndicat d’un pilotage coordonné et plus maîtrisé », précise la CRC.

Le rapport pointe également du doigt la future installation de stockage des déchets ultimes (ISDU) et les plateformes de traitement des déchets verts de La Montagne et de Saint-Benoît qui peinent à émerger après cinq ans d’existence du SYDNE.

Le rapport conclut que ces retards en chaîne risquent d’entraîner des surcoûts financiers difficiles à évaluer pour le syndicat, faute de lisibilité et de maîtrise des paramètres multiples, dans un contexte de gestion externalisée.


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par La palissade le 30/09/2021 08:31

Moi j'estime que l'eau mouille et le feu brûle, sans être fonctionnaire sur renumeré

2.Posté par Kaspalbol le 30/09/2021 09:04

C'est l'appétit des zélus dionysiens qui pollue la gestion de cette SEM (encore une, avec les indemnités qui vont avec).

Quand on voit ce qu'ils ont été capables de faire avec la Sodiac, la population a le droit de s'inquiéter sur leurs capacités de gérer des projets qui dépassent le clientélisme quotidien...

C'est l'incompétence de nos zélus qui est mise à nue, mais eux ils s'en foutent, l'essentiel c'est gagner de l'argent facile. L'exemple même de l'ancien "PDG" de Sydné " Gérald Maillot le Grand ! récemment reconverti à la Mairie de St-Denis.

C'est l'arbre qui cache la forêt, car si l'on réalise un audit financier plus largement de toutes ces structures politico-financières, on s'apercevra vite que ce sont des pompes à sous, au service des zélus, de leurs familles, de leurs amis, de leurs militants.

Arrive avec ton Bac+5, tu seras servi, s'il en reste et encore ! un p'ti PEC cautionné par l'Etat servant d'appât lors des élections.

Avec cela on veut plus de décentralisation, plus de déconcentration ! Arèt eksa !

Tout ce qui relève de l'aménagement du territoire et des enjeux stratégiques du siècle en cours devrait retourner dans l'escarcelle de l'Etat avant que les con-tribuables i boir bouyon pou le rest de zot vi, é sak zot zenfan !

3.Posté par Pierre le 30/09/2021 09:12

les politicards au placard
s ils se battent autant pour avoir des postes, s est pour eux et leurs familles.
ils en ont rien à faire des problèmes
ils ne sont intéressés que par l argent facile
il suffit de regarder le nombre de voitures de luxes et de voir à qui elles appartiennent.

4.Posté par jpleterrien le 30/09/2021 11:58

Pour une surprise, c'est une surprise !!!
Découvrir que la multiplication de tous ces organismes publics (?) ne fait que multiplier les incompétences, l'inefficacité et les différentes magouilles, on ne s'y attendait vraiment pas !!!
Un homme, un poste, point barre !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes