MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

La CIMM annonçant l'abime


Par Pierre Balcon - Publié le Samedi 11 Mars 2017 à 12:06 | Lu 665 fois

La CIMM annonçant l'abime
Hier   nous  a été  annoncée  en grande pompe  une petite révolution ! Révolution par les  fonctionnaires  ( les 2 ministres  à la manœuvre  sont elles mêmes  fonctionnaires , pour des  fonctionnaires) .

Pensez donc , la prise en compte dans l'examen des  demandes de mutations  des  fonctionnaires  d'Etat  de leur  centre  d'intérêt  moral et matériel   dans l'un  des  DOM TOM ( CIMM  , qui nous fera tomber  dans l'abime) ) , vieille  lune qui hante les nuits de  centaines  de profs  en attente  du  sésame  , de permanents  syndicaux et d'autant  de responsables  de  ressources   humaines   depuis  plus de   50 ans !

On occupe les fonctionnaires  comme  on peut !  Et puis  c'est  une  question  importante  dans les DOM  . C'est même  la  seule question qui vaille , avec la  spéculation  foncière  et  immobilière.

Pour ma part  j'aurais  préféré  qu'on excentre  les intérêts  matériels  et  qu'on se  concentre sur  les  intérêts   moraux .

Mais  il y  a plus  d'éthique  mon pauvre monsieur  !

Cette fois   on légalise  plus ouvertement ,  à  30 jours  des présidentielles , une  discrimination en fonction des origines ,  condamnée paradoxalement  au même moment   par Toubon ,  le  défenseur  des  droits .

En fait   l'affaire  remonte   à  un mois  puisque  cette modification des  conditions  de prise en compte du  CIMM  dans les décisions de  mutations  des  fonctionnaires d'Etat , a été introduite  dans la  mécanique  des  mutations par l'article 25 de la loi  égalité  réelle qui  est  venu,   en catimini ,  sans  avoir  recueilli l'avis  du  Conseil d'Etat , modifier  l'article    60 de la  loi de  84  portant statut  des  fonctionnaires .

Cela  n'a  pas  demandé   un travail  de  titan  à  Mme  Bareigts  et  à ses soldats  . Elle  et ils  se  sont  contentés  de remonter  de  deux crans  (  changement  d'alinéas) ce  critère  de priorité : il  figurait  au dernier alinéa  de l'art   60 , qui cadrait le mode  d'établissement  du tableau  de classement hiérarchisé des demandes  mutations,   avec valeur de simple mesure préparatoire ; on l'a fait  remonter  au  4 ème  alinéa   du même article   , avec donc  valeur  plus impérative  , en ajoutant   un 5 ème  critère de priorité dans l'appréciation des demandes de mutations  .

Ces  5 critères  seront désormais  :

- rapprochement  de  conjoints ,
- rapprochement de  PACSES ,
- handicapés ,
- sortants  d'un quartier  difficile  ,
- CIMM  outre mer .

Je  suis perplexe  sur la  conformité  d'une telle disposition avec notre  constitution mais les  socialos  ne  sont plus  à  cela près.

Voilà  un fâcheux  précédent  qui est créé. A quand  le  tour de  la  Corse   ,  de La  Bretagne   , du pays  Catalan  ,   du pays  Basque  , de l'Alsace  ou  du pays  Varois .
Il ne  restera  plus  qu ' Hazebrouck  où on pourra  dormir tranquille.

Je  doute surtout   de l'efficacité  d'un tel  dispositif  pour 5 raisons :

- introduction d'une large part d'arbitraire   pour  calculer  le degré d'intensité des liens d'un agent   avec le CIMM ,
- exclusion des  affectations  initiales  qui restent  subordonnées  au rang  de classement aux  concours ;
-  classement au 5ème rang  dans les critères de priorité  , avec maintien de la  formule  "dans  toute la mesure  compatible avec le  bon fonctionnement du  service";
- contradiction  avec la  mobilité  recherchée  des  cadres ,
- effet  rapide  de  saturation  avec risque  fort de fixation des  agents   à leur poste OM  ( donc  il s'agit  d'un fusil   à un seul  coup ) .

Tout  cela  est  en plus  complètement  à  rebours  de la   philosophie  que Macron   semble  vouloir  introduire  dans la  gestion des carrières  des  fonctionnaires , qu'il  préconise de  recruter  de plus en plus hors  statut. Mais  ses  prosélytes  ne sont  plus   à une  contradiction près !

Au passage  , surfant sur le  site  du Ministère des Outre  mers  pour  m'informer  sur la  digne  cause ,   j'ai pu me  rendre  compte que la  France  est  sur le  chemin de la  Corée  du Nord   où  on affiche  sans vergogne, avec  à l'appui  plein de belles images  comme le  jour  de la première  communion, les hauts  faits   journaliers  des petits timoniers. Allez-y, ça vaut le détour!                                                                                                                                                        




1.Posté par Samwinsa le 11/03/2017 15:14 (depuis mobile)

Ce Pierre Balcon! Lu lé pa kreol lu bien sûr. Lu coné pa sé kwé l''exil forcé po gagne un travay kan dotres i débark o même endroit sans avoir aucune attache.
Nou la grandi terlà nou ve viv terlà et travay terlà en priorité. Requête légitime.

2.Posté par JORI le 11/03/2017 20:46

"Tout cela est en plus complètement à rebours de la philosophie que Macron semble vouloir introduire dans la gestion des carrières des fonctionnaires", c'est vrai qu'avec Fillon, votre mentor, super cumulard Didix Robertix qui prône la préférence régionale, va avoir des soucis à se faire!!.

3.Posté par li le 11/03/2017 21:36

"rapprochement de conjoints et pacsés " . Trop fastoche pour les zozos. Ils vous font ça le doigt dans le nez. Comme ceux qu ils décrient à tout va, ils mettent un pied ici puis convient les proches. Et ça se prélasse tranquille après. Mais chut. Y a pas de réseau.

4.Posté par Au Balcon le 12/03/2017 10:32

"Risque de fixation" dites vous M.Balcon ? Vous en savez quelque chose !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes