MENU ZINFOS
Société

La CFDT interpelle le préfet sur les salaires non perçus


Par Nicolas Payet - Publié le Mardi 28 Avril 2020 à 12:32 | Lu 985 fois

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Dans une lettre adressée au préfet, le secrétaire général de la CFDT Réunion, Jean-Pierre Rivière, s'inquiète de la situation de nombreux salariés qui n'ont pas reçu sur leur salaire de mars la part de l'activité partielle. "Même si la situation de non-paiement de salaire n’est pas généralisée à toutes les entreprises, la CFDT ne peut accepter que certains employeurs se placent délibérément dans l’illégalité oubliant leur responsabilité vis-à-vis de leurs salariés", clame le responsable syndical. Il demande à ce que l'État rappelle à ces employeurs "l’obligation de verser les salaires à terme échu sans attendre l’indemnisation de l’État" mais aussi que les services de l’inspection du travail interviennent auprès de ces derniers sur interpellation des organisations syndicales des salariés "sans que les salariés aient besoin de solliciter cette intervention".
 
Monsieur le Préfet

Depuis quelques semaines notre organisation est interpellée par des salariés qui n’ont pas perçu sur leur salaire de mars la part de l’activité partielle.

A l’approche de la fin du mois, l’inquiétude des salariés se fait plus prégnante car pour certains n’ayant pas eu de salaire en mars, ils ne percevront certainement pas de salaire au mois d’avril et pour d’autres des chefs d’entreprise ont déjà fait état de difficultés pour assurer la paye du mois d’avril.

Même si la situation de non-paiement de salaire n’est pas généralisée à toutes les entreprises, la CFDT ne peut accepter que certains employeurs se placent délibérément dans l’illégalité oubliant leur responsabilité vis-à-vis de leurs salariés. Il en est de même pour les employeurs qui ne versent pas l’indemnité complémentaire aux salariés en arrêt maladie pour personnes vulnérables ou en garde d’enfant.

Pour récupérer leur dû, ces salariés issus des petites entreprises doivent le réclamer à leur employeur et solliciter une intervention des inspecteurs de la Dieccte.

Cependant la grande précarité des salariés et la forte tension sur le marché du travail empêchent l’accès à ce droit aux salariés victimes de la double peine ne pas travailler et ne pas être payé et ce car ils ont peur d’être licencié.

Afin d’éviter qu’ à cette crise sanitaire qui met l’économie de notre territoire à mal s’ajoute un crise sociale, il nous semble impérieux que L’État d’une part rappelle à ces employeurs l’obligation de verser les salaires à terme échu sans attendre l’indemnisation de l’État et d’autre part permet que les services de l’inspection du travail interviennent auprès de ces derniers sur interpellation des organisations syndicales des salariés sans que les salariés aient besoin de solliciter cette intervention.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de notre haute considération.


Le Secrétaire Général de la CFDT Réunion
Jean Pierre Rivière




1.Posté par Fidol Castre le 28/04/2020 15:15

"l’obligation de verser les salaires à terme échu sans attendre l’indemnisation de l’État"


Si le mec n'a pas de trésorerie, tu pourras toujours aller te brosser. A vous d'exiger de l'Etat de verser directement aux salariés.

Si les entreprises sont aussi fragiles aujourd'hui, les syndicats en portent une grande responsabilité, non exclusive, mais très grande. Ils ont fait peser tellement d'obligations financières sur les entreprises que le pays prélève aujourd'hui plus de la moitié de la richesse. C'est le plus haut taux de prélèvement du monde.

Je l'ai toujours dit : quand l'Etat n'arrivera plus à sucer le sang des entreprises, il commencer à sucer la moelle. Et ensuite ce sera fini pour tout le monde. Nous y sommes presque.


2.Posté par Grain de goyavier. le 28/04/2020 17:50

L'asp ne paie pas..les banques ne financent pas l'asp..c'est la merde pour tout le monde.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes