Courrier des lecteurs

La CIMM au bord de l’abîme

Dimanche 26 Novembre 2017 - 18:02

La CIMM au bord de l’abîme
Tout le monde attendait évidemment l'édito de samedi pour savoir si notre Saint Just allait relever le gant .
Eh bien grosse déception ! Rien

Quelques nouveaux aboiements, où s'égare et se dilue trop souvent ,-  hélas ! - ,  le réel talent de notre styliste .

Tillier est un ingrat. La bibliothèque départementale a, dès sa parution , dans un souci de soutenir l’écrivain , l'écriture , l'édition des écritures et de contribuer dans le même temps  à l'éducation des masses , fait l'acquisition du livre de notre héros «  une plume libre » . Sa lecture par un triste après-midi tropical m'a confirmé, dès son premier chapitre, qu'à Brest les rues étaient déjà tristes, bien avant l'affaire Ferrand .

Je resterai néanmoins fidèle à la lecture du JIR pour ses chroniques de notre voyage au bout de la nuit .

Le dernier conte n'a rien à envier à ceux du Captain cap !

La loi du genre est de romancer. Ça tombe bien puisque ça converge avec les tripatouillages  de la vie politique .

Donc voici livrées à nous les confidences du capitaine  Guillaume Lebeau,  fort plaisamment présentées sous le titre : "piston péi » : "Désespérant de me voir rentrer au pays, ma mère a pris rendez-vous avec un député réunionnais. Ce dernier lui a promis d’intervenir. Ce député a expliqué à ma mère qu'en cas de victoire de François Hollande , dont il était proche , la mutation serait encore plus rapide et plus simple. En échange il lui a demandé d'organiser chez elle une réunion de quartier pour un petit meeting de soutien à sa candidature en vue des législatives. Ma mère a donc accueilli le député en question en présence de tout le voisinage. Le meeting a été un succès. Le député a été réélu.
Elle (la mère ) n'a ensuite eu plus de ses nouvelles..."


Pressentant l’interdiction ministérielle de l’écriture inclusive  qui  rétablit  l’autorité  du masculin, notre grand témoin  a pris les devants . Mais les citoyens avertis reconnaitront évidemment la sien-ne , je  veux  dire leur-e  député-e.

Pour les esprits un peu plus laborieux : il n’y a pas trente-six  candidat-es proches  de F  Hollande ayant  sollicité avec succès le renouvellement  de leur mandat.

Notre jolie ex ne serait donc pas si jolie que ça.

Je crois que je vais lire désormais un peu différemment les rapports sur les enfants de la Creuse et sur la leucose  bovine.

Quant au procès-verbal de la réunion de refondation du PS, vous pourrez en faire l’usage que vous voudrez.
Pierre Balcon
Lu 755 fois



1.Posté par JORI le 26/11/2017 20:03

Je pense que les 145 lecteurs de l'article, si jamais ils sont différents, ont du restés sur leur faim, car que nous apprend cet article, sinon rien!!.

2.Posté par Gérard Jeanneau le 26/11/2017 21:45

Jacques Tillier, le titilleur du JIR, est un Revenant, le grand-père KAL des cocotiers. Oui, le Revenant nous est revenu sous les cocotiers dans son cheval de Troie. Il fait bruire ses chaînes le samedi, le jour béni de la sorcière. Il assaisonne ses foies jaunes. Et tous les samedis, on a droit à un conte fantastique.

D'un conte à l'autre, on redit à peu près les mêmes choses, on annonce l'arrivée des pandores, des juges de Champ-Fleury, du juge de la CRC; mais on ne voit rien venir. Le conte fantastique devient conte de sornettes, de ladilafé.

Et les foies jaunes sont les ennemis jurés de Didier Robert, le phénix de la pyramide inversée. Et la récompense est tombée, un beau fromage, 2 millions d'euros. Les foies jaunes sont aussi des personnes qui ont fricoté avec le PCR. Notre taureau des cocotiers voit rouge, attaque, la bave au museau. Nassimah a eu tort d'avoir été élue grâce aux voix du PCR. Elle est la cible privilégiée de grand-père Kal et du même coup ses pompiers avec le fameux colonel Loubry, beau-frère du PCR Claude Hoarau. On s'attendait à voir ce colonel tomber du haut de sa longue échelle : il est toujours là avec toujours le bon salaire de colonel.

Pour avoir plus de renseignements sur les contes de grand-père KAL, rendez-vous sur les "courriers de La Réunion". L'auteur du site est lui aussi "une plume libre" !

3.Posté par Marc le 27/11/2017 22:16

Plusieurs choses m'interpellent dans cet article:

- les élections législatives se sont tenues le 18 juin. Or la dernière commission administrative paritaire de la police nationale s'est tenue le 8 juin. L'histoire ne fait donc pas sens chronologiquement, sauf à ce que la mère du capitaine ait soutenu l'élu en sachant qu'il n'avait pas eu sa mutation.
- François Hollande n'était pas candidat en 2017. Le candidat socialiste était Benoît Hamon, et il fallait être bien con pour penser qu'il pourrait gagner. De plus, Hamon n'avait qu'un seul soutien parmi les députés à La Réunion, à savoir Patrick Lebreton.

Le plus probable, donc, c'est que l'histoire se soit déroulée... en 2012. Et donc seuls deux députés "proches de François Hollande" se sont présentés à leur propre réelection: Jean-Claude Fruteau et Patrick Lebreton. D'où le fait que Pierre Balcon évite de nommer explicitement l'élu qu'il vise implicitement mais de manière transparente par ses allusions car il se risquerait à une poursuite en diffamation.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?