MENU ZINFOS
Social

La CGTR et un collectif de citoyens investissent La Fabrik


Ce samedi 13 mars, suite à l'appel de la fédération nationale CGT Spectacle, la CGTR a investi avec un collectif de citoyens le Centre Dramatique Nationale de l'Océan Indien dans leur locaux de La Fabrik.
Ci-dessous le communiqué réunissant leurs revendications, lesquelles dépassent le seul secteur culturel :

Par N.P - Publié le Dimanche 14 Mars 2021 à 09:13

La CGTR et un collectif de citoyens investissent La Fabrik
ZORDI NOU VÉ OKIP IN TÉAT AKOZ ? AKOZ IN TÉAT SÉ LA KAZ BANN ZARTIS ! SÉ LA KAZ LA POPILASION ! SÉ NOUT KAZ ! SÉ IN SYMBOL LA LIBERTÉ PANSÉ RÉVÉ MAZINÉ PARTAZÉ ! IN TÉAT POU ROTROUV A NOU, POU MÈT LA MIN ANSANM ! POU ROUV IN LÉSPAS L’ « AGORA » « SOBATKOZ » POU TOUT DOMOUN ! POU PRAN LO TAN PANS NOUT TRAVAY, PANS LO « LIEN » PANS PARNOUMÈM, ANSANM !

En ces temps de difficultés financières et morales
En ces temps de restrictions de nos libertés fondamentales,
Nous appelons à une révolution culturelle !
Nous avons besoin surtout que nos luttes ne soient pas cantonnées dans le pré- carré de la Culture.
Nous faisons société, nous faisons « commune » !
Ce que nous défendons, nous le défendons pour toutes et tous !

Aujourd’hui nous sommes dans l’obligation de nous poser la question de notre « essentialité ». 20 % de la population assiste à des spectacles vivants en France et parmi eux il n’y en a que 4 % qui le font régulièrement. Au collège ou au lycée, 100 % des élèves sont passés par les salles de spectacle. A la Réunion les chiffres sont encore plus flagrants. Le malaise ne date pas de la crise Covid mais celle-ci cristallise le ras le bol des travailleurs de la culture. Depuis le premier confinement ce malaise a été porté au travers de divers collectifs qui n’ont eu de cesse d’interroger les lieux et les collectivités sur la nécessité de repenser nos métiers et la culture sur le territoire : le rapport à la population / les liens à tisser / la prise en compte du vécu de l’expérience et du talent des travailleurs de la culture / la solidarité / la reconnaissance de la richesse culturelle des artisans de la culture et la prise en compte de leur expertise. Même si la Réunion reste privilégiée par rapport à l’hexagone depuis le début du COVID, le couvre feu instauré dernièrement ruine tous les efforts et espoirs. Même si les lieux tentent de s’organiser pour préserver leur programmation, même si les collectivités locales mettent en place des dispositifs : Il est plus que jamais nécessaire de le faire avec TOUS et mobiliser ensemble les énergies.

Nous revendiquons :

- Une reconnaissance des “artisans de la culture” de la Réunion dans la mise en place d’une POLITIQUE CULTURELLE RÉ-INVENTÉE AVEC EUX. Repenser les lieux, la diffusion, les cahiers des charges, créer sur tout l’île des résidences d’artistes, décloisonner, ouvrir ! RÉFLEXION à mener en concertation avec tous sur la présence QUOTIDIENNE des artistes dans les lieux et sur le territoire, le rapport au public et la place de l’artiste dans la société réunionnaise.

- Une CLARIFICATION des mesures d’adaptation à la situation sanitaire et au couvre feu pour que nous puissions exercer nos métiers et Une CONCERTATION artistes/ lieux/ institutions, pour permettre aux artistes réunionnais de continuer d’exercer leur métier et aux publics d’être touchés.

- Un plan MASSIF DE SOUTIEN POUR L’EMPLOI pour permettre à la création de se poursuivre dans un contexte économique très dégradé. Nous donner très clairement les montants alloués pour la Réunion et la répartition des aides. Quels sont les moyens que met l’Etat pour la culture à la Réunion ? Quels moyens ont été alloués pour faire face à la crise : Konbien ? Pou Kisa ? Èk kèl konsèrtasyon ?

- PROLONGATION de l’aide aux compagnies et aux artistes et aux jeunes qui commencent, soutien aux petites structures, associations plus fragilisées, indépendants, salariés etc….

- Nous avons besoin que les problématiques des artistes-auteurs du monde de l’écrit, des arts plastiques, visuels ou numériques, soient enfin reconnues et prises en compte sérieusement. Ils et elles ont besoin d’aides spécifiques en relation avec la crise sanitaire et surtout d’une refonte de leur système de protection sociale.

- PROLONGATION de l’année blanche ET ÉLARGISSEMENT À TOUS LES TRAVAILLEURS PRÉCAIRES / CHÔMEURS / JEUNES : Nous avons besoin que tous les intermittents de l’emploi, qui vivent depuis un an une crise autrement plus violente que la nôtre soient aidés de manière comparable. Elles et eux aussi sont empêchés de travailler, elles et eux aussi n’ont que très peu bénéficié du chômage partiel et elles et eux aussi n’ont aucune visibilité sur leur reprise d’activité. Mais contrairement à nous, ils n’ont pas eu d’année blanche. Il est indispensable que leurs droits à indemnisation chômage soient non seulement prolongés sans condition mais surtout adaptés à leurs rythmes et pratiques d’emplois spécifiques.

- Nous avons besoin de la PRISE EN COMPTE DES SPÉCIFICITÉS RÉUNIONNAISES ( le territoire, la culture, la géographie, la situation des artistes au vue de leur implantation à la Réunion ne peut être calquée sur le modèle métropolitain )

Nous dénonçons :

- La façon dont se déroule actuellement LA RÉFORME SUR L’ASSURANCE CHÔMAGE : Nous n’avons pas besoin que la réforme de l’assurance chômage se mette en place au 1er juillet. Vraiment nous n’avons pas besoin de cela, réduire les droits et les montants d’indemnisation de dizaines de milliers d’hommes et de femmes privés d’emploi du seul fait de la crise sanitaire et sociale qui nous traverse. Nous sommes pour RETRAIT IMMÉDIAT DE CETTE RÉFORME !

- LA NON PRISE EN COMPTE DE LA CULTURE ET DES TRAVAILLEURS CULTURELS et de leur place dans la société

- LA RESTRICTION DE NOS LIBERTÉS DE CRÉER, PARTAGER, RENCONTRER, RÊVER. La santé c’est aussi le social, le psychologique, c’est pouvoir avoir une vie sociale, se cultiver, se rencontrer, fêter, se soutenir, et cela même dans le respect de gestes barrières !

NOU ATANN A ZOT ! OCCUPONS ! OCCUPONS ! OCCUPONS ! OKIPÉ ! ANSOUKÉ !

Nous appelons les travailleurs de la culture artistes, auteurs, techniciens, danseurs, circassiens, costumiers, administratifs, scénographes, metteurs en scène, animateurs, étudiants en école d’art, étudiants du Conservatoire, plasticiens, indépendants etc… Nous appelons des collectifs citoyens, des chômeurs, des spectateurs, étudiants, associations etc à nous rejoindre pour prendre la parole dann Ron et ouvrir une agora tous les jours devant le théâtre ! Venez nous rejoindre !




1.Posté par francais le 14/03/2021 13:13

C'est la lutte finale ;
Groupons nous et demain
L'Internationale
Sera le genre humain.

mdr eh ça y est on est au 21 siècle l'argent décide de nos vies !!!!

2.Posté par moais... le 14/03/2021 15:57

en meme temps,

les spectacles tous pourris subventionné par les copains pour l'edificatioon des masses

.....

les trucs les plus nuls qu'ils osaient appeler de l'art...mais qui servaient de pompe à fric

pour les copains

un peu comme les ronds points...meme résultat, une envie de voir autre chose ou rien du tout

ça fait des vacances pour permettre la lecture

3.Posté par Mister Magoo le 14/03/2021 21:34

Ce dont ils parlent, c'est un caz de quartier en fait.
Si tu es bon en création théâtrale et bien monte une troupe, qui l'interdit ?

Un ton revendicatif en forme de : si bébé i pleure pas i gagn pas tétées.
Les élections régionales approchent, ah oui c'est ça....
Ils veulent faire entrer la politique dans la kiltir.
Y'aurait 3 spectateurs et puis voilà

4.Posté par Nostra le 14/03/2021 22:55

Bel exemple pour notre jeunesse ! Il ne faudra pas pleurer lorsque notre jeunesse se trouve déboussolée, se comporte de plus en plus mal, n'a plus de valeurs, ni de repères...
Une fois de plus, nous subissons aujourd'hui et encore plus demain, ce que nous, adultes, montrons comme mauvais exemples à notre jeunesse.
Les gilets jaunes sont passés par là, les brutalités de la CGT et l'irrespect de la France Insoumise de Mélenchon contribuent largement au désastre de toute une partie de la population française...
Notre pays est exsangue, au fond du trou et surtout pas prêt de relever la tête...

5.Posté par Kritic le 14/03/2021 23:00

Marre de tous ces groupes suceurs de subventions, qui ne travaillent que 2 mois sur 12...
Quant à leur " culture " il faut bien décaper pour la trouver...
Tous ces paresseux ont trouvé le moyen d'en faire le moins possible, de glander le plus possible et surtout d'encaisser un bon max....
Faudrait contrôler sérieusement ces associations vivant aux crochets de la société pour un résultat minable.....

6.Posté par Pascontent le 15/03/2021 13:59

L’avantage du covid c’est d’avoir pu se débarrasser de tous ces trucs sans intérêts. Franchement je vais pas pleurer pour ces clowns pas fichue de nous faire un truc qui tiens la route. L’art, le spectacle ça doit être un business comme un autres soit ça marche parce qu’on est bon et ça permet d’en vivre. Soit ça marche pas car c’est nul et dans ces conditions par question de dépenser mes impôts dans un truc comme ça.
Zéro euro pour la culture ... si elle est bonne elle se débrouillera pour s’autofinancer. Idem d’ailleurs pour les syndicats qu’ils vivent de leurs cotisations uniquement stp au financement par l’argent publique

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

3 rue Émile Hugo
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes