Océan Indien

La COI se réjouit du "nouveau départ de Madagascar"

Dimanche 26 Janvier 2014 - 14:44

Une forte délégation de la Commission de l’océan Indien (COI) a assisté à l’investiture du nouveau président malgache, Hery Rajaonarimampianina, le 25 janvier 
à Antananarivo. Voici le communiqué de la COI :


La COI se réjouit du "nouveau départ de Madagascar"
Le discours remarqué du président malgache, centré sur "l’autorité de l’Etat", la justice, la lutte contre la corruption et l’exploitation raisonnée des ressources naturelles, annonce un programme pour le retour de l’investissement international et la relance économique.

"Cette croissance nous allons la fabriquer !" a ajouté le chef de l’Etat, afin que "Madagascar redevienne une Grande Ile de lumière et de prospérité". Le retour à la normalité institutionnelle permettra à Madagascar de prendre, dès mars prochain, la présidence du Conseil de la COI, à la suite de l’Union des Comores.  

Après avoir maintenu son appui à Madagascar dans les moments difficiles, la COI est déterminée à contribuer de tout son poids à cette dynamique. L’organisation régionale organisera dès cette année une réunion internationale de bailleurs de fonds et relancera le projet de sécurité alimentaire présenté à la Conférence de Mahajanga en mars 2013 pour que Madagascar retrouve sa place de grenier de l’Indianocéanie dans cette "communauté de destin" évoquée par le président Hery Rajaonarimampianina.

Les Etats membres de la COI étaient représentés au plus haut niveau : l’Union des Comores, avec le président Ikililou Dhoinine, l’ancien président Azali Assoumani, ancien chef de la mission d’observation électorale de la COI à Madagascar et le ministre des Affaires étrangères, El-Anrif Said Hassane, par ailleurs président du Conseil de la COI; la France avec Yamina Benguigui, secrétaire d’Etat à la Francophonie, Claudine Ledoux, Ambassadrice déléguée à la coopération dans l’océan Indien et Didier Robert, président du Conseil régional de la Réunion; 
 Maurice avec le Président de la République Kailash Purryag et le ministre des Affaires étrangères, le Dr. Arvin Boolell. Enfin, les Seychelles étaient représentées par le vice-président Danny Faure et par Jean-Paul Adam, 
le ministre des Affaires étrangères.  

La COI a participé activement  à la résolution de la crise. Ulrich Andriantiana, le ministre des Affaires étrangères du gouvernement de l’Union nationale, l’a remercié "pour son soutien indéfectible et son accompagnement sans faille pendant la période transitoire".

 
Après avoir participé aux missions d’observation électorale, la COI se félicite de l’aboutissement heureux du processus institutionnel qui constitue un gage de stabilité politique et économique pour le pays et pour l’ensemble de la région.

Jean Claude de l’Estrac, Secrétaire général de la COI, s’est réjoui "de l’élan d’espoir et d’optimisme que représente ce nouveau départ pour Madagascar et pour toute l’Indianocéanie". Il a salué la maturité démocratique du peuple malgache et l’ensemble des acteurs politiques et institutionnels qui ont œuvré à la restauration de l’Etat de droit.

La délégation de la COI, conduite par Jean Claude de l’Estrac, était composée de l’Ambassadeur Claude Morel, de Fatoumia Ali Bazi et Léon Razaka, chargés de mission, de François Vuillemin, directeur auprès du Secrétariat général, et de Zaona Rabetsitonta,  Responsable des relations publiques.
Lu 754 fois



1.Posté par Dimitri ALAIN le 27/01/2014 06:47

Rêve ou réalité pour le quotidien d'un peuple usé par le mensonge et j'en passe oiseau de bonne augure ou rapace. l'avenir nous le dira qt[

2.Posté par eric le 27/01/2014 09:14

Je ne connais pas la nouvelle équipe, mais il est urgent de se mettre au travail cette fois dans la durée et la démocratie... J'espère de tout mon coeur que Madagascar va se relever !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues