Economie

La CGSS lance Cap Sûr pour accompagner les jeunes créateurs d'entreprise

Jeudi 28 Mars 2019 - 14:33

Depuis janvier 2019, tout nouveau créateur d’activité indépendante est affilié à l’Assurance Maladie (et non plus rattaché à la Sécurité Sociale des Indépendants, ex RSI). Alors qu'il s'agit bien souvent d'un monde assez flou pour les néo-entrepreneurs, la CGSS a mis en place un "parcours attentionné" baptisé Cap Sûr.
 
"Nous nous sommes rendu compte que la sécurité sociale était méconnue des nouveaux chefs d’entreprise", indique Christophe Cambona, directeur de la retraite et de la relation entreprise. Ce nouveau dispositif vise ainsi à "les accompagner dans leurs démarches qui peuvent s’avérer complexes, surtout quand on débute une activité dans un nouveau domaine". 

"
Il s’agit d’une démarche pro-active", fait valoir le directeur. Sur la base des listes transmises par les chambres consulaires, la CGSS contacte les nouveaux chefs d’entreprise (en création ou en reprise d'activité) pour les inviter à participer aux actions mises en place dans le cadre de ce parcours. 

Un accompagnement sur douze mois

Les volontaires ont l'opportunité de se voir présenter les offres de la CGSS et de faire le point sur leurs obligations. Le dispositif tient en trois étape : une réunion collective, des rendez-vous individuels, et une participation à divers événements (sur la base du volontariat). Le tout s'étalant sur une durée d'un an.

La première réunion collective (baptisée matinée du créateur) s'est tenue le 16 janvier dernier. La deuxième, organisée ce jeudi, a réuni onze personnes. "L’objectif est d’organiser ce type de matinée au moins une fois tous les deux mois, avec certaines dans le Sud, pour toucher le plus de monde possible", indique le directeur, précisant que toutes les entreprises sont concernées. 
 
Olivier Ahrouck vient de lancer sa boite de consultant en fiscalité des collectivités."C’est bien d’avoir de vraies personnes, en direct, pour nous accompagner, c’est plus rassurant", exprime-t-il à l'occasion de ce premier contact"C’est vraiment pertinent car on est un peu perdu en tant qu’entrepreneur. C'est une bonne chose d’avoir des interlocuteurs à jour sur le domaine législatif", réagit Marianne Richer, naturopathe. 
M.A
Lu 1229 fois



1.Posté par Ken le 28/03/2019 21:09

Les parasites manquent de proies, maintenant ils veulent les élever...

2.Posté par IKKI le 29/03/2019 04:56 (depuis mobile)

D'abord on attire le poisson en le faisant rêver. Puis on le demonte en pièces détachées avec un RSI bien huilé et surtout hors la loi.

3.Posté par jacques le 07/04/2019 13:42

PAUVRES JEUNES QUI VONT TOMBER DANS LE PANNEAU...
ILS RËVERONT DANS QUELQUES TEMPS

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous servirons à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie